fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Vendredi 08 juillet 2022

Pensée : La révélation de l’autorité de Jésus sur l’Église conduit le croyant à capituler. Parfois, l’homme a combattu Dieu. Il s’est rebellé parfois sans le savoir. Et sa vie n’a pas été ce que le Seigneur avait planifié. Aujourd’hui est encore le jour du salut. Repentons-nous et cédons toute portion de notre vie que nous avions gardée sous notre contrôle. Laissons entrer le Roi de gloire. Son règne c’est notre liberté. La plénitude n’est pas possible autrement.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 15 :12-17; LSG

« 12 C’est ici mon commandement: aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. 13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. »

Jean 15:12-13; LSG

La première alliance était fondée sur la Loi avec une multitude de commandements et d’ordonnances. La deuxième est fondée sur la puissance de la vie impérissable de Dieu. Un seul commandement est donné à la nouvelle création – lequel a deux volets : aimer Dieu par-dessus tout et aimer notre prochain comme nous-mêmes. Tout ce qui se trouve dans les Écritures est assis sur ces deux axes de l’amour que Dieu a répandu dans nos cœurs par son Esprit. C’est la vie de Dieu qu’il nous invite à donner au monde.

Nous existons pour répandre la bonne odeur de sa présence.

C’est Jésus Lui-même qui allait donner à ses disciples dans les heures qui allaient suivre la plus grande preuve d’amour : donner sa vie pour les autres. Il n’est pas question de faire l’apologie du suicide. Notre Seigneur n’est pas un malade mental. Il est venu sur la terre comme notre proche parent pour payer à notre place.

Il a bu jusqu’à la lie la coupe du jugement du Père sur le péché. La condamnation qui nous revenait est tombée sur Lui. Étant sans péché, il était le seul à remplir les critères du sacrifice qui donne la vie. C’est donc en toute connaissance de cause qu’il va jusqu’au bout du plan qui avait été élaboré avant la fondation du monde.

Comment pouvons-nous aimer notre prochain ? – 1 Corinthiens 13 :4-8 nous donne une meilleure idée de ce qu’est l’amour agapé. Celui dont parle Jésus. Disons que ce n’est pas un sentiment, même si dans son expression il peut y avoir des émotions.

C’est en donnant une partie de notre vie à autrui que nous montrons de l’amour. Aimer c’est laisser la vie de Dieu qui est en nous couler vers l’autre. On montre de la patience. On ne jalouse pas. On ne se réjouit pas de l’injustice ou du malheur qui frappe notre prochain. On lui donne notre temps. etc.

« 14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. »

Jean 15:14; LSG

Sur la définition de l’amitié avec le Seigneur des seigneurs, comprenons qu’il nous compte parmi ses intimes si nous l’aimons assez pour Lui donner toute notre confiance. Cela se traduit en une obéissance totale. Celui qui n’hésite pas à faire tout ce que Jésus commande est perçu dans le ciel comme un de ses amis. Abraham a eu le privilège d’être compté parmi les amis de Dieu. Il parlait face à face avec le Seigneur de gloire.

Cette définition de l’amitié ne peut s’appliquer aux hommes; car SEUL Jésus a le droit de régner sur nous. Nous sommes frères et ne pouvons exiger des autres qu’ils fassent ce que nous leur commandons. Cela serait de la sorcellerie. Tout contrôle que les hommes exercent les uns sur les autres en dehors du Saint-Esprit est de l’ordre de la sorcellerie.

Jésus est dans son bon droit lorsqu’il exige de nous la soumission et l’obéissance. Il est Seigneur et Dieu :   vous m’appelez Maître et Seigneur; et vous dites bien, car je le suis (Jean 13 :13).

Comme enfant de Dieu, nous servons les hommes et nous exerçons la domination seulement sur Satan et sur les démons.

L’amitié parmi les hommes doit se comprendre à la lumière de lumière de l’amour que le Père a répandu en nous.

« 15 Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. »

Jean 15:15; LSG

Au début, il les appelait serviteurs. Une cloison existe entre le serviteur et son maître. Ce dernier ne peut pas communier avec les serviteurs parce qu’ils ne sont pas de la même classe.

Étant demeurés pendant trois années et demie sous les enseignements de Jésus, les disciples ont été transformés par la Parole. Ils ont reçu en eux la vie de leur Maître. Ils connaissent ses pensées. Ils sont proches de son cœur. Il leur a fait connaître des choses toujours plus profondes.

L’amitié se mesure à la quantité et la qualité des portions de vie qui sont échangées. Plus une personne est proche, plus profonde est la nature des échanges que l’on a avec elle.

La communion est pratiquement impossible entre des personnes qui sont différentes, éloignées, séparées émotionnellement.

Si nous voulons connaître les choses profondes de Dieu, si nous aspirons à connaître ses projets et ses préoccupations, faisons de Jésus notre ami. Il nous traitera comme le Père a traité Abraham : cacherai-je à Abraham ce que je vais faire? (Genèse 18 :17) – Dieu cherche des hommes à qui il va faire connaître les choses courantes et à venir du monde. Il ne fait jamais rien sur la terre sans avertir premièrement ses serviteurs, les prophètes. L’Église de Jésus est prophétique. Par le Saint-Esprit qui nous habite, nous pouvons savoir ce que le Père fait ou ce qu’il a prévu de faire.

Qui sont ceux qui à l’exemple de Marie passeront du temps avec le Seigneur ? Qui sont ceux qui passeront du temps dans les Écritures ? Qui sont ceux qui se retireront des activités du monde comme Paul qui passa trois années en Arabie ? Qui sont ceux qui mettront du temps de côté pour prier en intelligence et en langue ?

Il y a un prix à payer pour entrer dans la dimension de Dieu. L’appel est pour tous; puisse le Saint-Esprit nous fortifier.

« 16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. 17 Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. »

Jean 15:16-17; LSG

Plusieurs choses deviennent simples lorsque nous comprenons quelle est notre place dans l’œuvre de Dieu. Il est Dieu et nous sommes des enfants qu’il a adoptés par Jésus. C’est Lui qui est le plus grand. C’est normal qu’il exige la soumission et l’obéissance. C’est normal que nous suivions ses règles. Personne ne peut réussir dans le royaume de Dieu s’il est attaché à sa petite personne.

Il ne nous appartient plus de décider, c’est Lui qui décide. Ce n’est pas notre plan que nous mettons en œuvre c’est le sien. C’est lui qui nous a choisis et qui nous a établis. Nous sommes sa propriété; et notre joie est le voir atteindre ses objectifs.

Écoutons ce que dit le Saint-Esprit par la bouche de Paul: 14 Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que, si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts; 15 et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. (2 Corinthiens 5 :14-14; LSG).

Il nous a choisis et il nous a établis pour que nous vivions pour Lui – il attend des fruits qui sont à l’image de Celui en qui on a été placé.

Arrêtons de combattre le Saint-Esprit. Soumettons-nous et laissons-nous conduire comme ceux qui nous ont précédés. Le succès c’est se soumettre à Lui et le voir accomplir ses desseins. Gloire à Jésus nous sommes participants de la vie de Dieu. Nous sommes l’argile, il est le potier. Nous sommes d’en haut et non de ce monde qui va à sa perte.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire 2 Corinthiens 2 :14
  • Lire 1 Corinthiens 13 :4-8
  • Lire Romains 14 :6-8
  • Lire 1 Corinthiens 6:19,20
  • Lire Psaume 32 :8

Requêtes

Père, au nom de Jésus, je renonce à diriger ma vie selon mes propres pensées. Tu es mon Seigneur. Dis-moi quel chemin, je dois suivre. Selon ta promesse, montre-moi le chemin à suivre.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW