fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Samedi 13 aout 2022

Pensée : Nous sommes dans le Véritable et nous participons à son règne et à sa gloire. Celui qui n’est en communion avec le Père et le Fils par le Saint-Esprit, est encore manipulé et dominé par le diable. Tant que nous demeurons ignorants dans choses spirituelles nous sommes à la merci de l’Adversaire. Voilà pourquoi le Saint-Esprit nous encourage à demeurer en Lui. Il travaille inlassablement à transformer nos pensées pour que nous soyons à l’image et à la ressemblance de Celui qui nous a aimés depuis le commencement. Nos péchés sont pardonnés. Nous sommes connaissons celui qui est dès le commencement. Et nous avons vaincus Satan. Que personne ne se soumettent plus aux limites qu’il voudrait mettre sur nos vies. Jésus nous a affranchis de la mort, du péché et de toute forme de domination du diable. Nous régnons par Lui et avec Lui. Gloire à Dieu.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

1 Jean 2 :12-14; LSG

« 12 Je vous écris, petits-enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. 13 Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits-enfants, parce que vous avez connu le Père. »

1 Jean 2:12-13; LSG

Ce qui est dit à chaque groupe d’âge s’applique en fait à tous. C’est au nom de Jésus-Christ que le pardon des péchés est accordé à toute personne qui remplit les conditions : 1) Écouter l’évangile de Christ 2) Répondre favorablement par la repentance – renoncer à nous pour nous soumettre entièrement à la parole de Dieu.

Celui qui remplit les conditions est immergé au nom de Jésus et il reçoit le don du Saint-Esprit qui est pour ceux qui croient.

Nous sommes pardonnés en son Nom. Personne ne peut accuser les élus de Dieu.

Parfois, le diable nous a fait croire que le Père ne pouvez pas nous pardonner compte tenu de la gravité des choses que nous avons commises. Ainsi, plusieurs sont tourmentés dans leurs pensées et ils interprètent mal les évènements difficiles qu’ils expérimentent.

Dieu n’est pas contre nous. Il est Amour. En Lui il n’y a pas de ténèbres. Il est animé uniquement de bonnes pensées à l’égard des hommes. Pendant que nous étions encore dans le péché, il nous a aimés. Maintenant que nous sommes devenus ses enfants, il n’a pas changé de sentiments envers nous.

Opposons à l’accusateur la Parole vivante et éternelle de notre Dieu. Personne ne peut être contre nous tant que nous demeurons en Lui.

Le Père est plus grand que tous parce qu’il est dès le commencement. Satan n’est qu’une créature qui n’a pas su garder sa place. Conséquemment, le Père l’a abaissé. Il est sous nos pieds.

C’est dans la mesure où nous sommes en communion avec le Père et le Fils par le Saint-Esprit que nous partageons son règne et sa gloire. Si nous nous retirons, nous offrons une prise à l’adversaire.

Ne permettons pas au diable de nous voler ces vérités glorieuses : 1) nous sommes pardonnés 2) nous sommes connaissons Celui qui est dès le commencement. Nous avons avec le Père une expérience de première main. Nous vivons dans son intimité. 3) Nous sommes vainqueurs du diable.

Proclamons ces vérités en rendant grâce à Dieu quoiqu’il se passe dans nos vies. C’est la Parole de Dieu qui est la vérité. Mettons-là au-dessus de toutes les autres paroles.

« 14 Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin. »

1 Jean 2:14; LSG

Remarquons que le Saint-Esprit parle au passé. Il fait référence à la croix où le Fils de l’homme a dépouillé les puissances des ténèbres. Par son acte d’obéissance à Dieu, Jésus nous rend participants de la vie de Dieu. C’est à la fois une grâce excellente et un miracle. Si nous sommes en Lui nous sommes victorieux du diable.

Si donc dans le naturel, Satan s’oppose à notre communion avec le Père, s’il s’oppose à notre mariage, à nos enfants, à nos entreprises, à notre santé, etc., nous devons nous soumettre à l’Esprit de Dieu qui proclame notre victoire et nous devons résister avec force au diable. Il n’a pas le droit de nous limiter. Jésus a payé le prix de notre liberté. Prenons donc ce qui nous revient de droit. C’est une erreur d’accepter les limitations qu’il voudrait nous imposer.

Comment savoir si nous avons accepté les limitations du diable sur un aspect quelconque de notre vie ?

L’histoire du peuple de Dieu immobilisé dans la terreur pendant quarante jours face à Goliath, nous donne quelques indices pour savoir si nous avons résolu de capituler (de nous soumettre au dictat du diable) :

  1. Saül et les soldats d’Israël se focalisent sur le naturel – ils voient la taille spécialement grande de Goliath, ses armes démesurées, etc.
  2. Il reçoivent dans le cœur, le témoignage qu’ils ne sont rien face à Goliath
  3. ils alimentent l’atmosphère de défaite par les paroles qu’ils répètent d’abord chacun à soi-même, et puis les uns aux autres.
  4. ils s’interdisent d’aller au-delà des limites que Goliath a posées.

Quelles sont les pensées que nous méditons à longueur de journée ? Est-ce le Saint-Esprit qui est la source de ces pensées ou bien le diable ? Que disons-nous lorsque nous parlons ?

Il y a une loi spirituelle qui proclame que l’homme aura ce qu’il déclare emphatiquement. Les choses que nous déclarons avec foi seront toujours établies dans nos vies.

Les israélites disaient chaque jour : il est beaucoup trop grand. Personne ne peut le vaincre. Celui qui ose est assuré d’être mis en pièce.

À mesure que ces paroles de défaites étaient partagées, on avait un nombre toujours plus de personnes en accord pour proclamer quelque chose.

Puisque deux valent mieux qu’un, il y a le principe de la multiplication exponentielle des forces qui entre en jeu pour établir ce que la masse croit.

Dans le cas des israélites, la foule croyait ardemment à la défaite. Pendant quarante jours, ils ont expérimenté ce qu’ils avaient semé.

La vie et la mort sont au pouvoir de la langue. Quelles semences plantons-nous en ce moment ?

Le Père dit que nous sommes vainqueurs du diable. Que disons-nous ? Avons-nous pris avantage de la loi de l’union en nous accordant avec l’Esprit de Dieu ? Que faisons-nous concrètement pour marcher dans la foi de Dieu (Marc 11:22-24) ? Combien de fois par jour disons-nous à la montagne de s’arracher pour aller se jeter dans la mer?

Ce sont les hommes qui ouvrent ou ferment la porte aux miracles par ce qu’ils croient et proclament tous les jours.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire Hébreux 10 :1-18 – Jésus a offert un seul sacrifice pour nous arracher à la domination du diable
  • Lire Romains 8 :1-11 – Celui qui est en Jésus est libre de toute condamnation
  • Lire Matthieu 18 :18-20 – La puissance de l’unité
  • Réalisons qui nous sommes en Lui et marchons dans la victoire comme il a marché.

Requêtes

Père, au nom de Jésus, permets que je sois parfaitement établi dans les vérités qui découlent de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ. Je sais que je règne par Lui sur Satan, sur le péché, sur les maladies et toutes les œuvres du diable. Gloire à Toi.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW