fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Dimanche 25 septembre 2022

Pensée :  Dieu a fait péché, Celui qui était sans péché pour que nous soyons sa justice. Ce qui est en Jésus est maintenant en nous. C’est un miracle. Nous sommes pleinement comblés. Le TOUT de Dieu est en nous par le Saint-Esprit. Ce n’est pas un autre Esprit qui est venu dans e monde et qui est dans l’Église de Jésus. C’est Celui qui était au-dessus des eaux à la création, c’est Celui qui est venu sur Marie, c’est Celui qui a ramené Jésus de la mort. Dieu est en nous. Tout est possible. Reconnaissons qui nous sommes en Lui et affirmons notre identité en posant des actes qu’il nous révèle. Et voyons sa gloire se répandre dans le monde à travers nos vies. Gloire à Dieu.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

2 Pierre 1 :1-2; LSG

« 1 Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ:  2 que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur! »

Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ

Dans la formule de présentation aux destinataires de la lettre, Pierre affirme son identité en Jésus. Le temps où il disait à Jésus : Seigneur, retire-toi de moi, parce que je suis un homme pécheur (Luc 5 :8) est passé. Jésus l’a transformé et il est en paix avec son identité et son appel.

Parfois, il va avoir au-dedans de nous une lutte ou un malaise au sujet de ce que le Père nous révèle sur nous. Jésus avait dit à Pierre : Ne crains point; désormais tu seras pêcheur d’hommes (Luc 5 :10).  Pierre et les autres avaient tout abandonné pour le suivre. Ils savaient qu’ils étaient fils, serviteurs et témoins (envoyés – apostolos).

Ainsi lorsqu’il dit « Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ », il n’est pas en train de se mettre au-dessus des autres. Il exprime simplement la vérité. Bien sûr une mesure d’autorité est attachée à toute position dans l’Église que Jésus bâtit. Celui qui est en harmonie avec son identité en Jésus, et qui l’affirme n’est pas dans l’orgueil. Il se place en fait sur le terrain où il pourra servir efficacement Celui qui l’a appelé.

Que dit le Saint-Esprit de nous ? Avons-nous fait la paix avec ce qu’il dit de nous ? Lorsque nous capitulons comme l’ont fait les premiers disciples de Jésus et que nous embrassons notre identité et notre appel, nous commençons à vivre focalisés. Nous grandissons et nous portons des fruits en rapport avec notre identité et notre appel.

Le Seigneur veut nous établir puissamment en Jésus. C’est la révélation de notre identité en Lui et le fait de poser des actes correspondants qui vont contribuer grandement à cela.

Ce n’est pas premièrement en public que nous devons proclamer qui nous sommes. Cette démarche est personnelle d’abord. C’est dans le secret de notre cœur, dans notre lieu de prière, et dans nos choix de vie au quotidien que cette affirmation doit être faite.

Ce qui est profond et vrai ne restera pas privé trop longtemps. Je le dis particulièrement à ceux qui commencent dans un certain ministère et qui pourraient être tentés par la recherche de la gloire qui vient des hommes. Dieu Lui-même fera paraître ceux qu’il prépare dans le secret au grand jour lorsque les temps seront accomplis ou lorsqu’ils seront prêts.

Puisque chacun reçoit la grâce de manifester l’Esprit pour le bien de tout le corps, personne n’est laissé à côté. Chacun de nous est important.

Que dit le Saint-Esprit de nous ? Que faisons-nous pour embrasser et développer ce qu’il a mis en nous ?

Quelqu’un dira : on ne m’a pas donné l’opportunité de mettre mes dons au service de l’église. Les responsables ne me voient pas ou ne m’aiment pas. L’Esprit de Dieu dit : Sois fidèle. Jamais personne qui vit à l’ombre du Très-Haut et dans son intimité, n’a été stoppée par les hommes. L’heure vient où je mettrai en avant ceux qui marchent humblement dans ma présence et qui se préparent. Le service pour Dieu n’a pas forcément besoin d’être connu des hommes.

Plusieurs font trembler l’enfer par le travail fidèle qu’ils accomplissent dans le secret, à l’abri des regards des hommes.

Une foi du même prix que la nôtre

Voici une révélation qui va changer la vie de plusieurs : le Père a mis en chacun de nous exactement ce qui est en Jésus. Écoutons de nouveau ce que dit le Saint-Esprit au sujet de la nouvelle création : lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu (Jean 1 :13; LSG). Dieu engendre ceux qui sont comme Lui. C’est son ADN et sa nature qui est en nous. Ailleurs il parle d’une mesure de foi que nous recevons (Romains 12 :3) et de la venue du Saint-Esprit (Actes 2 :37-39). C’est l’Esprit qui a ressuscité Jésus qui habite en nous (Romains 8 :11). Si c’est l’Évangile de Christ qui nous a été prêché et que nous avons fait ce qui est prescrit, nous sommes dans ce monde tel qu’il est.

Quelle est la conséquence de cette vérité ?

Si nous sommes tel qu’il est et que nous avons ce qu’il a, nous pouvons nous attendre à marcher comme il a marché. Le Saint-Esprit marche avec nous comme il a marché avec Jésus. Les anges sont nos compagnons de service comme ils le sont de Jésus. Nous sommes de la maison de Dieu. Ce que nous décrétons en son nom sur la terre doit être exécuté par ses anges qui veillent sur sa parole pour l’accomplir.

La collaboration du Saint-Esprit et des anges n’est pas liée à notre bonté ou au fait que nous sommes devenus parfaits. Ils agissent sur la base de la justice de Jésus. Relisons la deuxième partie du premier verset : ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ.

Au sujet de la justice, c’est la capacité de se tenir devant Dieu, devant Satan, devant les démons, devant la maladie et les problèmes sans éprouver un quelconque sentiment de honte, d’inadéquation, d’infériorité, de faiblesse, de peur.  Il est question d’être à la place où se trouvait Adam avant la chute. Il était rempli de l’Esprit de Dieu et de confiance. A un tel point où lorsque le Père amène vers lui les animaux afin qu’il les nomme, il n’a pas trouvé en cette tâche quelque chose de difficile.

Les évangiles nous montrent que Jésus n’était jamais dépassé par une situation. Il utilise avec perfection le même outil de la foi. Nous avons reçu une foi qui est de la même nature que la sienne. C’est ce que nous pensons qui nous limite. Pour Jésus, tout est possible à celui qui croit en Dieu. C’est pour cela qu’il a dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père (Jean 14 :12; LSG). Est-ce que nous croyons ce que Jésus pensait ce qu’il dit ? Comme il s’en allait vers le Père, le Saint-Esprit allait venir pour remplir les disciples.

Rendu à ce point, la question à poser est : est-ce que j’ai reçu le Saint-Esprit ? Il est Celui qui donne la puissance (Actes 1 :8). Il y a un modèle à suivre. Les choses seront toujours très compliquées si nous vivons cette vie avec les moyens naturels seulement.

Lorsqu’il parle de l’Église de Jésus et des disciples, le Saint-Esprit montre clairement que le schéma qui descend du ciel n’est pas une simple suggestion. Le Père aspire aux fruits qu’il a obtenus en Jésus. C’est pour cela qu’il nous a tous créés en Jésus et qu’il donne son Esprit.

Demandons à être remplis. Ne nous arrêtons pas de chercher à recevoir tout ce qui est disponible. Notre succès comme envoyé de Dieu dépend grandement des moyens que nous utilisons pour remplir notre mandat. Personne ne peut faire l’économie du Saint-Esprit et de l’exemple que Jésus nous donne.

La grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur

La vie éternelle c’est connaître Dieu et Jésus (Jean 17 :3). Il est question d’expérience personnelle, d’intimité; on se mêle à eux. Ils sont en nous et nous sommes en eux. Mon peuple périt par manque de connaissance, dit l’Éternel. Ils ont manqué de connaissance parce qu’ils l’ont méprisée. Ils ont mis tous leurs efforts à courir après les autres choses. Parfois même dans le service pour le Seigneur ils ont été Marthe plutôt que Marie.

Bienaimé, ne nous trompons pas de priorité. Quand bien même nous serions en train de faire une œuvre pour le Seigneur, si nous négligeons la connaissance de Dieu et l’intimité avec Lui, ce que nous manquons le plus important.

Personne ne sera multiplié dans cette vie s’il néglige la révélation. Plus nous sommes remplis de la révélation et que nous mettons en pratique, plus nous portons du fruit.

Le Père et Jésus se révèlent à celui qui les aime et les met en premier. Ils nous appellent à vivre le ciel sur la terre.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire Luc 5 :1-11
  • Lire Jean 12 :26
  • Lire Jean 14 :23-24
  • Lire Romains 1 :1
  • Lire Deutéronome 6 :4-5

Requêtes

Père, au nom de Jésus, révèle-moi qui je suis dans ta maison. Apprends-moi à vivre à partir du lieu secret, du lieu du face-à-face avec Toi.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW