fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Lundi 18 avril 2022

Pensée : Rien de durable ne peut être construit sur les fondements du déni et/ou du mensonge. Reconnaissons ce que dit le Saint-Esprit à notre sujet. Il cherche notre libération. Cela passe par la confession de la vérité et l’abandon de tout ce que nous avons engagé par notre propre sagesse. Faisons de la connaissance de l’Éternel notre premier objectif, marchons dans l’obéissance alors qu’il reconstruit nos vies.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 4 :15-26; LSG

« 15 La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici. »

Jean 4:15; LSG

Alors que Jésus parle de la vie de Dieu, de la Parole de Dieu qui jaillit en nous jusque dans l’éternité, des trésors du ciel, la femme est préoccupée par la satisfaction de son besoin naturel – elle aimerait pouvoir éviter de venir puiser de l’eau au puits chaque jour.

Parfois, nos besoins naturels sont si forts qu’ils nous empêchent de voir les choses spirituelles que le Père nous donne en Jésus. Cette propension doit être inversée si nous voulons devenir des mâtures en Christ.

Notre pensée prédominante devrait être « connaître Dieu…Réaliser qui nous sommes en Lui…et fais promptement les choses pour lesquels il nous a envoyées dans ce monde ».
Celui qui désire ardemment le Père t ce qu’il donne sera comblé. Il sera une source de grande bénédiction pour ses proches et pour le monde.

« 16 Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici. 17 La femme répondit: Je n’ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari. 18 Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. »

Jean 4:16-18; LSG

Le commentaire de Jésus à la question qu’il a posée à la femme nous montre qu’il savait TOUT d’elle depuis le début. Quel était donc le but de la requête « Va […], appelle ton mari, et viens ici. » ? C’était un test de qualification. La femme allait-elle continuer de se mentir à elle-même ou bien allait-elle saisir l’opportunité d’embrasser la vérité.

En confessant qu’elle n’avait pas de mari quoique vivant avec un homme, la samaritaine renonçait dans une certaine mesure à une identité qui n’était pas la sienne. Jésus avait mis le doigt sur le domaine de sa vie qui lui créait probablement le plus de soucis. Elle connaissait les souffrances causées par la trahison, le rejet, l’abandon, le chagrin, le deuil peut-être.

Jésus sait exactement où nous en sommes dans notre vie. Il voit les choses qui nous accablent. De la même manière que la femme fait le choix de la vérité, arrêtons de vivre dans le mensonge. Reconnaissons ce qui est, et crions à Dieu.

La vérité est le fondement solide sur lequel Jésus veut établir les choses qu’il nous donne. Ce qui s’est passé autrefois ne nous disqualifie pas devant Dieu. Si nous choisissons de tourner le dos aux choses qui nous enchainent, aux solutions que nous avons adoptées par dépits, il nous encourage à les abandonner pour nous appuyer entièrement sur Lui. IL EST DIEU.

Faisons le point dans nos vies, et décidons de marcher dans la vérité. Confessons nos lacunes et péchés. Et soumettons-nous à ses plans pour nous. Il peut faire revivre ce qui est mort.

« 19 Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète. 20 Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. 21 Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. 22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. 23 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. »

Jean 4:19-23; LSG

Lorsque le Père fit la promesse dans le jardin d’Éden que la semence de la femme écraserait la tête du serpent, il fallait qu’une famille de la terre fût choisie pour accueillir Celui qui venait sauver la race d’Adam. La lignée Abraham-Isaac-Jacob fut choisie par l’Éternel afin de réaliser ce projet. C’est sa grâce qui a choisi et établi Israël. Jésus est donc né dans la nation juive. Le salut qui vient du ciel, passe par les juifs avant de se répandre sur la terre.

Dans le système de l’Ancienne Alliance, les sacrifices majeurs se faisaient dans le temple à Jérusalem. Pendant ce temps qui était une période de préparation, des règles précises avaient été établies pour enseigner l’obéissance et la dépendance à Dieu au peuple. Ceux qui se convertissaient au Judaïsme devaient monter à Jérusalem au moins trois fois par année – pour célébrer Pesach (Pâques), Pentecôte et l’Expiation.

Avec la venue de Celui qui descend du ciel, les hommes, autrefois esclaves de la mort et du péché, pouvaient vivre de la vie de Dieu. Car leurs esprits sont recréés en Jésus. La venue de l’Esprit-Saint dans leur vie permet une communion avec Dieu qui n’est ni limitée par le temps ou par l’espace.

Les juifs avaient un avantage sur les autres, parce qu’ils avaient les Écritures (les écrits de Moïse et des autres prophètes). Comparé aux autres nations, Israël avait une meilleure connaissance de Dieu et de ses desseins. C’est pour cela qu’il dit à la femme « vous adorez ce que vous ne savez pas… ».

Le temps venu dont parle Jésus est celui de la nouvelle alliance. Celui qui est en Jésus adore Dieu par le Saint-Esprit. Il le fait dans la vérité. Il est impossible de toucher Dieu autrement que par Jésus. Car le péché sépare tout homme naturel de Dieu. Gloire soit rendue à Jésus pour le sang qu’il a versé. Il a donné sa vie pour que nous vivions de la vie de Dieu.

Adorer en esprit et en vérité, c’est se laisser conduire dans les choses profondes de Dieu par son Esprit. Personne que l’Esprit de Dieu, ne connaît les choses de Dieu. Celui qui veut aller en profondeur dans les choses de l’esprit doit demeurer dans la Parole de Dieu et il doit se soumettre à la direction du Saint-Esprit.

Ceux qui suivent le protocole d’adoration établi par le Père se qualifient pour les œuvres qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions.

« 24 Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. 25 La femme lui dit: je sais que le Messie doit venir celui qu’on appelle Christ; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. 26 Jésus lui dit: je le suis, moi qui te parle. »

Jean 4:24-26; LSG

La femme ne se laisse pas offenser par les paroles de Jésus sur l’avantage que les juifs ont par rapport aux samaritains et même au reste du monde. Elle parle de son espérance portant sur la venue du Messie. Ce qui permet à Jésus de s’identifier à elle.

L’offense est une arme dont se sert le diable pour nous arrêter. Si les gens peuvent facilement nous offenser, nous aurons des retards dans la vie. Celui qui est offensé réagit de manière colérique. Il offre la possibilité au destructeur de voler, de détruire et de tuer ses projets.

Gardons nos regards sur ce qui est vraiment important. C’est la volonté de Dieu pour nos vies qui est vraiment importante.

Il est bien de noter que l’attente de la femme correspond au désir de Jésus. Souvenons-nous qu’il s’était arrêté à ce puits pour changer le cours de la vie de cette femme qui avait connu toutes sortes de choses difficiles.

La révélation de Jésus est le fondement du succès dans nos vies. Remarquons que ni Jésus ni la femme ne se lance dans des causeries sur ce qu’elle vivait sur le plan sentimental. Ils vont à la racine de toute construction de Dieu dans nos vies. C’est de la révélation de Dieu et de Son Fils que nous avons le plus besoin. Mettons en premier le royaume de Dieu et toutes les autres choses vont se replacer.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Deutéronome 18 :18
  • Lire Matthieu 6 :31-34
  • 1 Corinthiens 14
  • Faisons le point dans nos vies, et décidons de marcher dans la vérité. Confessons nos lacunes et péchés. Et soumettons-nous à ses plans pour nous. Il peut faire revivre ce qui est mort.

Requêtes

Père, délivre ma vie des choses qui m’accablent et me gardent loin de la perfection en Jésus. Je reconnais que ton diagnostic me concernant est vrai. Je veux la liberté qui est en Toi SEUL.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW