fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Semaine de Jeûne et de Prière

Thème : Développer une foi conquérante

Méditation du Mercredi 22 Juin 2022

Thème 3 : Être pleinement persuadé

Pensée 3: Celui qui apprend à connaître Dieu qui est Celui qui fait la promesse, aura en partant un solide fondement pour sa foi. Ce que nous disons de nous a également une grande importance. En effet l’homme est ce qu’il pense continuellement. Méditer sur le problème plutôt que sur la promesse n’aide pas à demeurer en Lui. Or, la foi conquérante doit être pleinement persuadée si elle veut toute la collaboration du Saint-Esprit. Suivons l’exemple d’Abraham pour la gloire de notre Dieu.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Romains 4 :17-21; LSG

« 17 selon qu’il est écrit: Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient. »

Romains 4:17; LSG

C’est Dieu qui est l’initiateur du projet « Abram sera père d’un grand nombre de nations ». Au moment où le Père l’informe de ses desseins, ce dernier a dans sa maison comme héritier potentiel son serviteur Éliézer de Damas. Sa femme Saraï et lui-même n’ont pas connu le bonheur d’enfanter.

Pourtant, Yahweh qui est l’initiateur du projet « Abram sera père d’un grand nombre de nations » change son nom et celui de son épouse. Il les appelle fructueux et bénis alors que dans le naturel, ils n’ont pas encore les fruits correspondants. Compte tenu de ce que les choses qui ne sont pas encore dans le naturel existent déjà dans le monde spirituel, ce qu’il convient de faire c’est de reconnaître leur existence et les appeler.

La foi conquérante évolue seulement dans les limites des projets initiés par Celui qui est avant toutes choses. De la même manière que l’agent qui règlemente la circulation ne va pas au-delà de ses attributions. Autrement, le gouvernement qu’il dit représenter ne le soutiendra pas.

Ainsi, lorsque nous avons trouvé dans les Écritures de puissants appuis pour les choses que nous voudrions changer sur la terre, nous devons les considérer comme accomplies; car notre Dieu est TOUT PUISSANT pour les transférer du ciel sur la terre. Il redonne la vie aux morts et il déclare la fin d’une chose dès le commencement.

Par Jésus-Christ le Père nous a établi dans la victoire. Spirituellement parlant, celui qui est en Christ, est établi dans la victoire, quel que soit ce qu’il peut temporairement vivre comme restrictions, contraintes ou échecs dans le naturel.

Le Père invite ceux qu’il a placés en Jésus à changer l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. Le changement des noms d’Abram et de Saraï participe de cette transformation qui doit se produire dans notre âme. Il répondra désormais au nom d’Abraham (père d’une multitude) et son épouse répondra désormais au nom de Sara (princesse).

Quelle est la signification des noms que nous portons? Beaucoup ignorent la puissance des esprits d’héritage. Ils donnent à leurs enfants toutes sortes de noms dont ils ne connaissent pas la signification.  Bien souvent le bagage spirituel des personnes auxquels ces noms font référence est lourd. Sans le savoir, on a ouvert des portails d’influences majeures dans la vie de nombreuses personnes. Le Saint-Esprit conduira ceux qui sont affectés par les esprits d’héritage à changer de noms pour libérer leur destinée.

Outre les noms, l’image que nous avons de nous-mêmes peut grandement nous limiter. Personne ne peut aller au-delà de ce qu’il dit de lui-même. Que disons-nous lorsque nous parlons à nous-mêmes ? Des études statistiques révèlent que plus de quatre-vingts pourcents (80%) de la communication de l’homme est avec lui-même. Cette communication peut être intérieure (75%) ou à voix audible (25%). Nous parlons à nous-mêmes.

Puisque l’homme est ce qu’il pense (Proverbes 23 :7a) et dit de lui-même, nous sommes les premiers prophètes et premiers responsables de ce qui se passe dans nos vies.

Combien de portes avons-nous fermé ou ouvert par nos paroles ? De quoi nous sommes-nous persuadés ? Parfois nous avons dit que nous ne traverserons jamais telle limite. Nous avons proclamé les desseins destructeurs du diable. Nous ne savions pas quel esprit nous animait.

Dieu nous vient en aide comme il l’a fait avec Abram et Saraï qui étaient persuadés de ne plus pouvoir avoir d’enfants – ils avaient passé l’âge. Dans le naturel, c’était impossible.

De quoi sommes-nous persuadés ? Dieu veut changer l’image que nous avons de notre vie. Ce sont les desseins qu’il a pour nos vies qui doivent remplir nos cœurs. Nous devons être persuadés que le Père fera ce qu’il nous a promis. Car ils dépendent de Lui à cent pourcents (100%) si nous entrons dans son œuvre et que nous demeurons en Christ.

« 18 Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit: Telle sera ta postérité. 19 Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. 20 Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, 21 et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir. »

Romains 4:18-21; LSG

La foi conquérante est assise sur la pleine conviction que Dieu va faire ce qu’il a promis. La question des miracles et des prodiges (le transfert des bénédictions du ciel sur la terre) est essentiellement celle de l’intégrité de la parole de Dieu. Il est question de savoir si Dieu est digne de confiance. Est-il une personne fiable ou pas?

Celui qui doute dit que Dieu est un menteur. Il n’est pas digne de confiance. On ne peut pas s’appuyer sur ses promesses pour planifier notre vie. C’est un grave péché qui vient d’un cœur mauvais qui n’a pas appris à connaître intimement Dieu.

Celui qui a élevé sa parole au-dessus de son nom n’est pas un homme pour mentir. Il fera exactement ce qu’il a promis. Nous le verrons si nous ne nous laissons pas entrainer loin des choses qu’il nous a données. Il donne la vision – il sème sa parole dans nos cœurs. Il met en nous l’image de la promesse.

Avec Abraham nous refusons de considérer les choses naturelles (la grosseur des problèmes ou des montagnes, notre corps usé ou malade, la douleur, les paroles des médecins, les imageries médicales, notre compte de banque, la situation telle qu’elle est dans le naturel).

Sachant que le doute et l’incrédulité s’alimentent des données naturelles, nous refusons de leur accorder la moindre importance. Abraham méditait les promesses de Dieu plutôt que leurs corps usés par les années. Ils ne pouvaient se permettre d’accorder une quelconque importance à l’expérience des autres hommes et femmes. Car la Parole de Dieu demeure la Vérité quand bien même les expériences de tous les hommes n’auraient été qu’échec et misère. Que personne donc ne perde du temps avec les expériences qui ne s’alignent pas avec les Écritures.

Lorsque dans le domaine des objets volants nous n’avions pas encore trouvé le moyen d’utiliser la loi de l’aérodynamique pour faire voler les avions et d’autres objets qui utilisent ce même principe, la loi de l’aérodynamique existait. Elle a toujours existé. Il en est de même de la loi de la foi par laquelle nous transfèrerons les choses du ciel sur la terre et vice-versa.

Ceux qui remplissent les conditions en mangeant les fruits. Mettons-nous à l’école du Saint-Esprit pour maitriser les voies de Dieu et pour marcher comme Jésus, notre modèle a marché.

La foi conquérante est pleinement persuadée que le Père va faire ce qu’il a promis.

On ne peut atteindre cet état que si l’on ne connait pas Celui qui a fait la promesse. Impossible d’entrer dans ces choses si l’on a une mauvaise image de soit. Le dernier point est la décision de se focaliser sur la promesse et d’ignorer toutes les autres choses naturelles.

C’est possible parce que nous ne sommes plus de ce monde dominé par Lucifer. Nous sommes d’en haut. Le Saint-Esprit que nous avons reçu prend ce qui est à Jésus et nous les donne. Il nous soutient par sa main toute puissante. C’est en marchant dans cette direction que nous grandissons. Au fil des expériences, ces choses deviennent naturelles pour nous.

La vie chrétienne normale est essentiellement surnaturelle. Comment pourrait-il en être autrement puisque c’est Jésus qui vit en nous ? (Galates 2:20)

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Ézéchiel 37 :1-14 – ce que nous croyons est important. La Parole de Dieu est la puissance par laquelle nous dominons dans ce monde
  • Lire Marc 9 :23-24
  • Lire Hébreux 11 :11-19
  • Lire Jean 20:27,28
  • Lire Matthieu 21 :21-22; Marc 11 :22-24

Requêtes

Père, au nom de Jésus, apprends-moi à ignorer les autres voix pour méditer exclusivement sur tes promesses. Tu n’es pas un homme pour mentir. Tu es la VÉRITÉ. Je mets ma confiance en Toi.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW