fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mercredi 20 avril 2022

Pensée : La nourriture spirituelle de la nouvelle création c’est de faire la volonté de Dieu et d’accomplir son œuvre. Celui qui choisit de faire ses propres affaires connaîtra la famine et la mort spirituelle.
Personne ne peut entrer dans le système de Dieu en demeurant maître de sa propre vie. La repentance est l’acte par lequel nous renonçons à nous-mêmes, au monde et à Satan pour nous soumettre à Dieu. Il demande notre obéissance totale aux choses qu’il nous fait connaître. Celui qui veut être un mature en Jésus marche dans l’obéissance. Très tôt il apprend l’importance de mettre Dieu en premier. On ne peut pas suivre Dieu et les traditions des hommes.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 4 :31-38; LSG

« 31 Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger, disant: Rabbi, mange. 32 Mais il leur dit: J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. 33 Les disciples se disaient donc les uns aux autres: quelqu’un lui aurait-il apporté à manger ? 34 Jésus leur dit: ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre. »

Jean 4:31-34; LSG

Tant que nous demeurons naturels, mondains, charnels, humains, terrestres dans nos pensées, nous ne serons d’aucune utilité pour le royaume de Dieu. Celui dont les regards sont fixés sur le naturel manquera de voir ce que le Père fait. Il n’a pas les yeux pour voir les mouvements du Saint-Esprit, ou les oreilles pour entendre ce que dit le Saint-Esprit.

Il y a une nourriture qui est plus excellente que ce qui satisfait notre palais et notre estomac. C’est de faire la volonté de Dieu et d’accomplir son œuvre. Celui qui s’engage dans la voie tracée par le Père a le plein soutien du Saint-Esprit; il a pour compagnons de service les anges de Dieu. Il fait ce pour quoi il a été créé. Il en découle une joie qui n’est pas de ce monde. Cette joie sera la nôtre si nous obéissons à Celui qui les a envoyés.

Plus tard, envoyés pour accomplir son œuvre, les disciples connaîtront cette joie. Une instance est rapportée par le Saint-Esprit où on les voit dire à Jésus, avec beaucoup d’excitation, que même les démons leur étaient soumis à l’évocation du nom de Jésus.

Tout disciple de Jésus est un ambassadeur envoyé dans différentes sphères du monde pour porter la Bonne Nouvelle du salut. Au fur et à mesure que nous devenons des hommes en Lui, nous désirons jouer notre rôle.

La nourriture de la nouvelle création c’est de faire la volonté de Celui qui nous a recréés en Jésus et d’accomplir son œuvre. Ce n’est pas dans les possessions matérielles, le manger, le boire, les fêtes mondaines, les voyages, etc. que se trouve le bienêtre et la satisfaction que tout homme recherche.

Le sens de la vie est en Lui. Découvrons qui nous sommes et mettons tous nos efforts à faire ce pour quoi nous sommes entrés dans ce monde.

Si notre nourriture est de faire la volonté de Dieu et d’accomplir son œuvre, ce n’est pas ailleurs que nous devons chercher les raisons de la maigreur spirituelle, du manque d’épaisseur de ceux qui réclament l’appellation de chrétien ou de disciple de Christ.

De la même manière que dans la naturel, la mauvaise alimentation ou le refus de s’alimenter peut causer de graves problèmes de santé et même la mort, ainsi en est-il dans le spirituel. Celui qui ne fait pas la volonté de Dieu et qui n’accomplit pas son œuvre ne se nourrit pas. Il peut fréquenter l’église, il peut chanter dans un groupe, il peut évangéliser, il peut faire partie de telle équipe ministérielle, s’il ne fait pas la volonté de Dieu et s’il n’accomplit pas son œuvre, il stagnera. Il mourra spirituellement.

Mettons en pratique la parole de Dieu et ne nous contentons pas à l’écouter seulement. Gardons-nous d’honorer le commandement et les traditions des hommes au-dessus de la Parole de notre Dieu. Nous serions coupables d’idolâtrie. Or il a dit que nul idolâtre n’entrera au ciel.

« 35 Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. »

Jean 4:35; LSG

Jésus et les disciples passaient certainement à proximité d’un champ de blé au moment où il prononçait ces paroles. Bien que le temps de la moisson était dans quatre mois, il y avait déjà dans les champs des signes d’une récolte partielle précoce.

Cette analogie a pour but de dire aux disciples qui l’avaient trouvé en compagnie de la samaritaine que Sychar était prête pour la récolte spirituelle.

Rappelons-nous que Jésus envoyait ses disciples premièrement vers les brebis perdues d’Israël. Son ministère s’est focalisé sur Israël. C’est après la mort d’Etienne (Actes 7) que les disciples de Jésus persécutés quittent Jérusalem et la Judée pour aller dans la Samarie et plus tard jusqu’au bout du monde.

Sychar en Samarie était une de ses récoltes précoces. Apprenons à lever les yeux pour voir ce que le Père fait. Parfois, il devancera certaines choses. Soyons vigilants et allons simplement où le Saint-Esprit conduit.

Dans « levez les yeux » il y a aussi l’idée de regarder au-delà de nous. Parfois nous sommes tellement préoccupés par nos vies que nous manquons de voir ce que le Père fait à côté de nous. Nous sommes loin d’être le centre du monde. Levons les yeux pour entrer dans les choses merveilleuses qui se passent dans le monde où le Père nous envoie. Posons-nous la question de savoir comment bénir autrui.
L’Évangile est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, prions et partageons ce que nous voyons et entendons auprès de notre Père.

« 36 Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. 37 Car en ceci ce qu’on dit est vrai: autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne. 38 Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n’avez pas travaillé; d’autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail. »

Jean 4:36-38; LSG

Notre Dieu est juste. Il donnera à chacun selon ses œuvres. Celui qui fait la volonté de Dieu amasse des trésors dans le ciel. Il se positionne aussi dans ce monde pour recevoir ce que le Père donne à ses fidèles serviteurs. Attendons-nous à une récompense si nous avons fait la volonté de Dieu.
Nous marchons dans l’obéissance parce que nous l’aimons. Nous savons que si un est mort pour tous, tous donc sont morts. Nous comprenons que si nous vivons, c’est par Lui et pour Lui. Car nous lui appartenons. Nous savons que le succès c’est faire les choses qu’il a mises devant nous.

Plusieurs ont répondu à son appel. Ainsi, nous côtoyons un grand nombre de ses enfants dans le champ. Parfois, nous continuons une œuvre commencée par un autre. Nous récoltons ce qui a été semé par ceux qui nous ont précédés.

Marcher avec Dieu c’est faire partie d’une organisation extraordinairement grande. Seul le Père connaît l’étendue de celle-ci. Il nous suffit de faire avec diligence les tâches qu’il nous confie. Et lorsque nous sommes passés dans un lieu pour semer, nous devons Lui faire confiance pour la croissance et la récolte. Il enverra au temps opportun des ouvriers pour récolter. Aucun labeur fait par le Saint-Esprit n’est perdu.

Comprenons-nous ce que le Père fait dans nos vies dans cette saison ? Avons-nous bien compris ce qui est attendu de nous ? Que faisons-nous chaque jour pour faire progresser l’œuvre de Dieu ?

Il y a une dimension du travail qui doit se focaliser sur notre croissance comme disciple. C’est la marche dans l’obéissance. Il nous émonde pour que nous soyons de plus en plus comme Jésus.

Une autre dimension de notre engagement est tournée vers les autres (notre famille, l’église, le monde). Le disciple de Jésus répand partout la bonne odeur de la connaissance de son Seigneur. Il est une lettre écrite de la part de Dieu. Sa vie manifeste l’image et la gloire de Jésus. Il n’hésite pas à partager ce qu’il a entendu auprès du Père. Il est une lumière dans le monde enténébré. Gloire à Jésus.

Devoir

  • Lire Colossiens 3 :1-4
  • Lire Romains 8 :1-8 – 1) Que produit l’affection de la chair ? 2) Comment développer notre amitié avec Dieu ?
  • Lire 1 Corinthiens 3 :1-15
  • Décidons d’ôter nos regards de nos propres vies pour les porter sur le Père et les autres.

Requêtes

Père, ouvre mes yeux, je veux te voir. Je veux voir ce que tu fais autour de moi. Je veux entrer dans ton œuvre.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW