fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Dimanche 7 aout 2022

Pensée : Jésus demande à toute personne qui veut le suivre de Lui donner la première place. Le prix à payer peut signifier la mort physique. Autrefois, nous étions maître de nos vies, maintenant que nous sommes venus à Lui, laissons le Saint-Esprit nous indiquer le chemin à suivre. La plénitude passe par une consécration totale. Il doit être le Seigneur de TOUT.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 21 :9-19; LSG

« 9 Et quand ils furent descendus à terre, ils virent de la braise, et du poisson mis dessus, et du pain. 10 Jésus leur dit : apportez des poissons que vous venez maintenant de prendre. 11 Simon Pierre monta, et tira le filet à terre, plein de cent-cinquante-trois grands poissons; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne fut point rompu. »

Jean 21:9-11; LSG

L’Éternel est vraiment notre Source. Le poisson sur la braise ne fait pas partie de la prise miraculeuse des disciples. Jésus a tout apprêté d’avance afin qu’ils viennent et mangent simplement. Il est véritablement le Bon Berger qui dresse devant nous une table.

Le filet ne se rompt pas malgré la présence de cent-cinquante-trois gros poissons. Jamais les disciples n’avaient pris autant de poissons en même temps. C’est un miracle. Lorsque le Seigneur entre en scène, les lois spirituelles surclassent les lois naturelles. TOUT est possible à notre Dieu. Il n’y a pas de situations désespérées, il n’y a que des hommes qui désespèrent et qui malheureusement n’ont pas appris à mettre leur confiance en Dieu.

Celui qui choisit la voie du Seigneur s’engage sur un chemin où il verra la gloire de Dieu. Là où nous avons récolté peu malgré de nombreux sacrifices et de longs efforts, nous récolterons abondamment.

« 12 Jésus leur dit : venez, et dînez. Et aucun de ses disciples n’osait lui demander : qui es-tu? voyant bien que c’était le Seigneur. 13 Jésus donc vint, et prit du pain, et leur en donna, et du poisson aussi. 14 Ce fut déjà la troisième fois que Jésus se fit voir à ses disciples, après être ressuscité des morts. »

Jean 21:12-14; LSG

Le repas est à la fois une occasion de partages et de communion. Le Seigneur est Celui qui invite. Le Saint-Esprit fait remarquer que c’était pour la troisième fois qu’il se montrait aux disciples.

Ces différentes rencontres avaient pour but d’établir la foi des disciples sur la Parole éternelle de Dieu. Avec chacune des visitations, il les délivre des limitations du traumatisme des évènements violents qu’ils avaient subi; et il les prépare pour la suite.

Nous sommes transformés à l’image de Jésus à mesure que nous passons du temps avec Lui. Par les Paroles de vie qu’il prononce, il se donne à nous.

« 15 Et après qu’ils eurent dîné, Jésus dit à Simon Pierre : Simon [fils] de Jonas, m’aimes-tu plus que ne font ceux-ci? Il lui répondit : oui, Seigneur! tu sais que je t’aime. Il lui dit : pais mes agneaux. 16 Il lui dit encore : Simon [fils] de Jonas, m’aimes-tu ? Il lui répondit : oui, Seigneur! tu sais que je t’aime. Il lui dit : pais mes brebis. 17 Il lui dit pour la troisième fois : Simon [fils] de Jonas, m’aimes-tu? Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit pour la troisième fois : m’aimes-tu? Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : pais mes brebis. »

Jean 21:15-17; LSG

Jésus s’adresse au plus vieux de son cercle réduit (Pierre, Jacques et Jean) – celui à qui il avait dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. 32 Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères (Luc 22 :31-32; LSG).

À trois reprises, il lui demande s’il l’aime. Le terme utilisé par Jésus pour « aimer » (agapáō en grec) signifie préférer, aimer ; il est question de préférer « vivre par le Christ » (1 Jean 4,9,10), c’est-à-dire d’embrasser la volonté de Dieu (choisir ses choix) et d’obéir par sa puissance.

À deux reprises Pierre répond : …je t’aime – le terme grec ici est philéō. Cela signifie manifester une affection chaleureuse dans le cadre d’une amitié intime, caractérisée par une considération tendre et sincère et un lien de parenté. C’est l’amour que l’homme est capable tout seul de donner. On est dans le domaine des sentiments – de l’âme. Cela est bien loin de l’amour inconditionnel agapáō qui vient de Dieu.

C’est à la troisième reprise que Pierre monte au niveau où Jésus se trouvait – il parle enfin de agapáō.

Lorsqu’il nous recrée par son Esprit à la nouvelle naissance, il nous donne sa vie – l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance sont en nous; dans notre esprit.

Jésus appelle Pierre à prendre soin de ses brebis; à les paître. Le succès de ce mandat dépendra de la place que Pierre donne au Seigneur.

Le service que nous rendons au Seigneur est fonction de l’amour que nous avons pour Lui. S’il n’est pas le premier dans notre cœur, nos propres intérêts passeront avant Lui.

Plusieurs cherchent à comprendre les raisons des difficultés qu’ils ont à suivre ou à servir le Seigneur. Une raison importante est la place qu’il occupe dans nos cœurs. Par trois fois il pose une question fondamentale à Pierre : est-ce que tu m’aimes (agapáō) plus que ceux-ci? Si Jésus ne vient pas avant notre père, notre mère, nos frères et sœurs, nos amis, et même nous-mêmes, nous ne pouvons pas être ses disciples. Il travaille avec des personnes qui ont compris la signification de la croix. Lorsqu’il meurt à Golgotha, c’est chacun de nous qui est mort. Si nous sommes morts à nous-mêmes et au monde, nous sommes prêts pour la vie de l’Esprit.

L’amour est essentiellement « Action ». Les paroles n’ont pas de sens ou de poids si elles ne sont pas soutenues par les actes concrets. Jésus veut voir notre amour dans le service que nous Lui rendons.

  • Comment manifestons-nous concrètement notre amour pour le Seigneur ?
  • Est-il vraiment le premier dans notre cœur ?
  • Que pouvons-nous faire pour remédier à toute situation contraire aux attentes de Jésus ?

« 18 En vérité, en vérité je te dis, quand tu étais plus jeune tu te ceignais, et tu allais où tu voulais; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas. 19 Or il dit cela pour marquer de quelle mort il devait glorifier Dieu; et quand il eut dit ces choses, il lui dit : suis-moi. »

Jean 21:18-19; LSG

Lorsque Pierre était jeune et qu’il n’était pas le disciple de Jésus, il était le seul maître de sa vie. Avec son frère André et leurs amis Jacques et Jean, ils collaboraient dans le cadre de leurs entreprises familiales de pêche.

En devenant disciple de Jésus, Pierre a renoncé à cette autonomie qui caractérise l’homme naturel. Celui qui aime Jésus de manière préférentielle ne fait plus sa volonté mais celle du Seigneur.

Lorsqu’il sera devenu vieux et qu’il aura été fait prisonnier pour le Seigneur, il tendra les mains et quelqu’un d’autre le ceindra (attachera sa ceinture) pour le conduire là où il ne voudra pas.

Il y a un prix à payer pour suivre Jésus. Chacun de nous paiera le prix lié à son appel. C’est l’amour que nous avons pour le Seigneur et la compréhension que nous avons les desseins de Dieu qui vont nous permettre d’aller jusqu’au bout.

Certains ont préféré sauver leur vie plutôt que d’avoir à perdre quelques privilèges à mourir. Celui qui veut voir la gloire de Dieu suivre Jésus jusqu’au bout. S’il est allé jusqu’au bout pour nous donner la vie de Dieu, pourquoi hésiterions-nous à tout Lui donner ?

Bienaimés, ne retenons rien. Donnons notre tout. Il est digne de recevoir tout ce que nous avons. Nous vivons par Lui et pour Lui.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire 2 Corinthiens 5 :14-15
  • Lire Jean 13 :36
  • Lire 2 Pierre 1 :13-15
  • Lire Matthieu 10 :35-39

Requêtes

Père, au nom de Jésus, remplis-moi de ton amour. Je veux remplir le mandat que tu m’as confié avec la force que donne ton Esprit.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW