fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Lundi 17 octobre 2022

Pensée: Yahweh ne renonce pas au projet d’avertir la grande ville. Comment pourrait-il frapper et détruire sans donner l’opportunité de s’amender ? Pour l’homme naturel, le méchant doit être exterminé : œil pour œil, dent pour dent. Cette façon de faire a été utilisée parce que nous n’avions pas un autre moyen pour briser la puissance du diable qui poussait les hommes à faire le mal. Aujourd’hui, nous avons la Parole de Dieu, nous avons son Esprit, nous avons la prière, nous avons son Nom, etc. Bien des situations et des personnes peuvent être changées si nous prions et prophétisons selon ce que nous instruit l’Éternel. Si nous sommes honnêtes, nous réaliserons que bien souvent, nous n’avons pas espéré la conversion des méchants. Nous avons dit à longueur de journée tout le mal que ces personnes faisaient. Nous n’avons pas fait suffisamment pour contrecarrer les esprits qui les manipulent. Dieu veut nous ouvrir les yeux pour que nous voyions comme Lui. Et que nous apprenions à perler comme Lui. Car, il y a une possibilité de salut pour tout pécheur. La Parole de Dieu change des vies. Osons a proclamer par son Esprit.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jonas 3 :1-4; LSG

« 1 La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas une seconde fois, en ces mots: 2 Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et proclames-y la publication que je t’ordonne! »

Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi (Jonas 1 :2; LSG).

Voici en quels termes l’Éternel s’était adressé à Jonas pour la première fois. Il est facile de noter qu’il n’a pas changé de plans. Il est déterminé à mettre en œuvre des desseins en faveur des Assyriens. Le prophète pouvait avoir de bonnes raisons d’en vouloir à ce peuple qui opprimait les israélites.

L’archéologie a permis de découvrir de nombreux artéfacts qui montrent la cruauté des sévices que les Assyriens infligeaient à leurs ennemis.

Ashurnasirpal II (883-859 avant J.-C.), roi assyrien, était connu pour suspendre ses ennemis à des poteaux, les écorcher et tapisser les murs de la ville de leurs peaux. Il brûlait également ses ennemis, ou les décapitait s’ils avaient de la chance – ceux qui étaient encore en vie se faisaient enlever le nez, les oreilles, les yeux, les bras et d’autres extrémités.

Salmanasar III (858-824 avant J.-C.), roi assyrien, a suivi les traces de son père Ashurnasirpal II. Il a fait construire des portes de bronze à Balawat (ville proche de Ninive), célèbres par les représentations gravées dessus : on y voit des soldats assyriens découpant l’ennemi capturé vivant, démembrant mains et pieds. Sous son règne, des têtes étaient suspendues aux murs et les captifs empalés étaient alignés pour être exposés. Des « piliers » de têtes humaines embrochées se dressaient comme des totems.

Il n’est pas impossible que Jonas connaissant leur méchanceté, ne voulût pas les voir échapper à la colère de Dieu. Il a dû se dire que ce serait une bonne chose qu’ils soient foudroyer par la justice de Dieu. Parfois, nous prions pour que le Père fasse mourir nos oppresseurs. Nous nous demandons ce qu’il attend pour les frapper.

Dieu qui est Amour et qui sait que la raison première du mal est le diable et ses démons, cherche à extraire l’homme de la domination du mal. C’est pour cette raison qu’il nous envoie vers ceux qui « ne sont pas dignes d’être aimés » selon notre analyse de la situation. Lorsque nous voudrions voir les méchants ravagés par la colère de Dieu, Lui, il cherche comment les sauver. Comment les ramener à Lui.

Puisqu’il a fait de nous ses enfants et qu’il a mis sa nature en nous. Apprenons ses voies et manifestons de la compassion envers ces personnes qui sont manipulées par le diable. Prions pour elle, car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes (Éphésiens 6 :12; LSG).

Les enfants de Dieu sont les bâtisseurs de murs et les réparateurs de brèches. C’est en raison de leur ministère parfois à l’ombre, loin des caméras que le véritable changement est mis en œuvre. Car c’est du monde spirituel que viennent les choses qui se produisent sur la terre – bien ou mal.

C’est par l’Église de Jésus que le règne de Dieu vient sur la terre. Si donc nous n’effectuons pas notre travail, il n’y aura pas de lumière dans nos familles, dans nos villes, dans nos pays et dans e monde.

« 3 Et Jonas se leva, et alla à Ninive, selon la parole de l’Éternel. Or Ninive était une très grande ville, de trois jours de marche. 4 Jonas fit d’abord dans la ville une journée de marche; il criait et disait: encore quarante jours, et Ninive est détruite! »

Le texte ne dit pas si le grand poisson a ramené Jonas sur le rivage du port de Joffa ou sur un rivage plus au nord pour lui permettre d’aller à l’Est en direction de Ninive qui se trouvait au Nord-Est de Joffa et de Jérusalem. Ce qui est important de noter c’est que celui qui a passé trois nuits et trois dans le ventre du poisson, a appris sa leçon : il vaut mieux obéir à l’Éternel que d’essayer de faire notre propre volonté.

Aujourd’hui les ruines de la grande ville de Ninive se trouvent en Iraq non loin de Mossoul. Anciennement elle était fameuse en tant centre de culte de Ishtar (Astarté), la déesse de la fécondité – encore connue sous le nom de reine du ciel. Elle a été fondée par Nimrod (Genèse 10 :11), le bâtisseur de la tour de Babel qui mena une rébellion contre Dieu.

Au moment où Jonas y est envoyé en mission, la ville compte environ 120 000 habitants et pas moins de trois jours étaient nécessaires pour la traverser. L’empire assyrien avait eu pour capitales des villes telles que Asshur et Calah. C’est le roi Sennachérib (705-681 avant J.-C.) qui l’érigera en capitale de l’Empire assyrien.

Ces informations nous permettent de comprendre le contexte dans lequel Jonas a porté son message. Il s’est adressé à un peuple idolâtre dont la cruauté était connue de tous les peuples d’alentour. En tant que première puissance du monde à cette époque, la grande ville vivait pompeusement.

Pendant une journée de marche, Jonas proclame : encore quarante jours, et Ninive est détruite! Il ne sait pas trop à quoi s’attendre. Voici un prophète venu d’Israël pour proclamer un jugement contre la ville qui était le siège du culte de la déesse Astarté.

Le risque d’être pris à partie, d’être molesté ou d’être tué par les adorateurs de la déesse Astarté n’était pas nul. Le prophète a choisir d’obéir et d’aller jusqu’au bout de sa mission malgré les risques encourus.

Examinons nos vies : y a-t-il un ordre que le Père nous a donné et que nous avons choisi d’ignorer ? Pourquoi faudrait-il que l’Éternel nous parle encore et encore de la même chose ? Serions-nous plus forts ou plus intelligents que Lui ?

La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse. Si nous faisons le choix d’obéir, il nous fera voir sa gloire. Les plus grandes et les plus précieuses promesses de Dieu sont notre héritage. Levons-nous et mettons en pratique les choses qu’il nous enseigne. Tant que nous mettons les choses sur la glace et que nous décidons de remettre toujours à demain l’obéissance, nous choisissons par défaut de ne pas obéir.

Jésus raconte l’histoire de deux fils dont le père avait requis l’aide pour les champs : le premier avait dit avec enthousiasme : J’irai et il n’est finalement pas parti. Le deuxième avait dit : Je n’irai pas et puis s’étant ravisé, il est allé dans les champs pour aider son père. Lequel des deux avait fait la volonté de son père ? le deuxième bien sûr. Celui qui remet indéfiniment à demain l’obéissance à la chose claire que le Père montre a en fait décidé de ne pas la faire. S’il est surpris par la mort, il portera le prix de son mépris de Dieu. Oui, le mépris de la Parole de Dieu n’est rien d’autre que le mépris de Dieu. Car Dieu et Sa Parole ne font qu’UN.

Bienaimés, apprenons à obéir promptement à Dieu. Ne désespérons pas des méchants. Faisons-leur connaître la Parole de Dieu. Avertissons-les en son nom, prions et voyons agir son Esprit.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire Éphésiens 6 :12
  • Lire Genèse 10 :6-12
  • Lire Matthieu 21 :28-32
  • Lire Luc 6 :46

Requêtes

Père, au nom de Jésus, apprends-moi à voir le monde et les hommes comme Toi tu les voies. Apprends-moi à les aimer et à collaborer à ce que tu fais pour les sauver de la destruction qui vient.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW