fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Jeudi 9 Juin 2022

Pensée : Tant que nous n’avons pas la victoire que le Père a promise, ce n’est pas la fin. Ne nous soumettons donc pas à la volonté du diable qui voudrait nous enfermer dans des choses qui ne sont pas à nous. Celui qui est en Jésus est une nouvelle création, les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles. Le Père nous destine à vivre dans la paix et la joie. Apprenons son système et marchons dans la victoire.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 11 :1-10; LSG

« 1 Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. 2 C’était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade. »

Jean 11:1-2; LSG

Béthanie est à environ trois kilomètres de Jérusalem. Jésus avait fait de la maison de Marthe, Marie et Lazare le lieu de sa résidence lorsqu’il visitait la région. Dans la dernière semaine avant la croix, Jésus rentrait à Béthanie après longues journées d’enseignements et de confrontation avec les Juifs.

Marthe, Marie et Lazare étaient des amis et de fervents disciples de Jésus. Ils avaient reçu ses paroles et ils attendaient de voir venir le règne de Dieu.

Des choses difficiles peuvent arriver aux personnes qui aiment le Seigneur. La Bible nous apprend que tous ceux qui veulent vivre pieusement selon Christ seront persécutés.

Si la maladie de Lazare n’est pas le fait de la persécution des hommes en raison de son amour pour Jésus, notons simplement que ceux qui aiment Jésus peuvent être éprouvés.

L’adversaire met un point d’honneur à troubler la vie de ceux qui appartiennent à Jésus. Il cherche constamment des occasions de nous éloigner de l’amour de Dieu.

La veille de son arrestation, Jésus dira en guise d’avertissement à Pierre : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. 32Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. (Luc 22 :31-32; LSG).

Compte tenu de ce que nous sommes encore sur la terre et que Lucifer n’est pas attaché, il se peut qu’il attaque un domaine quelconque de nos vies; si cela arrive, souvenons-nous que nous sommes plus que vainqueurs. La grâce de Dieu nous montrera comment le mettre en déroute. Cette même grâce nous apprend comment vivre dans une dimension où nous lui serons complètement inaccessibles.

L’onction d’huile qui est mentionnée ici n’est pas à confondre avec celle qui se passa chez Simon le lépreux. Nous reviendrons sur ce sujet lors de l’étude de Jean 12. Retenons que Marie a montré par un geste tangible l’amour qu’elle avait pour le Seigneur. Elle a répandu sur ses pieds un parfum de grande valeur.

« 3 Les sœurs envoyèrent dire à Jésus: Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. »

Jean 11:3

Celui qui ne connaît pas le Saint-Esprit et les principes qui gouvernent la puissance de Dieu, se sentira toujours faible et démuni face aux difficultés et aux malheurs de la vie.

Dans la position où ils se trouvaient, les amis de Jésus font la bonne chose. Il l’envoie chercher. En réalité, il envoie vers Lui des messagers qui portent un message du genre « Si tu ne presses pas de venir, celui que tu aimes, Lazare avec qui tu passais de bons moments, ne sera plus ». Jésus-Christ avait la réputation de guérir toute maladie et toute infirmité.

Ainsi, ils parlent du problème à Jésus. La nouvelle création que nous sommes est entrée dans la dimension de Dieu. Nous avons en nous le Saint-Esprit et nous connaissons les principes qui gouvernent sa puissance. Aussi, au lieu de parler du problème ou de la difficulté qui trouble, nous parlons au problème et à la difficulté de notre Grand Dieu et de ce qui s’est fait à la croix.

 « 4 Après avoir entendu cela, Jésus dit: Cette maladie n’est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle. »

Jean 11:4; LSG

Notre Dieu n’est pas l’auteur des malheurs qui nous accablent. C’est le Destructeur – il ne vient que pour voler, pour détruire et pour tuer. Le Père qui connaît parfaitement les plans du diable parle tantôt d’une manière ou tantôt d’un autre pour nous avertir, et pour nous préparer à les détruire.

Malheureusement, la majorité ne comprend pas le langage de Dieu. Bien souvent, le Père ne trouve pas quelqu’un qui intercède ou qui intervient pour détruire les œuvres du diable.

Il n’y a rien de commun entre le Père et le diable. Certains pensent que notre Dieu a besoin du diable pour tirer la gloire de la résolution des problèmes que le Rebelle crée. Cette compréhension des choses est complètement fausse, car notre Dieu se suffit à Lui-même. Il est infiniment glorieux indépendamment de toute sa création.

La réponse de Jésus révèle le cœur du Père. Il est profondément opposé au règne de la mort. Il annonce donc que la mort n’aura pas le dernier mot dans la situation que traverse Lazare. Cette parole est aussi pour toi, si tu traverses des phases difficiles : « La mort n’aura pas le dernier mot… »

La réponse de Jésus fait écho à ce qu’il a dit au sujet de l’aveugle-né. Là aussi il était question d’une œuvre du diable que le Père était déterminé à détruire. Lorsque celui qui prétend être le dieu de ce monde est mis en échec, ceux qui le suivent ont une occasion de se réveiller. Ceux qui le craignent et qui se soumettent à lui, peuvent réaliser qu’il y a une puissance qui est au-dessus de celle de Satan prétend disposer.

Lorsque les troubles sonnent à la porte de nos vies, levons-nous et commençons à louer notre Dieu, parce qu’une opportunité de voir une autre démonstration de la puissance de sa Parole est là.

Pensons continuellement victoire, victoire, victoire. Pourquoi ? Parce que l’Agneau de Dieu a payé le prix de notre paix. Personne ne peut nous réclamer quoi que ce soit, notre dette a été épongée par le Seigneur de gloire.

5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa sœur, et Lazare. 6 Lors donc qu’il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, 7 et il dit ensuite aux disciples: Retournons en Judée. »

Jean 11:5-7; LSG

Celui qui marche par le Saint-Esprit ne fonctionne plus dans la sphère des hommes communs ou quelconques. Il est entré dans la dimension de Dieu. Il ne craint donc pas ce qui fait trembler les hommes naturels. Il marche selon les principes du royaume de Dieu.

Celui qui marche par la chair serait reparti avec les messagers.

Les actions que nous posons dans ce monde sont peu de choses si nous n’avons pas le soutien du Saint-Esprit. Si nous sommes spirituellement légers; nous sommes bien faibles, nous sommes malheureux. Car celui qui combat les hommes a été créé avant les hommes. En dehors de la communion avec Dieu par Jésus, personne n’échappe à son contrôle.

Jésus retourne en Judée au temps marqué par le Saint-Esprit. Apprenons à discerner les temps et les moments où Dieu veut effectuer un travail particulier. Si la majorité de ce dont nous avons besoin est dans la rédemption et que nous n’avons pas besoin d’attendre, il y a des situations où il nous faudra attendre des instructions précises du Saint-Esprit pour procéder.

« 8 Les disciples lui dirent: Rabbi, les Juifs tout récemment cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée! 9 Jésus répondit: N’y a-t-il pas douze heures au jour? Si quelqu’un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu’il voit la lumière de ce monde; 10 mais, si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui. »

Jean 11:8-10; LSG

L’homme n’est pas maître de son destin. Celui qui est en Jésus est gardé par l’onction. Personne ne touchera à la vie de celui qui est en Jésus et qui n’a pas terminé sa mission sur la terre.

Jésus retourne en Judée parce que sa vie est dans les mains du Père qui l’y envoie.

Celui qui est en Jésus marche dans le jour, voit la lumière du jour. Jésus est la lumière du monde. Celui qui demeure en Jésus est éclairé. Il n’a pas à craindre la mort. Car, il n’est pas dans les ténèbres.

Pour ceux qui n’ont pas la lumière, il n’y a aucune sécurité. Ils marchent dans les ténèbres et ils sont à la merci de celui qui vient pour voler, pour détruire et pour tuer.

Travaillons pendant qu’il fait jour; la nuit arrive bientôt où il ne sera plus aisé d’aller et de venir; bientôt viendra le temps où les chrétiens seront persécutés pour Jésus-Christ.

Annoncer l’Évangile de Jésus dans son entièreté sera puni de mort ou d’emprisonnement. Les hommes voudront une religion qui rassemble toutes les religions et les croyances.

Au nom de la paix et de la tolérance, ils ne voudront pas entendre que Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie. Toute personne dira qu’il est le SEUL par qui on est sauvé, sera poursuivie devant les tribunaux.

Gloire soit rendue au Saint-Esprit qui prépare son Église. Marchons dignement devant sa face.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Marc 14 :1-10
  • Lire Marc 11 :22-24
  • Lire Jean 9 :1-5 – comparer les paroles de Jésus sur la gloire de Dieu et sur la lumière du jour à celles prononcées ici

Requêtes

Père, apprends-moi à faire échec aux œuvres du diable. Je suis entré dans ce monde pour Toi. Remplis-moi encore de ton Esprit. Je désire faire ta volonté.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW