fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Dimanche 18 septembre 2022

Pensée :  Le bonheur ne se trouve pas dans l’abondance des richesses matérielles, mais bel et bien dans la poursuite des valeurs et idéaux qui sont proches de notre cœur. Pour nous qui sommes devenus participants de la vie de Dieu, c’est la poursuite des desseins de Dieu qui procurent la paix et la joie à notre âme. Connaissons qui nous sommes en Lui et agissons avec passion pour réaliser qu’il a mis devant nous. Ne craignons pas la colère et les menaces de ceux qui se sont rebellés contre notre Dieu. De la même manière que Jésus est entré dans la gloire après avoir souffert, celui qui souffre pour la justice sera honoré et élevé par Dieu.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

1 Pierre 3 :13-20; LSG

« 13 Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien? »

1 Pierre 3:13; LSG

Zélé : zélótés – bouillonne (s’enflamme, déborde) de passion pour quelque chose.

Bien : agathos – décrit ce qui provient de Dieu et est renforcé par Lui dans la vie des croyants, par la foi.

Jésus-Christ bouillonnait de passion pour le projet de Dieu : réconcilier les hommes avec Dieu et avec eux-mêmes; les libérer des oppressions du diable et leur apprendre les voies de Dieu. Le bien qu’il poursuivait était essentiellement les desseins de Dieu pour les hommes.

Comme la vérité, le bien n’existe pas en dehors de Dieu. Quelle que soit la splendeur de ce que les hommes proposent comme valeurs, idées ou produits, et les raisons qu’ils avancent pour nous encourager à les adopter, il n’y a de bien qu’en Dieu seul. Est « Bien » tout ce qui honore Dieu et concourt à la gloire de Jésus.

Ainsi, ce que nous poursuivons comme bien ne fera pas toujours l’unanimité parmi les hommes. Ce qui est important c’est de nous assurer que ce que nous poursuivons émane de Dieu. Et ce qui vient de Dieu est une bénédiction pour les hommes même lorsqu’ils auraient une perception différente de la chose.

Exemple : L’idée d’une famille composée d’un homme et d’une femme est une bénédiction pour l’humanité; même si elle est aujourd’hui rejetée par ceux qui nous proposent un autre modèle de famille. Certains parlent de famille constituée de deux hommes ou de deux femmes.

Au nom de l’évolution ou plutôt de la dégénération morale, on a modifié la définition du bien. Le bien s’est éloigné de la référence absolue qui est en Dieu pour se porter sur le sentiment de l’homme. Ce qui est bien pour moi, ce qui me fait me sentir bien, voici ce que le monde appelle « Bien ». J’ai droit de faire ce que je veux. Et j’exige que l’on respecte ma différence et que l’on ne me juge pas.

Si en général les hommes ne nous maltraitaient pas si nous sommes zélés pour le bien, dans certaines situations nous aurions à souffrir. Nous pourrions avoir à souffrir si notre passion met une trop grande pression sur le système du monde. Préparons-nous à souffrir pour nos convictions.

« 14 D’ailleurs, quand vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux. N’ayez d’eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés; 15, mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous, 16 et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion. »

1 Pierre 3:14-16; LSG

Heureux :  makários – béni-e. Décris la situation d’une personne qui se trouve dans une position enviable parce qu’il/elle a reçu la faveur de Dieu. Il y a l’idée d’être élargi ou rempli par Dieu.

Ce ne sont pas les choses matérielles qui motivent les hommes à l’action. Ce sont les valeurs et les idéaux. Les hommes acceptent de souffrir et même de mourir pour les idéaux qui sont proches de leurs cœurs. Pour nous qui avons été faits enfants de Dieu, ce sont les valeurs du ciel que nous poursuivons. Nous accepterions volontiers de mourir pour elles.

Ceci n’est pas possible si nous craignons les hommes ou si nous craignons la mort.

Sanctifier Jésus dans notre cœur c’est le rendre ou le reconnaître digne d’un respect plus grand. Dans notre for intérieur, Jésus doit surpasser tous les autres. En fait, il doit être notre SEUL Sauveur et Seigneur. Il est la Raison de notre espérance. C’est avec fermeté, douceur et respect que nous devons répondre à ceux qui nous interrogent sur notre engagement.

La conscience est la voix de notre esprit. C’est la boussole ou le juge en nous. La conscience de l’homme est enténébrée tant qu’il demeure dans le péché loin de Jésus. Il est incapable de distinguer le bien du mal. Lorsque nous venons à Jésus, la puissance du péché est brisée, la lumière vient – notre conscience est claire. Elle demeure ainsi tant que nous marchons dans la lumière. Ainsi, la voix de la conscience de l’homme nouveau sera toujours celle de l’Esprit de Dieu qui habite dans son esprit. Ayant été recréé en Jésus, notre esprit désire naturellement faire la volonté de Dieu.

Ne craignons pas les accusations des hommes tant que ni Dieu, ni notre conscience ne nous juge pas.

Dieu n’a pas renoncé à sa position de Juge. Il nous invite à nous préparer à le rencontrer. Nous rendrons compte de la manière dont nous avons vécu pendant le temps de notre passage sur la terre. L’objectif du diable est de nous garder occupé à faire les choses qui n’ont aucun impact dans l’éternité. Il nous pousse à gaspiller nos ressources. La plus importante c’est le temps.

Dieu fermera la bouche à ceux qui nous maltraitent injustement. Pour nous, ne nous fatiguons pas de faire ce qui est bien aux yeux de Dieu.

« 17 Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu’en faisant le mal. 18 Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit, 19 dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison, 20 qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau. »

1 Pierre 3:17-20; LSG

La persécution et la mort peuvent faire partie du plan de Dieu pour une personne. Si cela arrive, il s’en suivra la vie et la gloire de la même manière que Jésus est entré dans la gloire après avoir souffert la mort. Étienne, les apôtres de Jésus et de nombreux disciples au courant des générations passées ont connu la persécution. Ils sont également entrés dans la gloire de Dieu.

L’histoire de Lot et de Noé nous montre que le nombre de ceux qui sont condamnés est toujours beaucoup plus élevé que celui de ceux qui obéissent à Dieu. Ceux qui veulent vivre fidèlement, selon les enseignements de Jésus, seront également la minorité. Ainsi posons-nous sérieusement la question lorsque nous faisons partie de la foule. Vérifions par deux ou trois fois pour nous assurer que nous sommes toujours en accord avec le Saint-Esprit.

Notons que Jésus est allé prêcher aux esprits des hommes qui ont péri lors du déluge. Le but de la prédication n’était pas de leur ouvrir les portes du ciel. Car comme le déclare le Saint-Esprit, après la mort vient le jugement (Hébreux 9 :27). Personne ne changera de place après le départ de la terre. C’est pendant que nous sommes dans nos corps que la repentance est possible.

Nous avons droit de prier pour un mort afin qu’il ressuscite. Mais nous n’avons pas le droit de prier pour un transfert de l’enfer au ciel. Le témoignage même d’Abraham qui répond à l’homme riche, nous apprend qu’un gouffre infranchissable séparait l’enfer du lieu du paradis (le sein d’Abraham). Aujourd’hui que le paradis a changé d’adresse parce que les morts en Jésus montent directement dans le ciel, il est toujours aussi impossible à celui qui est en enfer (dans les profondeurs de la terre) de monter dans la demeure de Dieu.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire Actes 5 :12-42 – Le joie de souffrir pour le nom de Jésus
  • Lire Matthieu 10 :28 – Ne pas craindre les menaces des hommes.
  • Lire Ecclésiastes 11 :9; 12 :14; 1 Corinthiens 4 :5
  • Lire Daniel 6 :4; Matthieu 5 :11; 1 Timothée 1 :5; Hébreux 13 :18 – L’importance d’une bonne conscience
  • Lire Luc 16 :19-31 – L’histoire du riche et Lazare (Prendre note qu’il ne s’agit pas d’une parabole)

Requêtes

Père, au nom de Jésus, garde-moi du malin et de la corruption qui est dans le monde. Je veux être bouillant de passion pour toi et pour les trésors du ciel.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW