fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Jeudi 10 Février 2022

Pensée: Le succès c’est accomplir les choses que Père a planifiées nous concernant. Il les révèle à ceux qui accordent une importance supérieur aux choses du ciel. Ces hommes en ont fini avec le péché et le monde. Ils sont morts pour appartenir à un autre. On ne peut plus rien leur prendre parce qu’ils ont tout donner à Celui qui a le pouvoir de les garder. Le disciple accompli marche avec détermination sur le chemin tracé par Jésus. Tel est notre appel. Engageons-nous plus que jamais dans ces choses qu’il a mises devant nous. Gloire à Dieu.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Matthieu 26:51-75; LSG

« 51 Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l’oreille. 52 Alors Jésus lui dit: remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée. 53 Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges? 54 Comment donc s’accompliraient les Écritures, d’après lesquelles il doit en être ainsi? »

Matthieu 26:51-54; LSG

Tant que l’homme n’a pas connu Gethsémané, il a tendance à utiliser les moyens naturels pour répondre aux situations adverses qui font pression sur lui. Un des disciples de Jésus frappe le serviteur du souverain sacrificateur et lui emporte l’oreille à l’aide de son épée.

Il est temps que nous comprenions que ce qui se passe à l’intérieur de nous est plus important que ce qui se passe autour de nous (à l’extérieur de nous). Nous ne pouvons pas continuer d’agir dans l’ignorance des réalités spirituelles. Notre combat n’est pas contre les hommes. C’est contre les principautés et les dominations qui sont dans les lieux célestes que nous devons tourner nos épées (La Parole de Dieu dans notre cœur et dans notre bouche). 

Au cours de l’heure qui avait précédé la venue de la troupe en furie, Jésus avait remporté la victoire sur sa volonté propre, et il avait fait UN avec la parole de Dieu. Lorsqu’il se lève du « pressoir » il a résolu dans son esprit de faire la volonté de Dieu.

En tant que Fils de Dieu, il aurait pu demander  et obtenir du Père l’envoi de douze myriades d’anges pour le défendre, il ne fait rien. Car, il est conscient que d’après les Écritures, le Fils de l’homme doit être livré aux responsables religieux pour être moqué, maltraité, jugé et mis à mort.

Que savons-nous des desseins de Dieu nous concernant spécifiquement ? Comment le Père pourra-t-il nous diriger si nous n’avons pas encore compris ce qu’il veut faire de nous dans cette saison, ou au cours de notre séjour terrestre ?

Jésus connaissait toutes les Paroles de Dieu le concernant, et il s’est employé à les accomplir l’une après l’autre.

Ne nous donnons pas de repos tant que nous ne connaissons pas avec précision ce qui est écrit de nous – il y a un livre dans le ciel qui porte notre nom. Je l’appelle le livre de destinée (Psaume 139 :16) – les choses que le Père a planifiées avant la fondation du monde lorsqu’il nous a connus et nous a appelés à Lui.

C’est lorsque nous sommes alignés sur les paroles de Dieu concernant nos vies, que l’onction dans nos vies est au maximum. Nous marchons à ce moment-là dans les choses qui sont proches du cœur de Dieu. Ne sommes-nous pas son ouvrage ?

Chers amis, si les choses ont été arides (non gratifiantes), compliquées et difficiles, c’est bien souvent parce que nous étions dans nos propres affaires, loin de Dieu.

Arrêtons donc de fuir. Le succès c’est vivre le rêve de Dieu pour nous. Il veut nous voir porter du fruit. Il veut voir Jésus formé en nous. Le but c’est que nous soyons remplis jusqu’à la plénitude de Dieu. Le disciple accompli est comme son maitre. Il nous appelle tous à la maturité en Christ. Et si notre chemin passe par la mort physique comme ce fut le cas pour Étienne, ce n’est pas que le Père se soit trompé. Les martyrs, par leur grande foi, face à la mort, contribuent à sauver leurs oppresseurs. La mort de Jésus, celle d’Étienne et des autres manifestent à un niveau élevé la sagesse infiniment variée de Dieu. Ses desseins pour chacun de nous manifestent sa sagesse infiniment variée. Et c’est une bonne chose que nous ayons des appels différents et que nous sortions de ce monde de différentes manières. Que tout se fasse pour la gloire de Dieu.

« 55 En ce moment, Jésus dit à la foule: Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons, pour vous emparer de moi. J’étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez pas saisi. 56 Mais tout cela est arrivé afin que les écrits des prophètes fussent accomplis. Alors tous les disciples l’abandonnèrent, et prirent la fuite. »

Matthieu 26:55-56; LSG

Le thème de l’accomplissement des Écritures cher à Matthieu revient encore et encore. Ceux à qui il adresse son témoignage ont des juifs qui n’avaient pas encore saisi combien immense était le nombre de prophéties accomplies par Jésus. Jésus Lui-même rappelle à ceux qui viennent le prendre que c’est la Parole de Dieu qui contrôle tout ce qui se passe.

Nous avons souvent de la difficulté à réaliser que le Père règne. Il n’y a aucun moment où le contrôle de l’univers Lui échappe. Il a élevé son trône au-dessus des cieux afin que son règne s’étende sur toute chose. C’est par sa Parole qui est établie dans le ciel pour toujours qu’il règne. Elle est établie pour toujours. Personne ne l’enlèvera de sa position de Seigneur et de Roi de tout l’univers.

Alors que les disciples l’abandonnent pour sauver leur vie, Jésus demeure focalisé sur la fin. Il désire voir les Écritures accomplies.

« 57 Ceux qui avaient saisi Jésus l’emmenèrent chez le souverain sacrificateur Caïphe, où les scribes et les anciens étaient assemblés. 58 Pierre le suivit de loin jusqu’à la cour du souverain sacrificateur, y entra, et s’assit avec les serviteurs, pour voir comment cela finirait. »

Matthieu 26:57-58; LSG

Pierre voulait savoir comment les choses allaient se terminer pour le Maître; mais il ne voulait pas trop s’impliquer. Il n’était pas prêt à confronter les autorités religieuses ou à perdre sa vie.

Celui qui a encore sa vie entre les mains se tiendra à distance. Il évitera de trop s’impliquer pour ne pas souffrir les conséquences liées à la proximité d’avec Jésus. L’homme naturel sait intuitivement que le monde n’aime pas Jésus. Tant que nous sommes charnels, nous aurons tendance à garder une distance avec les choses qui peuvent nous amener dans le feu de l’Esprit de Dieu.

Et si nous comptons seulement sur nos forces naturelles, bien des situations et des personnes vont nous intimider. Nous nous sentirons petits ou insignifiants.

« 59 Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient quelque faux témoignage contre Jésus, suffisant pour le faire mourir. 60 Mais ils n’en trouvèrent point, quoique plusieurs faux témoins se fussent présentés. Enfin, il en vint deux, 61 qui dirent: Celui-ci a dit: Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours. 62 Le souverain sacrificateur se leva, et lui dit: Ne réponds-tu rien? Qu’est-ce que ces hommes déposent contre toi? 63 Jésus garda le silence. Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit: Je t’adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu. 64 Jésus lui répondit: Tu l’as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. 65 Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, disant: Il a blasphémé! Qu’avons-nous encore besoin de témoins? Voici, vous venez d’entendre son blasphème. 66 Que vous en semble? Ils répondirent: Il mérite la mort.»

Matthieu 26:59-66; LSG

Les chefs religieux ont résolu de le faire mourir; son audition devant le sanhédrin a un seul objectif : trouver le chef d’accusation sur lequel appuyer leur  décision.

Face à l’échec de leur stratégie – la foule de faux témoins qui défile manquant de pertinence, le souverain sacrificateur pose directement la question à Jésus. Il sait que Jésus ne se reniera pas.

Venant à leur secours dans une certaine mesure, Jésus va plus loin : « : Tu l’as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. » v.64.

La confession de Jésus est plus que ce qu’ils avaient espéré. Tous confirment la décision qu’ils avaient prise avant l’accord avec Juda : se débarrasser de Jésus avant le début des pains sans levain.

« 67 Là-dessus, ils lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de poing et des soufflets 68 en disant: Christ, prophétise; dis-nous qui t’a frappé. »

Matthieu 26:67-68; LSG

Luc précise que Jésus était voilé au moment où on lui faisait subir humiliations et tortures. Ils n’auraient pas en effet dit « prophétise. Dis-nous qui t’a frappé » si ses yeux pouvaient voir ses bourreaux.

Développons l’habitude de mettre en parallèle les versets qui racontent différentes perspectives de la même histoire. Nous serons étonnés de voir jaillir plus de lumière. Les Écritures s’expliquent par les Écritures.

« 69 Cependant, Pierre était assis dehors dans la cour. Une servante s’approcha de lui, et dit: Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen. 70 Mais il le nia devant tous, disant: Je ne sais ce que tu veux dire. 71 Comme il se dirigeait vers la porte, une autre servante le vit, et dit à ceux qui se trouvaient là; Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth. 72 Il le nia de nouveau, avec serment: Je ne connais pas cet homme. 73 Peu après, ceux qui étaient là, s’étant approchés, dirent à Pierre: Certainement tu es aussi de ces gens-là, car ton langage te fait reconnaître. 74 Alors il se mit à faire des imprécations et à jurer: Je ne connais pas cet homme. Aussitôt le coq chanta. 75 Et Pierre se souvint de la parole que Jésus avait dite: avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Et étant sorti, il pleura amèrement. »

Matthieu 26:69-75; LSG

Celui qui n’est pas passé par Gethsémané n’est pas prêt à confronter les entités féroces que Satan déploie pour asservir les hommes.

À contrario, celui qui est mort au monde ne craint rien. Il n’a plus rien à perdre puisqu’il est mort. Personne ne peut prendre sa vie, car il ne la considère plus comme sa possession. Il s’est donné TOUT entier entre les mains de Celui qui est le Commencement et la Fin de toute personne.

Pierre ment par trois fois au sujet de sa relation avec Jésus.

Plusieurs renieront Jésus lorsque le monde entrera dans la phase de grande oppression contre tout ce qui n’est pas conforme aux principes de la tour de Babel qu’ils bâtissent. Celui qui n’est pas mort à lui-même, celui qui ne connait pas Gethsémané, sera conquis par le système du monde. Plusieurs perdront leur salut.

Dieu nous sauve de la corruption. C’est maintenant que nous devons décider de mourir à nous pour vivre pour Lui. Celui qui est mort, ne craint rien. On ne peut plus rien lui prendre. Puisqu’il est mort, sa vie est la propriété de Dieu. Celui qui est mort n’essaye pas d’éviter les problèmes. Il fait simplement ce que le Saint-Esprit lui commande. Il n’est pas le premier responsable de sa vie. Il lui suffit d’obéir aux ordres de son commandement en chef Jésus. Sa vie et sa joie ne sont pas dans les choses de ce monde qui s’en va à sa perte.

Puissions-nous être des personnes entièrement consacrées à notre Dieu et à la gloire de son Fils.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Marc 14
  • Lire Jérémie 33:3 – Prions que le Père nous révèle ce que nous sommes supposés faire. Que nous ne mourrions pas loin des choses pour lesquelles nous sommes entrés dans ce monde.
  • Pierre suivait Jésus à distance – Comment pouvons-nous annuler toute distance entre Jésus et nous. Comment vivre Galates 2:20 ?
  • Méditons sur ces paroles: Celui est mort à lui-même et au monde, n’a plus rien à perdre. Personne ne peut rien lui prendre parce qu’il ne possède plus rien. Il est la possession d’un autre. Il n’a ni avis, ni sentiment; il est simplement conduit par le Saint-Esprit tel un âne par celui qui le monte.

Requêtes

  • Père, fais de moi un instrument docile de ta justice. Je veux manifester ta sagesse infiniment variée dans ce monde.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21) 

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW