fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mercredi 13 juillet 2022

Pensée : Nous venons de loin. La nature du péché nous a profondément marqués; en sorte que bien que nous sommes devenus enfants de Dieu, nous manquons d’assurance. Nous vivons avec peu alors que beaucoup plus est disponible. Jésus prépare ses disciples à un changement. Le Saint-Esprit vient nous enseigner comment les enfants du royaume vivent et marchent dans ce monde. L’exemple de Jésus est celui que nous devons copier. Il est le premier né de la nouvelle création. Tel qu’il est, nous sommes aussi dans ce monde. Étant placés en Lui, nous sommes aimés de Dieu. Et toute prière que nous faisons en son nom est déjà exaucée. Gloire à Dieu.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 16 :23-28; LSG

« 23 Et en ce jour-là vous ne m’interrogerez de rien. En vérité, en vérité je vous dis, que toutes les choses que vous demanderez au Père en mon Nom, il vous les donnera. »

Jean 16:23; LSG

À quel jour Jésus fait-il allusion ? Les versets précédents indiquent qu’il s’agit du jour glorieux de la naissance de l’Église. Ce jour est celui de la venue de l’Esprit de Dieu avec puissance sur les disciples qui étaient dans la tristesse parce que Jésus leur annonçait son départ. Dans la personne du Saint-Esprit, c’est Jésus qui revient vers les siens.

Le Saint-Esprit qui vient et nous enseigne toutes choses. Tellement que nous n’avons plus besoin d’interroger le Seigneur. Les disciples avaient coutume d’interroger le Seigneur parce qu’ils ne comprenaient pas toujours de quoi il parlait.

Le Saint-Esprit les rendra capables de tout comprendre. Celui qui habite dans la présence de Dieu et qui est tel que Jésus est, savoir rempli de l’Esprit de Dieu, a une compréhension plus profonde des choses spirituelles. Car l’Esprit de Dieu qui habite en lui, et l’enseigne – ses yeux et ses oreilles spirituelles sont progressivement ouverts aux réalités que l’homme commun ne comprend pas parce qu’il ne peut pas les voir.

Aspirons de tout notre être d’être rempli de l’Esprit de Dieu. Toutes choses deviennent nouvelles lorsque les fleuves d’eaux vives coulent de notre esprit jusque dans la vie éternelle. Nous participons à la vie de Dieu. Nous connaissons sa gloire et sa joie.

« 24 Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon Nom; demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. »

Jean 16:24; LSG

Ceux à qui Jésus parle utilisaient le nom de Jésus pour guérir les malades, pour ressusciter les morts et pour chasser les esprits impurs lorsqu’il les envoyait faire le ministère.  De quoi donc parlait le Seigneur lorsqu’il dit qu’ils n’ont rien demandé jusque-là si ce n’est des demandes en rapport avec leurs besoins en tant que fils du royaume.

En comparaison au Maître, les disciples n’avaient pas encore suffisamment demandé. Ils étaient restés timides dans leurs demandes. Avec la venue du Saint-Esprit, ils comprendraient plus exactement ce que le Père donne aux siens.

Tant que nous ignorons les bénéfices de l’œuvre de la croix, nous vivons en deçà de ce que le Père a mis à la disposition de ses enfants. Nous continuons de nous comporter en esclaves et en étrangers, là où le Père a fait de nous des citoyens du ciel.

Bienaimés, nous sommes cohéritiers avec Jésus et tout ce qu’il a nous appartient également. C’est donc avec une grande confiance que nous pouvons nous approcher de son trône pour demander ce dont nous avons besoin. En vertu de l’œuvre de la croix, nous avons droit aux secours de notre Père.

Nous pouvons prendre dans les trésors du ciel tout ce dont nous avons besoin pour remplir convenablement notre mandat de fils et d’ambassadeur.

Nous avons vu précédemment que la joie vient du fait que l’Église contemple Jésus. Par le Saint-Esprit, le disciple entre dans une communion spéciale avec Jésus. Il Le voit, il entend Sa voix.

Une autre dimension de la joie vient du fait de posséder les choses que notre cœur désire. Jésus ne refuse rien à sa bienaimée l’Église. Il s’est sacrifié pour elle afin qu’elle participe à son règne et sa gloire. Osons demander. Ensuite, croyons que nous avons la chose que nous avons demandée. Car notre Dieu est Fidèle. Il prend plaisir à bénir son peuple.

« 25 Je vous ai dit ces choses par des similitudes, mais l’heure vient que je ne vous parlerai plus par des paraboles; mais je vous parlerai ouvertement de [mon] Père. »

Jean 16:25; LSG

Durant son ministère terrestre, c’est essentiellement par des paraboles qu’il a parlé. En privé, il expliquait tout à ses disciples. Les paraboles sont un excellent moyen de communication. La faiblesse des disciples faisait en sorte que Jésus expliquait à nouveau des choses lorsqu’ils étaient en privé. Avec le Saint-Esprit, nous ne sommes plus du dehors, nous sommes du dedans. Nous sommes rendus capables de comprendre les voies de Dieu. Pour l’homme naturel cependant, tout demeure obscur.

L’heure dont il est question ici est la même que celle évoquée plus haut. C’est celle où les hommes habités de l’Esprit de Dieu entrent dans la communion avec Dieu. Ils sont devenus participants de la vie de Dieu.

Les différentes épitres du Nouveau Testament montrent comment les disciples ont grandi en maturité après la venue de l’Esprit de Dieu. En effet, nous les voyons exposer dans un langage clair des vérités profondes du royaume de Dieu. La vérité c’est que c’est le Saint-Esprit qui parlait en eux.

Celui qui reçoit le Saint-Esprit entre dans une dimension où les révélations sur Dieu, Jésus, le Saint-Esprit et sur le royaume de Dieu abondent. Elles viennent dans une sorte de flot continu à celui qui ouvre son cœur à Dieu. Si nous faisons de Lui notre premier amour.

Des fleuves d’eaux vives se déversent de son trône dans notre sein. C’est un flot qui ne peut être arrêté. Il apporte la bonne odeur de Jésus partout où il va. Et les fruits abondent dans la vie de celui qui connaît cette expérience glorieuse. Rappelons que ces choses sont la vie normale que le Père réserve à ceux qui croient. Il ne fait pas acception de personnes.

« 26 En ce jour-là vous demanderez [des grâces] en mon Nom, et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous; 27 Car le Père lui-même vous aime, parce que vous m’avez aimé, et que vous avez cru, que je suis issu de Dieu. 28 Je suis issu du Père, et je suis venu au monde; [et] encore, je laisse le monde, et je m’en vais au Père. »

Jean 16:26-28; LSG

Jésus est le premier né de la nouvelle création. Le Père a ardemment désiré relever la descendance d’Adam. Il a longtemps rêvé de faire à nouveau habiter son Esprit en l’homme.

L’acte d’obéissance du Dernier Adam est une grande opportunité pour le Père et pour nous. Lorsqu’il regarde ceux qu’il a placés en Jésus, ceux à qui il a donné son Esprit, il ne voit aucune faute. Jésus a été fait pour nous sagesse, justice, sanctification, et rédemption. Le Père prend plaisir à entendre nos voix. Celui qui l’approche au nom de Jésus, est déjà exaucé. En effet, il ne peut rien refuser à son Fils.

Seulement, ne demandons pas pour satisfaire nos passions mauvaises. Ayons en nous les sentiments qui étaient en Jésus et demandons en son nom. Demandons pour sa gloire. Demander au nom de Jésus, c’est porter au Père une demande que Jésus a formulée. Tout ce que Jésus approuve est automatiquement accepté par le Père.

Soyons sages, examinons les Écritures et demandons les choses qui sont promises par le Père. Celui qui demeure dans les limites des Écritures recherche la gloire de Dieu. Il est déjà exaucé.

Lorsque Daniel comprit par les Écritures que la déportation de Babylone devait durer soixante-dix ans, il se mit à prier et à jeûner pour la libération du peuple. Le Père dont les regards sont continuellement sur sa Parole pour l’exécuter, a trouvé en Daniel un partenaire. Le ciel s’est mis en branle pour l’accomplissement de la promesse. Si Daniel n’était pas proche des Écritures, il n’aurait pas connu le cœur de Dieu pour son peuple. Il n’aurait pas engagé une saison de jeûnes et de prières. Restons proches des Écritures.

Connaissons le Seigneur et ses voies. Prions et jeûnons sur la base des révélations que l’Esprit de Dieu nous fait connaître. Il y a une puissance infinie dans la prière qui s’appuie sur les Écritures.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Luc 15 :11-32 – Plusieurs chrétiens sont comme le fils aîné. Ils ont une mentalité d’esclave. Comprenons qui nous sommes en Jésus et prenons notre place de fils de Dieu.
  • Lire 1 Corinthiens 1 :26-31
  • Lire Daniel 9 :1-6 – Avons-nous compris par les Écritures sur quelles promesses s’appuie notre demande ?
  • Décidons de chercher les Écritures pour connaître le Père et pour connaître les choses qui nous appartiennent par Jésus. Oui, vivons pleinement.

Requêtes

Père, au nom de Jésus, délivre-moi de la mentalité d’esclave. Montre-moi comment marcher dans ce monde comme un fils bien aimé de Dieu et un représentant du royaume des cieux.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW