fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation Dimanche 24 avril 2022

Pensée : Celui qui est en Jésus est une nouvelle création, les choses anciennes sont passées. L’homme naturel a existé. Par l’Esprit de Dieu nous avons reçu la nature et la vie de Dieu dans notre esprit. Nous faisons les œuvres de notre Père en tout temps. En fait, c’est Lui qui le fait en nous. Attendons-nous à la voir glorifier Jésus alors que nous donnons aux hommes les choses que nous avons reçues de Lui. Au sujet des commandements de Dieu, ils ont pour fondement la miséricorde et la justice. Attachons-nous davantage à ce qui élève Dieu. Et n’appliquons pas de manière aveugle ses ordonnances. Gloire à Dieu.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 5 :10-19; LSG

« 10 Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri: C’est le sabbat; il ne t’est pas permis d’emporter ton lit. 11 Il leur répondit: Celui qui m’a guéri m’a dit: prends ton lit, et marche. 12 Ils lui demandèrent: qui est l’homme qui t’a dit: prends ton lit, et marche? 13 Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c’était; car Jésus avait disparu de la foule qui était en ce lieu. »

Jean 5:10-13; LSG

Le sabbat : le septième jour de chaque semaine, qui était une fête sacrée au cours de laquelle les israélites étaient tenus de s’abstenir de tout travail. Le Père a institué ce jour lors de la création de notre humanité. C’est le jour où il s’est reposé de toute l’œuvre qu’il avait accomplie au cours des six premiers jours. Cette ordonnance sera reprise dans la loi donnée par Yahweh à Israël, spécifiquement dans les dix commandements.

Souvent l’interprétation et l’application que l’homme fait de la parole de Dieu sont bien loin de l’intention première de Dieu qui est la Source de la Loi. Pour les juifs, ils avaient oublié la miséricorde et la justice de Dieu. Au lieu de se réjouir de ce qu’un homme avait obtenu la délivrance après trente-huit ans de maladie et de souffrance, ils étaient offensés de ce qu’il portait son lit de malade pour rentrer chez lui.

Remarquons que celui qui a été guéri ne connaissait pas qui est Celui qui l’avait guéri. Une personne n’a pas besoin de connaître Jésus pour bénéficier de la puissance de l’Esprit qui est en nous. Il suffit qu’elle soit ouverte au travail que le Père nous demande de faire dans sa vie (prophétie, guérison, délivrance, prière, conseils, etc.)

Jésus avait disparu dans la foule parce que la gloire appartient à Dieu SEUL. Il ne nous est pas permis de nous mettre en avant lorsque l’Esprit de Dieu opère un travail dans la vie d’un tiers. Nous sommes de simples instruments qui agissons en son nom pour sa gloire. Que penserait-on de l’interrupteur qui de frappe la poitrine et se glorifie chaque fois que l’ampoule s’allume après qu’on l’a actionné ? L’énergie électrique qui fait briller la lampe ne vient pas de l’interrupteur; cette énergie provient de la source qui peut être une centrale hydroélectrique, une centrale thermique, une centrale thermique, etc.

Nous sommes l’interrupteur et le Saint-Esprit, la centrale. Que personne ne se prenne pour la centrale. C’est le nom de Dieu qui doit être sanctifié, et non pas celui de son serviteur. Poussons les hommes vers Dieu et ne cherchons pas à faire d’eux nos adorateurs. Ils peuvent être nos fils et nos disciples dans le Seigneur, mais jamais personne ne doit prendre la place de Dieu ou la gloire de Dieu.

Si les hommes veulent nous élever au-delà de la position que Dieu nous donne, rappelons-leur que les trésors de Dieu sont pour quiconque croit. Car Dieu ne fait pas acception de personne. En toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable (Actes 10 :34-35). L’appel à marcher dans la puissance de l’Esprit est pour tous les hommes. C’est le privilège des enfants de Dieu de marcher dans la puissance. Désirons ardemment tout ce que le Père nous donne par Jésus.

« 14 Depuis, Jésus le trouva dans le temple, et lui dit: Voici, tu as été guéri; ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire. 15 Cet homme s’en alla, et annonça aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. »

Jean 5:14-15; LSG

Les paroles de Jésus montrent quelle était la source de la maladie qui avait handicapé cette personne : le péché.

Beaucoup ne comprennent pas que de la même manière que la justice est la propriété de Dieu, le péché est la propriété du diable. Quel est le sens de ces paroles ? Elles révèlent les principes par lesquels on appelle et établit les choses bonnes ou mauvaises dans notre dimension.

Celui qui aime la justice et qui s’attache à la pratiquer ouvrira des portes à l’influence de Dieu dans sa vie. À contrario, celui qui aime l’iniquité et le péché, et qui s’attache à eux ouvrira des portes à l’influence du diable.

Lucifer est le chevalier blanc d’Apocalypse 6 :2. La couleur blanche symbolise l’attrait et la douceur du péché. Celui qui succombe à la séduction du péché se réjouit pour un temps. Il est ensuite frappé par la flèche du diable. L’aiguillon de la mort frappe ceux que Satan entraine dans le péché.

Certaines situations s’empirent et conduisent à la destruction et à la mort, parce que les gens refusent de se repentir. Ils refusent de se soumettre à la parole. Certains ulcères gastriques ou arthrites par exemple trouvent et ont leurs racines dans la haine, le ressentiment, la colère, le manque de pardon. Libérons toute personne que nous avons enchainée ou tuée dans notre cœur. Ce faisant nous échapperons au filet de l’oiseleur. Le manque de pardon est un poison que l’on boit en espérant que notre offenseur va mourir. Faisons le choix de la sagesse selon Dieu et de la vie.

« 16 C’est pourquoi les Juifs poursuivaient Jésus, parce qu’il faisait ces choses le jour du sabbat. 17 Mais Jésus leur répondit: Mon Père agit jusqu’à présent; moi aussi, j’agis. 18 À cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu. »

Jean 5:16-18; LSG

Aux juifs qui se plaignaient, Jésus répond qu’il est en accord avec Yahweh qui travaille tous les jours. C’est tous les jours que le Père appelle les hommes à la repentance, c’est tous les jours qu’il délivre les hommes des manipulations et des manigances du diable.

Dieu a donné le sabbat à l’homme pour la gloire de Dieu. C’était un jour destiné à donner la gloire à Dieu par le temps que les hommes prenaient à rester focaliser sur le Père plutôt que sur les choses de la terre. Jésus qui enseigne les hommes, qui délivre les opprimés et qui guérit les malades, le fait pour la gloire de Dieu. Il est focalisé sur les choses qui élèvent le Père. En agissant ainsi, il ne brise pas l’esprit de la loi de Dieu qui était la miséricorde et la justice.

Comme Jésus, soyons continuellement préoccupés des choses qui sont proches du cœur de notre Père. Il veut être connu comme Dieu par tous les hommes qu’il a créés. Il cherche des voies et moyens pour conduire les hommes dans la vie. La nouvelle création fait les œuvres de Dieu.

Une des révélations extraordinaires des Écritures, c’est le fait que l’homme peut devenir enfant de Dieu sur la base de l’œuvre de la croix. La mort et la résurrection de Jésus donnent à celui qui croit le pouvoir de devenir enfant de Dieu. C’est le fondement sur lequel nous sommes recréés en Lui.

La nouvelle création est d’en haut. Autrefois nous étions ténèbres, maintenant nous sommes enfants de lumière. Nous sommes de la même nature que Dieu dans notre esprit. Gloire à Dieu. Ce n’est pas un blasphème de dire « je suis enfant de Dieu ». C’est la vérité dont la révélation nous transforme. L’homme naturel a existé. Maintenant nous sommes en Lui. Nous sommes surnaturels. L’Esprit de Dieu qui nous habite accomplit des choses que l’homme naturel ne peut pas accomplir.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Exode 20 :1-17 – 1) Quel commandement correspond à l’ordonnance du jour du repos ? 2) Quelles raisons sont invoquées par le Père ?
  • Lire Apocalypse 6 :2; Romains 6 :23
  • Lire Jean 1:12-13
  • Examinons nos vies et revenons à ce que commande la parole de Dieu. La délivrance vient vite à qui choisit la façon de faire de Dieu. C’est à Dieu qu’appartient la vengeance. Celui qui pardonne à autrui n’est pas faible. Il se met sur le terrain où il fait de Dieu Son Avocat et Son Juge.

Requêtes

Père, accorde-moi la grâce de comprendre qui je suis en Toi. Je suis ton enfant. Permets-moi de vivre de ta vie et que ceux que je côtoie élève ton nom.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW