fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mercredi 12 octobre 2022

Pensée: La miséricorde de Dieu fera tout pour ramener le rebelle. Jonas s’enferme dans un sommeil profond. Il a résolu de ne pas revenir en arrière malgré l’insistance de Yahweh manifestée par les vents et le déchainement de la mer. Tous ses compagnons de voyage invoquent leurs dieux sans succès. Le monde cherche des solutions. L’Église de Jésus a la solution. Si nous revenons à Lui et que nous reconnaissons nos péchés, la paix viendra sur le pays. Reconnaissons qui nous sommes et agissons en conséquence pour le salut des gens parmi qui nous vivons.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jonas 1 :4-6; LSG

« 4, Mais l’Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s’éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage. »

Jonas 1:4; LSG

Tout ce que l’Éternel veut, il le fait, dans les cieux et sur la terre, dans les mers et dans tous les abîmes. Il fait monter les nuages des extrémités de la terre, il produit les éclairs et la pluie, il tire le vent de ses trésors (Psaume 135 :6-7).

En réponse à l’acte insensé du prophète, la miséricorde de Dieu met en mouvement les vents et la mer se déchaine contre le bateau qui transporte Jonas et ses compagnons.  Le texte ne dit pas au bout de combien de jours de voyage les vents se sont levés.

Les mariniers, qui avaient l’habitude de faire face à des tempêtes en haute mer, ont certainement manœuvré au mieux de leurs connaissances pour passer à travers ce qui leur apparaissait certainement au début comme une tempête normale.

L’objectif du Père n’est la destruction du pêcheur, mais c’est de le pousser à rebrousser chemin; à opérer un demi-tour. Lorsqu’il permet l’adversité dans le chemin où nous nous sommes engagés, c’est parfois pour nous ramener à Lui.

Il y a des adversités qui sont permises pour nous donner des opportunités d’utiliser les armes que nous avons reçues. Dans le cadre de notre formation, il nous conduira dans des combats d’intensité croissante jusqu’à ce que nous parvenions à la maturité en Christ.

Pour ce qui concerne notre frère Jonas, on était plutôt dans la première option. Le Père cherchait à le sortir de la rébellion.

« 5 Les mariniers eurent peur, ils implorèrent chacun leur dieu, et ils jetèrent dans la mer les objets qui étaient sur le navire, afin de le rendre plus léger. Jonas descendit au fond du navire, se coucha, et s’endormit profondément. 6 Le pilote s’approcha de lui, et lui dit: pourquoi dors-tu? Lève-toi, invoque ton Dieu! peut-être voudra-t-il penser à nous, et nous ne périrons pas. »

Jonas 1:5-6; LSG

Face à la mort, le désir de vivre (l’instinct de survie) pousse l’homme à rechercher tous les moyens possibles pour sauver sa vie. Il est capable de se débarrasser de ses plus grands biens pour conserver sa vie. Il peut même invoquer le diable s’il pense pouvoir ainsi sortir de l’impasse.

Les hommes cherchent des solutions. Les mariniers firent tout ce qu’ils avaient appris : invoquer leurs dieux et délester le bateau de poids superflus.

N’attendons pas de nous retrouver dans des situations périlleuses pour nous poser les vraies questions. Bien souvent, il sera trop tard. Celui qui ne vient que pour voler, pour détruire et pour tuer, celui qui travaille à nous aveugler ne nous laissera pas le temps de nous raviser si nous avons mal ordonné nos priorités.

Plusieurs de ceux qui sont partis de la terre aujourd’hui auraient aimé disposer de suffisamment de temps pour enlever de leurs vies les fardeaux encombrants qui les accuseront dans l’éternité. N’attendons pas d’être face à la mort pour nous souvenir que Dieu existe et qu’il nous a créés pour l’adorer et pour le servir.

Si le bateau de notre vie nous conduit à l’Ouest alors qu’il nous appelle à aller à l’Est, nous prenons un mauvais risque.

Comment comprendre que Jonas, au milieu de tout ce qui se passe, choisit de descendre dans la cale du bateau, se couche et dort profondément ?

Nous proposons l’explication suivante : le prophète Jonas qui a une certaine connaissance de Yahweh comprend que la tempête furieuse est la réponse de Dieu à sa rébellion. Compte tenu du fait qu’il n’est prêt à se repentir, dans une autre démarche surprenante, il tente de taire la voix de sa conscience qui le juge. Il descend dans la cale du bateau, se couche et dort profondément.

Lorsque l’homme a résolu de ne pas obéir à Dieu, il se déconnectera de Lui – Jonas fuit loin de la face de Dieu. Si le Seigneur continue d’exhorter le rebelle en faisant usage d’autres moyens, ce dernier cherchera à entrer dans une sorte de sommeil profond. Dans cet état d’autoanesthésie spirituelle, celui qui ne veut pas se soumettre à Dieu pourrait même se convaincre du fait qu’il est en parfait accord avec tout ce que Jésus attend de lui.

L’échange du prophète Samuel et du roi Saül illustre bien le décalage qu’il y a entre Yahweh et celui qui s’est autoanesthésié pour ne plus entendre : 13 Samuel se rendit auprès de Saül, et Saül lui dit: Sois béni de l’Éternel! J’ai observé la parole de l’Éternel. 14 Samuel dit: qu’est-ce donc que ce bêlement de brebis qui parvient à mes oreilles, et ce mugissement de bœufs que j’entends? (1 Samuel 15 :13-14; LSG).

Jonas était parfaitement conscient qu’il avait désobéi à Dieu. Il n’était pas dans l’aveuglement qui est décrit dans le paragraphe précédent.

Le pilote s’approcha de lui, et lui dit: pourquoi dors-tu? Lève-toi, invoque ton Dieu! peut-être voudra-t-il penser à nous, et nous ne périrons pas (v.6). 

Dieu nous a créés pour sa gloire et pour servir le monde. La position de sommeil est inacceptable lorsque le monde enténébré recherche des solutions pour survivre aux différentes calamités qui s’abattent sur lui.

Le Père veut nous révéler pour quel but il nous a créés. Nous sommes venus dans le monde pour apporter quelque chose de particulier. En tant que citoyens du ciel, nous apportons les solutions du royaume de Dieu.

Si nous sommes confus au sujet de notre identité et de ce que nous sommes supposés de faire, le monde nous rappellera ce qu’il convient de faire : lève-toi et invoque ton Dieu! Certainement l’Éternel viendra au secours de celui qui l’invoque avec foi. Il est Celui qui donne la paix à ceux qui tournent les regards vers Lui.

L’Esprit de Dieu nous invite à invoquer le nom de l’Éternel. Quel que soit notre péché, il y a dans la présence le pardon, Le sang de Jésus est puissant pour briser toute culpabilité. Le Seigneur prend plaisir à pardonner l’offense. Il relève celui qui se repend.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire Jérémie 51 :16; Psaume 107 :23-31 – L’Éternel est Tout Puissant
  • Lire 1 Samuel 15 :10-16 – Celui s’autoanesthésie pense vraiment être en accord avec Dieu
  • Lire Actes 2 :21

Requêtes

Père, au nom de Jésus, je reviens à toi de tout mon cœur. Je t’invoque du lieu où je suis. Relève-moi et établis-moi à ma place.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW