fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mercredi 19 octobre 2022

Pensée: Dieu nous appelle à transformer le monde en faisant usage des armes spirituelles. L’amour est une de ces armes dont la puissance est encore inconnue de plusieurs. C’est l’amour de Dieu qui pousse le pécheur à la repentance. C’est sa miséricorde qui transforme les cœurs le plus durs. Sa parole est la semence qui apporte la vie. Elle crée, transforme, établie, encourage, etc. C’est par elle que nous avons la vie de Dieu.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jonas 4 :1-4; LSG

« 1 Cela déplut fort à Jonas, et il fut irrité. »

Jonas 4:1; LSG

Rappelons que le chapitre 3 se termine par la victoire de la Parole de Dieu sur les esprits qui autrefois animaient les Ninivites. Après avoir entendu l’avertissement du prophète de l’Éternel, ils font le choix de revenir de leurs mauvaises voies avec des jeûnes et des cris. Le roi, les dignitaires de la grande ville, les populations et même les bêtes sont impliqués dans cette campagne de repentance et d’imploration de la grâce de Dieu.

Le prophète est grandement irrité parce que l’Éternel a décidé de ne plus détruire la ville. Il aurait aimé les voir périr; eux qui avaient fait périr plusieurs. Ils préféraient les voir perdre qui un bras, une main, un pied ou une jambe; eux qui avaient mutilé tant de personnes.

Si nous ne gardons pas notre cœur, la violence, l’injustice, la méchanceté et les atrocités que nous subissons de la part des hommes peuvent nous transformer. Lorsque nous venons à souhaiter des malheurs terribles à autrui, lorsque nous prions et espérons la destruction du méchant, nous avons franchi une limite. Nous sommes en train de devenir aussi inhumains que celui qui nous a fait souffrir.

Laissé à lui-même l’homme est incapable de passer par-dessus l’offense de celui qui l’a humilié, outragé, violenté, oppressé, écrasé, etc. nous avons besoin de la grâce de Dieu pour gérer la frustration, la colère, le ressentiment, la haine, le désir de justice qui bouillonnent en nous en fonction des situations que nous avons vécues.

Examinons nos cœurs et avouons à Dieu ce qui se passe. Trouvons en lui la force pour relâcher de manière sincère et profonde, les personnes que nous avons jugées, condamnées et tuées. Parfois, nous avons espéré leur mort.

Il y a une vingtaine d’années, une onde de fébrilité et de célébration avait traversé un certain pays parce que la nouvelle de la mort de son leadeur avait parcouru les réseaux sociaux. C’était une fausse alerte au désespoir de ceux qui avaient dansé. Ce phénomène montre combien des personnes qui détestent une autre, peuvent en arriver à souhaiter sa mort.

Jésus ne nous a pas enseigné à désirer la mort de notre ennemi. Au contraire il dit : mais moi, je vous dis: aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent (Matthieu 5 :44; LSG).

Pourquoi faire du bien à celui qui m’a fait du mal ou à celui qui rêve de me détruire ? Pourquoi ? Ne serait-ce pas là une forme de lâcheté? Un signe de grande faiblesse ? Ne serait-ce pas là une invitation à plus d’abus ?

Le Seigneur nous garde d’encourager le méchant dans sa dérive guerrière contre nous. La sagesse conduira nos pas si nous apprenons ses voies. La raison pour laquelle il nous appelle à agir différemment du méchant, est simple : il vaut nous voir manifester son image et sa gloire. Il ne veut pas que nous devenions semblables au méchant. Il veut que nous soyons vraiment ses enfants dans toute notre conduite.

En agissant selon les voies de Dieu, nous ouvrons la porte à l’œuvre de son Esprit.

L’amour demeure l’arme la plus puissante pour briser le cœur du méchant endurci. Couplés à la prière et la proclamation des paroles de vie sur la personne piégée par le diable, nous pouvons voir des retournements de situation extraordinaire comme ce qui s’est passé à Ninive.

« 2 Il implora l’Éternel, et il dit: Ah! Éternel, n’est-ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays? C’est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis. Car je savais que tu es un Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal. 3 Maintenant, Éternel, prends-moi donc la vie, car la mort m’est préférable à la vie. »

Jonas 4:2-3; LSG

 Le prophète Jonas ouvre son cœur à l’Éternel dans une prière sincère. Et nous comprenons que dès le départ, il s’était opposé à venir à Ninive parce qu’il savait que la miséricorde de Dieu trouverait un moyen de sauver cette nation pècheresse. Il avoue avoir désiré la mort de ses ennemis. Et il est tellement choqué de les voir échapper à la destruction qu’il préfère mourir. Il demande à Dieu de lui ôter la vie.

Celui qui arrive au point où le bienêtre, le succès, la prospérité de l’autre le rend malade o bien lui fait désirer la mort, a vraiment besoin d’une touche spéciale du Seigneur. Les raisons que nous pouvons invoquer pour justifier notre état d’âme ténébreux ne peuvent pas tenir devant Celui qui vit éternellement. Il nous appelle à être tel qu’il est : compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté.

« 4 L’Éternel répondit: Fais-tu bien de t’irriter? »

Jonas 4:4; LSG

Par cette question l’Éternel invite le prophète à la réflexion. La colère, le ressentiment, la haine, le chagrin, le mal ont la capacité de changer une personne. On peut tellement être plongé dans la frustration et les sentiments négatifs que toute capacité de jugement claire nous quitte. Le mal aveugle et corrompt celui qui l’embrasse.

L’appel de Yahweh au prophète est similaire à celui qu’il avait fait à Caïn qui était en colère contre son frère Abel parce que l’offrande de ce dernier avait été agréée par Dieu alors que le sien avait été rejeté : et l’Éternel dit à Caïn: pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu? (Genèse 4 :6; LSG)

La jalousie de Caïn le pousse à tuer son petit frère. Il n’a pas su dominer les sentiments négatifs qui l’assaillaient. Crions à Dieu dès que nous réalisons que les ténèbres nous envahissent. Il nous appelle à être tel qu’il est. Ne cédons pas au mal. Soyons victorieux du mal en faisant le bien. L’Esprit de notre Dieu est avec nous pour nous secourir.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire Matthieu 5 :43-45
  • Lire Romains 12 :14-21
  • Lire Proverbes 19 :11, 25 :21
  • Lire Genèse 4 :1-8

Requêtes

Père, au nom de Jésus, remplis-moi du caractère de Christ. Je veux aimer ceux qui sont prisonniers du mal et collaborer à leur libération. Remplis-moi de ta sagesse. Je veux être dans toute ma conduite tel que tu es.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW