fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mardi 10 mai 2022

Pensée : La Parole de Dieu est du ciel; elle exprime la pensée de Dieu. Sa logique n’est pas de ce monde. Elle vient avec puissance pour détruire toute limitation dans nos vies. Celui qui la reçoit reçoit la vie de Dieu. La Parole de Dieu est vivante et efficace. Elle a le pouvoir de transformer toutes choses. Lorsque nous le proclamons avec foi, le Saint-Esprit vient l’établir.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 6 :59-65; LSG

« 59 Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm. »

Jean 6:59; LSG

Capernaüm : Ville de la consolation. Une ville florissante de Galilée, située sur la rive occidentale de la mer de Galilée ou lac de Génésareth, près de l’endroit où le Jourdain se jette dans le lac. Compte tenu de ce qu’il n’est mentionné nulle part dans les prophètes, on peut supposer qu’elle a été construite après le retour de l’exil de Babylone.

Le Seigneur en choisissant de prononcer ces paroles dans cette ville voulait apporter la consolation aux hommes qui avaient faim et soif des choses d’en haut. Alors que personne ne savait où trouver la nourriture qui satisfait l’esprit et l’âme de l’homme, Jésus est descendu du ciel. Il est le Chemin, la Vérité et la Vie.

« 60 Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l’écouter? »

Jean 6:60; LSG

Un disciple est une personne qui suit un maître. Plusieurs parmi ceux qui s’étaient engagés à suivre Jésus sont aussi choqués par ses paroles. C’est au-delà de ce qu’ils sont prêts à accepter. Le prix à payer ou les exigences sous-entendues par le discours de Jésus leur apparaissent inacceptables.

Plusieurs commencent par l’Esprit et finissent dans la chair parce qu’ils refusent d’aller où l’Esprit choisit de conduire. Celui qui apprend à respecter la Parole de Dieu ne sera pas victime des pièges de la religion. Apprenons à nous soumettre à ce qu’il enseigne ou montre. C’est pour notre bien que le Père détruit les autels du diable dans nos vies.

Si la chose n’a pas de fondements dans les Écritures, laissons-là aller. Si ce qui nous étonne a des fondements bibliques, soumettons-nous simplement. C’est le chemin de prospérité en Dieu.

Les choses de Dieu nous apparaitront toujours impossibles, inacceptables tant que nous les appréhenderons du point de vue de la sagesse humaine.

Il y a un principe que nous ne devons pas oublier : ce qui est naturel (adamique) doit mourir pour céder la place à ce qui descend du ciel. C’est la raison pour laquelle Jésus est allé à la croix. Il n’y a pas d’alternative à la solution que le Père propose. La graine que l’on met en terre ne peut reprendre vie que si elle consent à mourir premièrement.

Satan, le monde et notre chair (notre vie propre ou adamique) n’aimeront jamais la parole de Dieu. Car, elle proclame toujours leur défaite et/ou leur crucifixion. Conditionnés et manipulés tels que nous sommes souvent par ces trois ennemis redoutables, notre réaction à la lumière du Saint-Esprit sera le retrait, le rejet. Car l’homme naturel ne veut pas changer. Il ne veut pas perdre le contrôle.

Des paroles qui étaient censées être accueillies avec soulagement et joie provoquent l’offense, la confusion et le rejet.

Quels sentiments nous animent lorsque le Saint-Esprit fait briller sur nous la gloire des révélations qui viennent du trône de Dieu. Que faisons-nous lorsqu’il nous parle des choses nouvelles et étranges; des choses qui entrent en contradictions avec nos croyances du moment ? Quelle réponse donnons-nous au Saint-Esprit lorsqu’il indique un autre chemin ?

« 61 Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: cela vous scandalise-t-il? 62 Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant? … »

Jean 6:61-62; LSG

Les choses du ciel sont étonnantes pour les terrestres. Tant que nous sommes charnels dans notre entendement, nous résisterons toujours au Saint-Esprit. Les disciples ne perçoivent pas ce que signifie la question que Jésus leur pose. Il les invite à la réflexion. Pendant que plusieurs continuent de ne voir en Lui qu’un prophète comme les autres, il dit qu’il est le Fils de l’homme; l’OINT; Celui est abaissé pour un temps en dessous des anges pour sauver la race d’Adam.

Par sa résurrection et son ascension dans le ciel, il a donné la preuve qu’il est digne de confiance. Nous pouvons croire les paroles qu’il prononce. Lorsqu’elles ne font pas de sens pour nous, nous devons prendre patience et poser les bonnes questions.

« 63 C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. 65 Et il ajouta: c’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. »

Jean 6:63-65; LSG

Le Saint-Esprit vivifie les paroles de Dieu. Il est Esprit. Il est présent dans les paroles qui sortent de sa bouche. Le Saint-Esprit suit les paroles de Dieu partout où elles vont pour exécuter ce qu’elles proclament. Celui qui prononce avec foi les paroles qui viennent de la présence de Dieu verra le Saint-Esprit entrer en action dans sa situation.

Dieu est Esprit. Il est céleste et non terrestre. Lorsqu’il parle, c’est dans un langage qui lui est propre. Ainsi c’est spirituellement que nous devons discerner le sens des choses qu’il dit.

Les références au corps et au sang de Jésus ne doivent pas être prises au premier degré. Il n’est nullement question dans ce discours troublant tenu à Capernaüm de cannibalisme. Notre glorieux Seigneur ne peut réduire sa créature à manger la chair humaine et à boire du sang. Comme nous l’avons mentionné dans les précédentes études, c’est de la communion avec la mort et la résurrection de Jésus qu’il est question.

Plusieurs ne croient pas Jésus parce qu’ils choisissent de ne pas recevoir l’enseignement du Père. Celui qui ne s’ouvre pas aux choses célestes n’accèdera pas aux hauteurs en Dieu.

Jésus savait par le Saint-Esprit qui allait venir à Lui et qui allait le rejeter. Il savait que Juda allait le trahirait. Dieu connaît toutes choses. Il met devant nous la vie et la mort, et nous conseille toujours de choisir la vie. En fonction de plusieurs paramètres, le Père peut déterminer où nous serons dans dix, quinze ou vingt ans. Il voit la fin de tout dès le commencement. Il ne désire pas la mort du pécheur. Il fera tout afin que chacun de nous échappe à la mort.

Il est Celui qui met dans nos cœurs le désir de le connaître, le désir de marcher dans la sainteté; le désir de ressembler à Jésus. Si nos cœurs se tournent vers Lui lorsqu’il appelle beaucoup de choses sont possibles. Si nous sommes remplis du monde, nous n’entendrons pas ses multiples appels.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire 1 Corinthiens 15 :36; Hébreux 2 :9-10
  • Lire 1 Corinthiens 2
  • Lire Romains 12 :1-2
  • Quels sentiments nous animent lorsque le Saint-Esprit fait briller sur nous la gloire des révélations qui viennent du trône de Dieu. Que faisons-nous lorsqu’il nous parle des choses nouvelles et étranges; des choses qui entrent en contradictions avec nos croyances du moment ? Quelle réponse donnons-nous au Saint-Esprit lorsqu’il indique un autre chemin ?

Requêtes

Père, enseigne-moi ta sagesse. Je ne veux pas être offensé lorsque tu parles.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

2 Responses

  1. Bonjour Pasteur

    S’il vous plaît c’est quoi les pièges de la religion??

    Soyez béni et merci pour les méditations quotidiennes

    • La religion met en avant les commandements et les traditions des hommes. Ce faisant elle annule la parole de Dieu et piègent les gens dans des choses qui ont l’apparence de la piété mais qui n’ont aucune puissance. Car le fondement de sa doctrine (ses enseignements) n’est pas la Bible.
      La religion sort des limites des Écritures. Ceux qui se soumettent à ses enseignements courent un grand risque. On ne peut pas venir à Jésus en suivant le chemin de la religion.
      Restez bénie.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW