fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Lundi 11 avril 2022

Pensée : Rendons grâce à Dieu pour son amour et sa fidélité. Par Jésus-Christ, il a fait de nous des princes. Nous sommes richement bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes. Désirons revêtir Christ dans notre marche quotidienne. Aspirons aux choses spirituelles (célestes) que le Saint-Esprit donne à ceux et celles qui sont dignes. C’est l’obéissance aux commandements de notre Dieu qui nous ouvre les portes de grâces. Hâtons-nous de recevoir les trésors de Dieu pour bénir les personnes vers qui il nous envoie.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 3 :9-15; LSG

« 9 Nicodème lui dit: comment cela peut-il se faire? 10 Jésus lui répondit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses! »

Jean 3:9-10; LSG

Nicodème est le type de tout homme qui n’a pas encore entendu parler de la nouvelle naissance. Nous venons de cette place où nous pensions que le fait de fréquenter une église, de participer aux réunions de prières, d’études bibliques, des visites des malades ou des prisons, de chanter dans une chorale, etc. faisait de nous des enfants de Dieu. Nous pensions que le fait d’avoir reçu de l’eau sur nos têtes faisait de nous des enfants de Dieu. Les explications de Jésus sur la nécessité de la naissance de l’eau et de l’Esprit montre que pendant longtemps nous fréquentions les églises sans être véritablement sauvés.

Nicodème ne savait pas parce que ceux qui l’avaient enseigné ne comprenaient pas non plus ces choses. Ils lisaient les Écritures avec un voile sur la face. Par conséquent, ils leur étaient impossible de comprendre que le projet de Dieu n’a jamais été de réparer l’homme corrompu par le péché. Dès le départ, le Père avait choisi de mettre à mort le rebelle (l’homme naturel) et de créer en Jésus un homme nouveau. C’est pour cela que le Saint-Esprit dit que ceux qui acceptent l’Évangile de Christ et qui s’identifient à Lui, naissent non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.(Jean 1 :13).

Cet enseignement est fondamental parce que lui dépend si on a le blé ou l’ivraie dans l’église. La particularité de l’ivraie c’est sa ressemblance avec le blé. Cependant, il ne sert à rien. Celui qui n’est pas né de l’eau et de l’Esprit n’est pas utile pour le royaume de Dieu. Il est comme cette personne qui s’est retrouvée dans la salle de banquet, et qui n’a pas de vêtement de fête. C’est le miracle de la nouvelle naissance qui nous donne le droit de devenir enfants de Dieu. Nous recevons le vêtement de fête – c’est la justice de Jésus dont nous sommes revêtus.

« 11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage. 12 Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes? »

Jean 3:11-12; LSG

Avant le Seigneur, Jean avait parlé de la venue des temps nouveaux, mais la majorité des anciens d’Israël, des docteurs de la loi et des pharisiens avait rejeté son message. Le témoignage de Jésus n’était pas reçu non plus. C’est un peu pour cette raison que Nicodème vient le voir de nuit.

Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Il est venu du ciel comme notre proche parent pour nous montrer le chemin de la paix avec Dieu. Il parle des choses qu’il a apprises auprès du Père. Son message était basé sur la miséricorde et la justice de Dieu que ceux qui étaient assis dans la chaire de Moïse avaient oubliées. Il parlait en des termes simples. Ses illustrations étaient terrestres. Cependant la majorité ne comprenait pas.

L’homme naturel n’a pas la capacité de comprendre les choses spirituelles. Il ne reçoit pas la vérité parce qu’il est dans les ténèbres.

Remarquons que les personnes humbles recevaient le témoignage de Jésus. Elles étaient prêtes à se soumettre. Elles étaient prêtes à être enseignées. Elles n’avaient pas de justice propre. Elles se savaient misérables, loin de Dieu. Elles avaient besoin d’un sauveur. Les pharisiens, les docteurs de la loi et les sacrificateurs pensaient être justes. Par conséquent ils ont rejeté la prédication de Jean et celle de Jésus. Ils se sentaient offensés par le fait d’être mis à la même enseigne que le reste du peuple.

Pourtant la parole de Dieu dit de tout homme qu’il est pêcheur. Notre filiation à Adam fait de toute personne qui est née sur la terre un rebelle. Nous avons tous hérité de cette nature déchue qui nous disqualifie de la présence de Dieu.

Celui qui pense pouvoir se sauver par ses œuvres se trompe. Toutes les œuvres que le rebelle fait sont tachées de la corruption du péché. Dieu ne peut pas les recevoir comme base pour sa justification.
En dehors de Jésus, personne ne sera justifié par Dieu. C’est notre identification à la mort et à la résurrection de Jésus qui nous transfert du royaume des ténèbres au royaume de Dieu (Éphésiens 2 :1, 5).

Les choses célestes sont pour les mâtures en Christ. En raison de la faiblesse des disciples, Jésus n’a pas pu tout leur communiquer sur le royaume de Dieu pendant qu’il était avec eux. C’est le Saint-Esprit qui est venu pour parfaire leur formation. C’est après la résurrection et surtout après la venue du Saint-Esprit qu’ils ont eu la capacité de comprendre les choses profondes de Dieu. Plusieurs vérités étaient restées obscures.

Un aspect important du Saint-Esprit c’est de conduire l’Église de Jésus dans les choses profondes de Dieu. C’est ce que Jésus appelle les choses célestes. Cette grâce est donnée aux apôtres après la venue du Saint-Esprit. On la voit présente dans Paul qui explique de manière profonde la justification, la grâce, la doctrine des immersions, la foi, le jugement éternel, l’enlèvement, la résurrection de Christ, le retour de Jésus. Nous voyons comment Jésus amène Jean le disciple qu’il aimait dans une révélation extraordinaire du ciel et de la fin des temps (Livre de la Révélation ou Apocalypse).

Que pouvons-nous faire pour comprendre ou pour entrer dans les choses célestes ? C’est en devenant intime avec le Saint-Esprit que l’on entre dans les choses célestes. Celui qui n’a pas le Saint-Esprit est grandement limité. La nouvelle création est à l’image de Jésus. Recherchons ce don de Dieu si nos ne l’avons pas encore reçu. Ensuite, que la soif de connaître notre Dieu et ses voies nous consume. Celui qui veut glorifier Dieu en se disposant pour recevoir TOUT ce qu’il a à donner sera rempli. Car le Père cherche des personnes dignes, fiables à qui confier les trésors du ciel. Beaucoup sont appelés, mais peu remplissent les conditions. Soyons de ceux que le Père trouve dignes. C’est l’obéissance à la parole de Dieu qui est la mesure du respect et de l’amour que nous pensons avoir pour Lui. Le Père ne veut pas occuper la deuxième place dans nos vies. Notre budget de temps, d’argent, nos priorités nous révèlent les choses qui sont vraiment importantes pour nous. Le Saint-Esprit ne confie pas les trésors du ciel à ceux qui aiment le monde ou leur propre vie plus que Dieu. Repentons-nous et revenons de tout notre cœur à sa parole. Nous verrons certainement sa gloire.

« 13 Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel. 14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, 15 afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. »

Jean 3:13-15; LSG

Jésus-Christ est le Fils de Dieu. L’expression Fils de l’homme traduit le fait qu’il s’est fait homme (Ésaïe 35:4) pour prendre notre humanité afin de nous libérer du péché et de la mort.
L’élévation du serpent d’airain par Moïse dans le désert était prophétiquement l’expression du moyen par lequel les hommes allaient être délivrés de la morsure du Serpent survenu dans le jardin d’Éden. Dans le désert le Père avait envoyé des serpents brulants pour punir le péché du peuple.

Dans sa compassion il demande à Moïse de fabriquer un serpent en bronze et de le fixer sur un bâton. Tous ceux qui regardaient le serpent d’airain élevé sur le bâton (image de Jésus crucifié et élevé sur une croix) étaient guéris; les autres mourraient. Le seul moyen de guérir de la morsure des serpents était la confiance placée dans le serpent suspendu par Moïse.

Celui qui aujourd’hui méprise le commandement de Dieu sur le moyen de guérir de la morsure du Serpent (Satan), périra comme ceux qui sont morts au désert lorsqu’ils refusèrent d’obéir à Moïse.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Éphésiens 2 :1-10
  • Lire 1 Corinthiens 3 :1-3 – le lait vs la nourriture solide; les choses terrestres vs les choses célestes
  • Lire Nombres 21

Requêtes

Père, je veux aller là où tu conduis. Je veux faire ta volonté; me soumettre à ton Esprit; recevoir les choses célestes pour impacter grandement ce monde. Gloire à Toi.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW