fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Vendredi 11 Février 2022

Thème: La nouvelle création ne suit pas la foule.
Pensée: Les sacrificateurs persuadent la foule de demander la libération de Barrabas et de condamner Jésus. Il n’est pas étonnant que la foule se laissera influencer par les principaux sacrificateurs et par les anciens d’Israël. Celui qui n’est pas personnellement attaché au Seigneur, sera très facilement emporté par la pensée populaire ou commune, la nouvelle tendance ou doctrine. La foule n’a pas de colonne vertébrale. On lui dit quoi penser, quoi faire, où aller, etc.
Gloire soit rendue à notre Dieu qui nous a délivrés de l’esclavage du péché et de la domination du diable. Nous sommes enfants de Dieu et c’est par le Saint-Esprit que nous sommes conduits. Nous ne mettons pas le nombre au-dessus de la vérité. Ils nous suffit de savoir que Dieu a parlé. Nous faisons sa volonté quand bien même le monde entier irait dans une autre direction.
C’est exactement ce que Jésus a fait lorsqu’il a renoncé à sa volonté propre. Il est mort au monde. Il n’a plus rien à perdre. Il désire une seule chose: faire la volonté de Dieu.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Matthieu 27:1-23; LSG

« 1 Dès que le matin fut venu, tous les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour le faire mourir. 2 Après l’avoir lié, ils l’emmenèrent, et le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur. »

Matthieu 27:1-2; LSG

Douze heures sont passées depuis le début de cette journée spéciale du mercredi 14 de Nissan. Rappelons que les juifs, la journée commence le soir.

Pendant toute la nuit, Jésus avait été interrogé par le souverain sacrificateur et les anciens d’Israël (le Sanhédrin). Selon les desseins arrêtés de Dieu, l’Agneau de Dieu devait mourir ce jour même entre les deux soirs, précisément au moment où, au temple, le souverain sacrificateur et les sacrificateurs immolaient le sacrifice de Pâque.

La position d’autorité et de domination, de ceux qui l’accusent et le maltraitent, apparait ainsi en apparence seulement. Car en vérité, c’est la Parole de Dieu qui contrôle TOUT ce qui se passe. Autrefois, Jésus parlant de cette étape de son ministère avait dit : « Il est un baptême dont je dois être baptisé, et combien il me tarde qu’il soit accompli! » Luc 12:50; LSG. À Jean et Jacques qui désiraient les positions les plus élevées de son royaume, il avait dit : « Vous ne savez ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je dois boire, ou être baptisés du baptême dont je dois être baptisé? » Marc 10:38.

Ce que nous voyons avec nos yeux naturels est bien souvent très éloigné de ce qui est dans le monde spirituel. Jésus, en apparence faible dans le naturel, dominait dans le monde spirituel. Les choses se passaient telles qu’il les avait planifiées avec le Père.

Nous sommes de la maison de Dieu. Il nous a appelés à son règne et à sa gloire. Nous avons été créés en Jésus-Christ pour exécuter les desseins de Dieu.

Par la puissance du Saint-Esprit au nom de Jésus, je brise la puissance de toute parole qui s’est élevée en jugement contre toi. Que la Parole vivante et éternelle de notre Dieu contrôle parfaitement chaque domaine de ta vie.

« 3 Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit, et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens, 4 en disant: J’ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: que nous importe? Cela te regarde. 5 Judas jeta les pièces d’argent dans le temple, se retira, et alla se pendre. »

Matthieu 27:3-5; LSG

C’est la façon de procéder du diable. Il va nous amorcer par la convoitise et nous pousser dans le péché. Ensuite, il va nous tourmenter avec le sentiment de honte d’avoir déshonoré Dieu. Il va créer en nous un sentiment pesant d’indignité. Son objectif est de nous pousser loin de la présence de Dieu qui est Amour.

Adam accablé par Lucifer a fui pour se cacher après être tombé. Judas subit le même traitement. Il regrette son acte, restitue l’argent de la trahison et va se pendre. L’esprit du suicide qui le manipule le convainc de ce qu’il ne mérite plus de vivre.
Ceux qui succombent à la pression de l’esprit du suicide pensent vraiment que la solution se trouve dans leur sortie du monde. Ils pensent soulager les autres de « leur présence encombrante ». Parfois, ils pensent faire du mal à ceux qu’ils quittent.

Voici une bien triste fin pour un des compagnons de Jésus qui avait vu le Saint-Esprit guérir les malades et délivrer les opprimés lorsqu’il les envoyait deux par deux dans différentes contrées d’Israël.

Après avoir commencé par l’Esprit, si nous nous retirons pour aller faire les choses selon notre propre entendement, si nous tombons et décidons de ne pas nous repentir, nous serons disqualifiés.

« 6 Les principaux sacrificateurs les ramassèrent, et dirent: Il n’est pas permis de les mettre dans le trésor sacré, puisque c’est le prix du sang. 7 Et, après en avoir délibéré, ils achetèrent avec cet argent le champ du potier, pour la sépulture des étrangers. 8 C’est pourquoi ce champ a été appelé champ du sang, jusqu’à ce jour. 9 Alors s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète: ils ont pris les trente pièces d’argent, la valeur de celui qui a été estimé, qu’on a estimées de la part des enfants d’Israël; 10 et ils les ont données pour le champ du potier, comme le Seigneur me l’avait ordonné. »

Matthieu 27:6-10; LSG

Au moment où les principaux sacrificateurs décident d’acheter le champ du potier avec cet argent, ils ne réalisent pas qu’ils sont en train d’accomplir une prophétie. Autrement, ils n’auraient pas contribué à établir que celui qu’il combattait, c’était le Messie prophétisé par Jérémie.

Celui qui n’est pas dans la communion du Saint-Esprit manque de lumière. Son intelligence spirituelle est ténèbres. Il ne comprend pas les choses de Dieu. Il lit, il mémorise, il en parle, mais il ne comprend pas le sens des choses que le Père proclame dans les Écritures.

Telle est la situation dans laquelle nous pouvons nous trouver si nous décidons de ne pas obéir lorsque le Dieu vivant parle. Si le lien qui nous lie à l’Esprit de Dieu est coupé, nous avancerons par notre propre intelligence. Les choses pourraient faire du sens pour nous, nous pourrions être convaincus, mais complètement dans le champ. C’est seulement dans la présence du Saint-Esprit et par son ministère que nous voyons la lumière.

Ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit ont appris l’importance de demeurer dans les Écritures. Celui qui va au-delà de la Parole marche sur un terrain miné. Il est en territoire ennemi. Il ne tardera pas à payer cher sa folie, s’il persiste à négliger la voix du Saint-Esprit qui appelle à revenir dans les limites des Écritures.

« 11 Jésus comparut devant le gouverneur. Le gouverneur l’interrogea, en ces termes: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. 12, Mais il ne répondit rien aux accusations des principaux sacrificateurs et des anciens. 13 Alors Pilate lui dit: N’entends-tu pas de combien de choses ils t’accusent? 14 Et Jésus ne lui donna de réponse sur aucune parole, ce qui étonna beaucoup le gouverneur. »

Matthieu 27:11-14; LSG

Ponce Pilate était le cinquième gouverneur de la province romaine de Judée. Il a servi sous l’empereur Tibère de l’année 26/27 à 36/37 apr. J.-C.. Étant une colonie romaine, les autorités juives n’avaient pas le droit de donner la mort à une personne. Ils se rendent donc auprès du gouverneur Ponce Pilate afin qu’il prononce la condamnation de Jésus.

Jésus ne répond à aucune des accusations des principaux sacrificateurs. Il n’essaye pas de gagner la sympathie du gouverneur.

Apprenons à nous taire. Il y a des situations où le silence même face à de graves accusations est la chose à faire.

En général, ceux qui nous tendent des pièges et qui multiplient des mensonges ne tarderont pas à y tomber.

Le second argument pour le silence est que celui qui s’en remet à Dieu pour sa défense ne fait plus rien dans le naturel. S’il parle, c’est qu’il a été poussé par l’Esprit de Dieu à le faire.

Pour la nouvelle création, le combat ne se passe pas dans le naturel où les hommes aiment à s’agiter. C’est le monde spirituel que l’on abat, que l’on arrache, que l’on détruit les œuvres du diable pour établir et implanter la justice de Dieu. Demeurons dans l’Esprit.

« 15 A chaque fête, le gouverneur avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que demandait la foule. 16 Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas. 17 Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit: lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu’on appelle Christ? 18 Car il savait que c’était par envie qu’ils avaient livré Jésus. 19 Pendant qu’il était assis sur le tribunal, sa femme lui fit dire: Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste; car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. 20 Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus. 21 Le gouverneur prenant la parole, leur dit: lequel des deux voulez-vous que je vous relâche? Ils répondirent: Barabbas. 22 Pilate leur dit: que ferai-je donc de Jésus, qu’on appelle Christ? Tous répondirent: qu’il soit crucifié! 23 Le gouverneur dit: Mais quel mal a-t-il fait? Et ils crièrent encore plus fort: Qu’il soit crucifié! »

Matthieu 27:15-23

:Le problème avec la foule c’est qu’elle n’a pas de conviction propre. Elle attend qu’on lui dise quoi -penser. Par ailleurs, la foule est grandement influencée par le nombre. Ainsi, elle met le nombre de personnes engagées dans un projet ou une cause au-dessus de la vérité.

C’est pour cette raison que Dieu ne s’adresse pas à la foule, il parle à des individus. Jésus s’adresse dans les Écritures personnellement à chacun de nous. C’est de façon personnelle que nous nous engageons à sa suite. C’est aussi SEUL que nous nous tiendrons devant son tribunal.

Pourquoi nous embarrasser tant de ce que font ou pensent les autres, si Dieu s’adresse personnellement à chacun de nous et que nous le rencontrons TOUT SEULS, après notre départ de notre corps ?

La femme de Pilate dans une vision nocturne est avertie de ce qui se passe. Et elle met en garde son mari contre le danger de prendre le parti des accusateurs de Jésus.

Oui, notre Dieu parle même à ceux qui ne le connaissent pas encore. Il est le Créateur de tous les hommes et il désire que tous soient sauvés de l’enfer.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Luc 12:49-51
  • Lire Marc 10:37-39
  • Lire Jean 18
  • Décidons de ne pas suivre le mouvement de la foule. Dieu s’adresse à chacun de nous particulièrement. Que l’emploi du pronom « nous » n’égare personne. Le Père attend un engagement personnelle. Nos croyances ne doivent pas être le fait du suivisme. Nous devons être ancrés dans les Écritures par le Saint-Esprit. Examinons nos vies et faisons les ajustements que le Père attend. N’attendons pas de quitter nos corps pour essayer de les faire. C’est pendant que nous sommes sur la terre que la repentance (toilettage ou bain spirituel) est possible.

Requêtes

Père, ouvre mes yeux afin que vois. Je ne ceux pas suivre aveuglement la foule. C’est Jésus que je veux suivre; C’est qui qui est mon Berger.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW