fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mercredi 09 Février 2022

Pensée: La victoire passe par le renoncement à notre volonté propre et à tous nos moyens naturels pour faire un avec la Parole de Dieu qui proclame notre destinée ou ses desseins pour nous.
Apprenons de l’exemple de Jésus à marcher avec détermination sur le sentier étroit de la soumission à Dieu. C’est seulement lorsque nous avons fait les deux étapes exemplifiées par notre Seigneur que nous sommes prêts pour accomplir la volonté de Dieu.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Matthieu 26:36-50; LSG

« 36 Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier. 37 Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses. 38 Il leur dit alors: mon âme est triste jusqu’à la mort; restez ici, et veillez avec moi. »

Matthieu 26:36-37; LSG

Nous sommes dans les premières heures du 14 de Nissan. Jésus sait que son heure approche. La meilleure réponse à la pression de l’angoisse et de l’anxiété c’est de tourner nos regards Celui de qui nous vient le secours. Tout comme nous, Jésus a connu toutes sortes de tentations; cependant, il n’a pas pêché.

Gethsémané : nom d’origine chaldéenne; il signifie pressoir à huile. C’est un petit endroit entre le ruisseau Kidron et le mont des Oliviers près de Jérusalem. Il symbolise la victoire de l’esprit sur la vie de l’âme et les désirs et les passions de la chair. Tant que le moi, trône, Dieu ne peut pas nous utiliser au maximum de nos potentialités.

La pression doit être mise sur le moi afin qu’il s’abaisse ou s’écrase; c’est seulement à ce moment que l’onction (symbolisé par l’huile – Gethsémané : pressoir à huile) se déversera de notre esprit vers l’extérieur.

Ce principe de mort à soi-même se retrouve d’un bout à l’autre des Écritures. Le secret de la vie chrétienne n’est pas de faire, mais d’être. Il est question d’être un dispensateur de la nature de Dieu. Cela n’est possible que dans la mesure où l’homme naturel a disparu sous la pression de la Parole de Dieu et de la croix, pour laisser place à l’Esprit de Dieu.

Comprenions-nous pourquoi Jésus dit que nul ne peut être son disciple s’il ne meurt à lui-même ? C’est l’idée sous-jacente à la notion de « renoncement à soi » dont il parle abondamment dans ses enseignements.

Nous ne sommes pas appelés à faire de manière naturelle les choses du royaume; c’est par le Saint-Esprit. S’il est absent de l’œuvre, nous bâtissons sans Dieu. Nous travaillons en vain. Dieu nous sauve du malheur de courir la mauvaise course ou de combattre le mauvais combat.

« 39 Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. 40 Et il vint vers les disciples, qu’il trouva endormis, et il dit à Pierre: vous n’avez donc pu veiller une heure avec moi! 41 Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. »

Matthieu 26:39-41; LSG

La prière est l’activité du disciple de Jésus que le royaume de

Satan combat le plus. Notre Dieu est notre Source. Tout ce que nous sommes et tout ce que nous relâchons dans ce monde viennent de Lui. Si donc notre communion avec le Père est soit faible ou coupée, nous sommes vulnérables.

Les disciples ne résistent pas à la pression parce qu’ils ne sont pas prêts. Et comme nous l’avons dit hier, c’était le moment de Jésus et non pas celui des disciples. Il y a des situations qui nous supplanteront si nous ne nous sommes pas préparés convenablement. Le Saint-Esprit prépare chacun de nous aux différentes situations qui sont dans notre futur.

Lorsque nous méditons Sa Parole chaque jour pour apprendre à nous conduire selon ce qu’elle nous enseigne; lorsque nous demeurons dans sa présence pour écouter sa voix et pour lui parler, nous sommes prêts lorsque viennent les épreuves. C’est l’enracinement dans la révélation des Écritures qui fait notre force. Ne permettons pas à la chair de nous dominer. Si nous Lui offrons nos membres et que nous nous éloignons des façons de penser et d’agir du monde, nous serons transformés à son image. Nous nous éloignons du monde pour nous perdre en Lui. Il n’y a pas de zones neutres.

« 42 Il s’éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! 43 Il revint, et les trouva encore endormis; car leurs yeux étaient appesantis. 44 Il les quitta, et, s’éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. 45 Puis il alla vers ses disciples, et leur dit: vous dormez maintenant, et vous vous reposez! Voici, l’heure est proche, et le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. 46 Levez-vous, allons; voici, celui qui me livre s’approche. »

Matthieu 26:42-46; LSG

Jésus est dans le pressoir à huile. Il doit non seulement renoncer à toute volonté naturelle, mais il doit faire un avec la Parole de Dieu qui a tracé le chemin qu’il doit emprunter.

Il y a deux dimensions à la victoire qui ne doivent pas nous échapper :

  1. renoncer à notre volonté propre – abaisser l’âme et la chair (la porte de la vallée) et,
  2. l’union avec le Rhema de Dieu (Parole de révélation) pour nous.

La prière intense que Jésus fait à Gethsémané touche ces deux aspects. Luc ajoute des détails qui nous permettent de comprendre combien intense est le combat qu’il a mené pour s’offrir à Dieu comme un instrument docile – complètement soumis à sa volonté et uni à sa Parole. « 43 Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. 44 Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. » Luc 22:43-44; LSG.

Note : L’Hématidrose (sueur de sang) est une pathologie très rare dont la manifestation clinique est la sécrétion de sang ou d’un liquide rougeâtre par les glandes sudoripares. Elle serait favorisée par l’anxiété et le stress. Lorsque nous sommes face à un grand danger, notre corps sécrète des substances chimiques telles que l’adrénaline, la cortisone pour nous préparer soit à fuir, ou soit à combattre pour rester en vie.

Dans certaines situations, les capillaires vont se rompre sous l’effet de cette grande pression en nous. Lorsque les capillaires qui se rompent se trouvent proches des glandes sudoripares, il peut sortir du sang à la place de la sueur.

Il est clair que Jésus n’était pas malade. Cependant, à Gethsémané, il a subi une grande pression. Il a mené un grand combat. Son âme était triste en allant au lieu du pressoir, mais il a remporté la victoire pour toi et pour moi.

Lorsqu’il se lève pour aller vers ses disciples – l’affaire était scellée. L’instrument était prêt à accomplir les desseins de Yahweh.

Ne nous pressons pas d’aller faire. Prenons le temps de sceller les choses dans la présence de notre Dieu. Il est dit de Kathryn Khulman, une évangéliste que nous aurons le plaisir de rencontrer au ciel, qu’elle n’allait jamais dans l’auditorium où attendaient les centaines de personnes, sans avoir obtenu dans une prière intense la validation du Saint-Esprit.
Celui qui s’appuie sur ses propres forces trouve inutiles ces moments de prières intenses.

Il n’y a ni autorité ni puissance en dehors d’une totale soumission à notre Dieu et une parfaite union à sa Parole. Si nous ne connaissons pas la Parole qui proclame le dessein de Dieu pour nous, il nous manque une clé importante pour remporter la victoire.

« 47 Comme il parlait encore, voici, Judas, l’un des douze, arriva, et avec lui une foule nombreuse armée d’épées et de bâtons, envoyée par les principaux sacrificateurs et par les anciens du peuple. 48 Celui qui le livrait leur avait donné ce signe: Celui que je baiserai, c’est lui; saisissez-le. 49 Aussitôt, s’approchant de Jésus, il dit: Salut, Rabbi! Et il le baisa. 50 Jésus lui dit: mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. Alors ces gens s’avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent. »

Matthieu 26:47-50; LSG

Jésus n’essaye pas d’échapper à la foule en furie venue le chercher. Il embrasse chaque étape des desseins de Dieu avec une grande confiance. Il a choisi de donner sa vie pour notre salut pour la reprendre lorsque le Père aurait atteint le but.

Bien souvent, la main que Satan utilise pour nous frapper ou pour nous poignarder sera celle d’un proche (parent, ami, collègue, connaissance, etc.) – Judas va jusqu’au bout de son acte ignoble. Il est à la tête de la troupe armée d’épée et de bâtons qui va se saisir de Jésus. Une telle trahison n’est possible que là où l’on a ouvert son cœur à Satan. Cela n’est pas naturel de contribuer à descendre celui qui nous a aimés, nous a formés, et nous a fait. Les disciples étaient l’ouvrage de Jésus. Au cours de trois ans, il avait changé leur vision du monde. Il les avait transformés en pêcheurs d’hommes. Ils étaient les premiers ouvriers de la moisson de la nouvelle alliance.

Prions afin de ne pas être utilisé par Satan pour abaisser, diminuer ou tuer notre prochain. Si notre cœur est rempli d’amour, nous n’accepterons jamais de participer à une manœuvre qui a pour objectif de détruire une personne au travail, en affaire ou dans le ministère – les applications sont nombreuses.

Ne prêtons pas notre main à Satan. Ne lui prêtons pas notre bouche. Ne participons à aucune de ses œuvres de destructions. Réjouissons-nous des progrès de notre prochain.

Et attendons-nous à notre Dieu pour les choses qui sont à nous. Pour Judas, c’était le gain de trente pièces d’argent qui l’avait conduit à trahir son Maître. Prenons la décision de ne jamais succomber à l’amour de l’argent ou au matérialisme. Beaucoup trahissent ou tuent à cause des biens matériels.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Luc 22
  • Lire Matthieu 16:24-25
  • Qu’est-ce que nous retient encore ? Comment nous abandonner entre ses mains et Lui faire entièrement confiance ?
  • Avec quelles Paroles de l’Éternel avons-nous besoin de de faire UN ?
  • Revisitons deux dimensions à la victoire mentionnées plus haut et appliquons les à un domaine particulier de notre vie.

Requêtes

  • Père, apprends-moi à renoncer à ma volonté naturelle et à faire UN avec ta Parole qui proclame tes desseins pour un tel domaine de ma vie (précisez le domaine où nous voulons voir la victoire manifestée) – demeurons à son écoute pour les directives sur les étapes à suivre pour transférer les choses du ciel sur la terre.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW