fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mardi 5 avril 2022

Pensée : Nous sommes d’en haut. Notre vie est auprès de notre Dieu. Apprenons à cultiver sa présence. Plus nous sommes conscients de notre union avec Lui et de l’œuvre qu’il fait à travers nous, plus nous sommes pertinents pour notre génération. Recherchons activement sa présence. C’est le lieu à partir duquel nous exerçons l’autorité dans le monde. Gloire à Dieu.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 1 :35-42; LSG

« 35 Le lendemain, Jean était encore là, avec deux de ses disciples; 36 et, ayant regardé Jésus qui passait, il dit: Voilà l’Agneau de Dieu. 37 Les deux disciples l’entendirent prononcer ces paroles, et ils suivirent Jésus. »

Jean 1:35-37; LSG

Jean avait une bonne compréhension de son identité et de sa mission. Il était la voix qui crie dans le désert. Il prépare le chemin du Seigneur. Il n’avait pas l’ambition de garder pour lui les personnes qui l’avaient suivi. Il les redirigeait vers Celui qui était avant toute chose.

Parfois, nous avons mené des combats inutiles parce que nous ne savions pas qui nous étions et quelles étaient nos responsabilités. Nous avons éprouvé de la jalousie ou de l’envie. Nous avons désiré ce qui n’était pas à nous. La vérité c’est que personne ne peut recevoir que ce qui lui est réservé par le Père dans les lieux célestes. Si nous agissons dans la chair pour avancer ou pour posséder des choses dans l’œuvre de Dieu, nous ne serons pas dans la volonté de Dieu.

Jean dit à ses disciples : « voici l’Agneau de Dieu… ». Il dit d’une certaine manière « c’est Lui que vous devriez suivre… », « il peut vous donner plus que moi. », « suivez-le…Je vous ai tout donné ce que j’avais à vous donner ».

Celui qui sait sincèrement chercher le bien de l’autre l’orientera toujours vers le lieu ou la personne qui peut mieux combler son besoin. Celui qui est égoïste fera tout pour nous garder quand bien même il ne serait incapable de nous aider.

Dans l’œuvre de Dieu comme dans la vie, regardons toujours l’intérêt de l’autre et ayons le courage de laisser aller les personnes que nous ne pouvons plus aider parce que nos capacités seraient insuffisantes.

En ce qui concerne Jean, il avait compris que la venue du Messie marquait la fin de son ministère. N’essayons jamais d’aller au-delà de la limite fixée par le Saint-Esprit. Pourquoi poursuivre dans la chair là où nous avons commencé par l’Esprit. S’il a fixé une limite à notre action, arrêtons-nous par obéissance à Celui qui travaille par nous et par nos frères.

André et Jean (l’auteur de cet Évangile) suivent Jésus. Ce que nous estimons, ce que nous valorisons, nous poursuivons. Ils sont compris qu’ils avaient plus gagné en devenant disciples de Celui vers qui leur maître les envoyait. Tant que nous penserons que les choses du monde sont plus importantes pour nos vies que les dons de Dieu et les choses du ciel, nous ferons très peu d’efforts pour les posséder.

Comment utilisons-nous notre temps et les autres ressources que le Père nous a donnés ? Jésus-Christ est-il Celui que nous voulons pour Maître ? Quels ajustements faire dans nos vies pour qu’il devienne le Premier ?

« 38 Jésus se retourna, et voyant qu’ils le suivaient, il leur dit: que cherchez-vous? Ils lui répondirent: Rabbi ce qui signifie Maître, où demeures-tu? 39 Venez, leur dit-il, et voyez. Ils allèrent, et ils virent où il demeurait; et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était environ la dixième heure. »

Jean 1:38-39; LSG

La question de Jésus aux deux disciples nous révèle que les gens viennent à Lui pour différentes raisons. Il est notre Source et notre Dieu c’est normal que nous allions à lui et non par vers les hommes, vers le monde ou vers le diable. Que recherchons vraiment auprès de Jésus ? Pour certains, il est un sorte de garage vers qui on vient lorsqu’on est brisé, ou une station-service où on vient lorsqu’on veut ajouter l’essence ou du gazole dans son auto. Dans les deux exemples cités, on ne demeure pas, on ne s’attache pas au point de service. On passe simplement. On vit une vie détachée du point de service.

La question de Jésus « Que cherchez-vous? » est une invitation à réfléchir sur le type de relation que nous voulons avoir avec le Seigneur.

Poussés par le Saint-Esprit, André et Jean disent : « Rabbi, où demeures-tu? ». Ils ne le voient pas comme un point de service. Ils désirent pénétrer son intimité. Ils veulent faire partie de ses amis. Qui invite dans sa maison une personne avec il n’envisage pas de tisser de liens solides d’amitié ?

Si nous désirons connaître les choses du Seigneur, il nous fera entrer dans son intimité. Très peu demandent à aller où notre Père demeure. La majorité est occupée par les choses de la vie, ils désirent une réparation rapide d’un aspect de leur vie (santé, travail, mariage, finances, etc), mais ils ne voient pas d’intérêts à demeurer auprès du Seigneur.

Si demeurer auprès du Seigneur nous apparait comme du temps perdu, nous en sommes encore au lait. il se peut que nous soyons malades et que notre croissance spirituelle ait été interrompue.

L’enfant qui croit normalement mange de la viande et des plats qui se rapprochent de plus en plus de ceux des adultes.

Dans le monde spirituel, c’est la même chose. Si nous grandissons, nous désirons des choses plus profondes du Seigneur.

L’intimité avec le Seigneur est une position privilégiée qui nous met au cœur de tout ce que le Père fait. Car il ne cache rien à ses amis.

Comment pouvons-nous rester auprès du Seigneur ?

  • Prendre des temps de retraite personnelle ou de groupe
  • Lire et/ou étudier la Parole seul ou en groupe
  • Prier seul ou en groupe
  • Adorer, louer, célébrer le Seigneur seul ou en groupe
  • Réfléchir, causer, discuter avec le Seigneur
  • Etc.

La vie des disciples était centrée sur le Seigneur. Ils vivaient à son rythme. Ils le suivaient partout. Si nous voulons tout ce qu’il donne, il va falloir qu’il devienne le centre de nos vies. Tout doit contribuer à établir son règne et sa gloire. Nous avons perdu tout droit sur nous, le jour où nous avons fait de Lui notre Seigneur. Nous sommes sa propriété.

« 40 André, frère de Simon Pierre, était l’un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi Jésus. 41 Ce fut lui qui rencontra le premier son frère Simon, et il lui dit: Nous avons trouvé le Messie ce qui signifie Christ. 42 Et il le conduisit vers Jésus. Jésus, l’ayant regardé, dit: tu es Simon, fils de Jonas; tu seras appelé Céphas ce qui signifie Pierre. »

Jean 1:40-42; LSG

Celui qui a rencontré le Seigneur est animé du désir de le faire connaitre aux autres. André invite son frère Simon. Combien ont été touchés par le témoignage que nous rendons de Jésus ? Se pourrait-il que nous ne disions pas beaucoup çà son sujet parce que nous n’avons pas encore vu grand-chose auprès de Lui ?

Peut-être avons-nous besoin de réfléchir à ce que nous recherchons auprès de Jésus. Si nous n’avons pas pénétré son intimité, si nous n’avons pas gouté aux choses profondes de Dieu, il se peut que nous ne sachions pas le vanter auprès des hommes qui nous côtoient. Nous redirigerons généralement les gens vers le monde et rarement vers Jésus.

Si nous désirons son intimité, si nous Lui donnons l’opportunité de nous dire des choses, il changera nos vies.

Simon ne savait pas trop à quoi s’attendre lorsqu’on lui parla du Messie. Il est venu voir et Jésus a changé sa destinée. Le Père veut changer nos vies en nous révélant qui nous sommes en Lui.
Jamais personne ne saura qui il est en dehors du face-à-face avec le Dieu vivant. Ce face-à-face, nous devons le rechercher dans la prière.

Ce sont ceux qui connaissent leur identité et leur Dieu qui font des exploits dans ce monde. Il nous a créés pour faire des exploits. Approchons-nous avec assurance du trône de sa grâce pour l’entendre proclamer notre identité. Il est Celui qui dit un jour à Abram, tu seras Abraham (père d’une multitude); à une certaine Saraï, tu seras Sara (Princesse); un Jacob (celui qui supplante), tu seras Israël (L’Éternel persiste, L’Éternel lutte); à Simon, tu seras Céphas (en araméen = un petit rocher – en grec = Petros). Des exemples sont nombreux dans la parole. Tous révèlent un principe : le Père nous place dans notre destinée pour que nous le servions par son Esprit.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Marc 3 :13-15 – Jésus veut nous avoir avec Lui
  • Lire Marc 6 :30 – Jésus doit être le centre de nos vies. C’est à Lui que nous rendons compte de tout ce que nous faisons. C’est en fait Lui qui nous met en mission.
  • Lire Genèse 17 – Dieu change les destinées en changeant les noms. Sortons des prisons des étiquettes que le monde ou nous-mêmes avons mises sur nos vies. Si l’image que nous avons de nous est négative, si elle ne vient pas de Dieu, nous sommes encore loin de la liberté et de la perfection en Dieu.
  • Demandons au Seigneur de nous révéler qui nous sommes en Lui. Il veut nous dire de quel nom il nous appelle dans le monde spirituel. Que celui qui a reçu un mauvais nom de ses parents qui ne savaient pas envisage sérieusement de le changer. Si notre nom évoque des esprits ou dieux ancestraux, on a un méchant problème. Car ses entités ne manqueront pas de nous poursuivre.

Requêtes

Père, montre-moi comment pénétrer ta présence. Je veux habiter là où tu habites. Tu es mon Père et mon Dieu.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW