fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Semaine de Jeûne et de Prière

Thème : Créé.e pour glorifier Dieu

Méditation du Jeudi 29 décembre 2022

Thème 4 : Brulez vos bateaux …Payez le plein prix.

Pensée 4: Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas digne pour le royaume de Dieu. Tous ceux qui avaient l’Égypte en eux ne sont pas entrés dans la terre promise. À la moindre difficulté, ils voulaient retourner en Égypte. Celui qui n’a pas détruit toutes possibilités de retrait lorsqu’il s’engage pourrait envisager le retrait en cas de difficultés. Celui qui a brulé tous ses navires a un seul choix: tenir ses positions et avancer. Tant que nous sommes satisfaits de là où nous nous trouvons, nous n’aurons pas assez de motivation pour aller plus loin. Comme nous l’avons vu précédemment, la meilleure des motivations est celle qui vient du feu qu’il a allumé en nous. Parfois, pour faire bouger une équipe ou bien nous, la destruction des voies de retrait sera nécessaire. Que Dieu nous donne de comprendre ce que cela signifie dans nos situations particulières.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Philippiens 3:1-16; LSG

Une dimension du mandat de Paul c’était d’annoncer le salut par la grâce de Dieu au moyen de la foi. Rien ne devait faire ombrage à la croix. Quelques personnes voulant se rendre agréables selon la chair contraignaient les chrétiens d’origine païenne à la circoncision. Ils agissaient ainsi pour ne pas être persécutés (Galates 6:12) .

Il aurait pu se glorifier selon la chair: circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux; quant à la loi, pharisien; quant au zèle, persécuteur de l’Église; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi (v.5-6).

Cependant, il fait le choix de ne pas s’appuyer sur ce qui était autrefois sa gloire. Il brûle ses bateaux. Il a regardé comme une perte tout cet héritage qui lui ouvrait des portes avant sa rencontre avec Jésus. Il a renoncé à tout pour connaître Christ et la puissance de sa résurrection (v.7-11).

À cause de la croix de Jésus, Paul se considérait comme mort pour le monde; toujours à cause de la croix le monde était pour lui, mort (Galates 6:14).

Il s’est donné tout entier à la cause de la croix malgré la persécution des juifs. Il a accepté de payer le prix jusqu’au bout. Oubliant ce qui était en arrière, portant ses regards vers le but, il a couru de manière à remporter le prix (v.13-14).

En venant à Jésus, comme apôtres des gentils, Paul a brûlé ses bateaux dans un premier temps. Par la suite, il a payé le prix de son engagement à proclamer le salut basé exclusivement sur la mort de Jésus.

Aujourd’hui, nous constatons l’honneur que l’Esprit de Dieu lui a fait. Au moins treize des vingt-sept livres du Nouveau Testament ont été écrits par lui: Romains, 1 et 2 Corinthiens, Galates, Éphésiens, Philippiens, Colossiens, 1 et 2 Thessaloniciens, 1 et 2 Timothée, Tite et Philémon. Plusieurs pensent que la lettre aux Hébreux vient de lui. Il aurait omis de mettre son nom afin qu’elle ne fût pas rejetée par les destinataires.

Celui qui veut accomplir des choses importantes dans ce monde doit connaître l’importance du sacrifice. Qu’est-ce que nous serions prêts à perdre pour gagner ce que nous voulons?

Bruler ses bateaux

Il est question d’enlever toute possibilité de retrait lorsqu’on a pris un engagement. Plusieurs projets font naufrage parce que le porteur du projet ou l’équipe recule devant les difficultés.

Lorsqu’Abram quitte son pays pour aller à Canaan selon l’ordre de Yahweh, et qu’il fait avec Lui plusieurs alliances, il brule en quelque sorte ses bateaux. Il détruit toute possibilité de revenir dans les sentiers anciens du pays d’origine de son père.

L’expression « bruler ses bateaux » vient de plusieurs histoires de conquêtes militaires où les chefs militaires ont ordonné la destruction des navires qui avaient porté leur troupe. Exemple: en 55 av. J-.C., Julius Cesar attaque la Bretagne avec armée ; en 334 av. J.-C. Alexandre le Grand combat les Perses; et Hernando Cortez contre les Aztec en 1519.

Il se dit que le conquistador espagnol Hermando Cortez avait cinq-cents soldats, cent marins et onze navires. Lorsqu’ils abordèrent sur les rives du Yucatan, certains de ses hommes n’étaient pas assez motivés par le projet de saisir le trésor des Aztecs qui étaient plus nombreux et qui avaient vécu au moins 600 ans dans ce pays.

Il prit donc la décision de faire bruler les navires. Lorsque certains de ses hommes résistaient et lui demandaient comment ils allaient retourner à la maison, il leur dit: « Si nous rentrons, nous rentrons dans leurs vaisseaux ! ». En agissant ainsi, il a placé son équipe dans une position critique: vaincre ou mourir. La peur de la mort, la peur de perdre quelque d’important agit comme un facteur important de motivation à l’action.

Avons-nous compris quel serait la perte ou le coût de ne pas réaliser tel projet ou rêve ?

Bruler les bateaux (détruire toutes possibilités de retrait) est un bon moyen de se forcer à aller jusqu’au bout.

Ces hommes ont fait cela pour les ambitions qui n’étaient pas toujours pour la gloire de Dieu.

Pour nous qui recherchons dans toutes nos entreprises sa gloire, donnons-nous tous les moyens d’aller jusqu’au bout. Et payons tout le prix.

Parfois, les gens vont nous abandonner; la persécution se lèvera peut-être contre nous. Si nous sommes engagés comme Paul pour un projet qui vient du Père, il sera à nos côtés afin que nous n’abandonnions pas.

Ce sont les lâches qui abandonnent pour garder certains privilèges. Les disciples de Jésus ont renoncé à leur vie. Ils sont prêts à mourir s’il le faut pour défendre ce qu’il a mis dans leur main. Lorsqu’il commence une œuvre, ils vont jusqu’au bout.

Si les choses que nous avons engagées n’étaient pas vraiment pour la gloire de Dieu, et que son Esprit nous conduit à nous retirer, nous devons obéir. Faisons donc bien la différence entre les retraits qui sont faits parce qu’il ordonne de le faire, et ceux qui sont le fruit du découragement et de la peur de perdre nos privilèges.

Devoir 

  • Lire Galates 6:14
  • Lire Matthieu 13:44-46
  • Lire Luc 14: 26, 33
  • Lire Luc 9:62; Hébreux 10:38

Requêtes

Père, au nom de Jésus, accorde-moi la grâce de la persévérance: tenir ma position et avancer, ne jamais me retirer; sauf sur un ordre express de ton Esprit.

N. B. N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW