fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Dimanche 3 avril 2022

Pensée : La question de notre identité est fondamentale parce que c’est d’elle que découle le sens des choses que nous faisons. Il nous a créés pour un but précis. Celui qui sait pourquoi ne manquera jamais d’enthousiasme pour aller au bout de ce qu’il entreprend. Nous sommes l’ouvrage de notre Dieu. Si nous comprenons qui nous sommes et ce qu’il veut faire à travers nous, nous ferons une utilisation efficace de nos ressources. Certainement, nous serons pleins de confiance en partant de la terre. Il tarde à notre Dieu de nous révéler les choses cachées sur Lui et aussi sur nous. Celui qui revêt son identité en Jésus, ne peut être stoppé par personne.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jean 1 :19-23; LSG

« 19 Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu? 20 Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu’il n’était pas le Christ. 21 Et ils lui demandèrent: Quoi donc? es-tu Elie? Et il dit: Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit: Non. »

Jean 1:19-21; LSG

Le ministère de Jean avait apporté une grande ferveur dans la Judée et dans la Galilée. Il y a longtemps, Israël n’avait pas entendu la proclamation des paroles remplies de feu et d’espoir. L’appel à la repentance, le baptême et l’annonce de la délivrance promise.

À la différence de Theudas et de Judas le Galiléen, Jean n’appelait pas à la rébellion contre l’Empire romain. Cependant, il parlait de la venue d’une nouvelle ère.

Frappées par ses paroles, les autorités de Jérusalem envoient vers Jean des sacrificateurs et des lévites. Ils veulent savoir qui il est. Ils sont un peu dans la confusion à son sujet : « Quoi donc? es-tu Elie? […] Es-tu le prophète? ».

Pourquoi évoquent-ils Élie ou le Prophète ?

  1. Le Prophète : Moïse avait annoncé la venue d’un prophète semblable à lui. Il avait mis en demeure Israël d’écouter ce messager que le Père susciterait à la fin des temps. Au cours des âges, de nombreux prophètes ont réitéré cette promesse du Père. Celui qui allait venir relèverait la tente de David. C’est par Lui qu’Israël allait connaître la délivrance et la paix. Le prophète Ésaïe parle de temps où il n’y aurait plus de pleurs, de souffrance. Le Prophète c’est le Messie promis.
  2. Élie : poussé par le Saint-Esprit, Malachie a annoncé la venue du jour du jugement de l’Éternel. Il se lèvera pour juger les hautains et tous les méchants. Avant, la grâce de l’Éternel fera venir Élie le Tishbite pour préparer le peuple.

Jean répond « non » aux deux questions. Si dans la pensée de ceux qui le questionnent, il y a une seule venue du Messie, le Père avait planifié la venue L’OINT pour notre délivrance du péché et une seconde venue pour juger les méchants.

« 22 Ils lui dirent alors: Qui es-tu? afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même? 23 Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert: aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Esaïe, le prophète. »

Jean 1:22-23; LSG

Les gens sont prêts à nous mettre des étiquettes ou à nous donner des identités sur la base de ce qu’ils pensent voir en nous. Seulement notre vraie identité viendra de la présence de Dieu d’où est-ce que nous sommes sortis. Il nous a créés pour un but précis.

Résistons à la tentation de prendre l’identité que les gens nous donnent, pour affirmer qui nous sommes en Jésus-Christ.
« Qui es-tu? […] Que dis-tu de toi-même? » : chacun de nous doit pouvoir répondre sans hésitation à ces questions fondamentales. L’urgence de savoir les réponses à ces questions dépend du temps qu’il nous reste à passer sur la terre. Si nous associons le succès à la connaissance de notre identité et à l’accomplissement du mandat pour lequel nous sommes entrés dans le monde, alors nous poserons la question au Père pour faire les bons choix.

Jean connaissait parfaitement qui il était : « […] je suis la voix de celui qui crie dans le désert ». Il dit en toute humilité « Je suis celui dont a parlé le prophète Ésaïe », « Je suis celui qui sonne la trompette devant le Messie ».

Nous n’avons pas besoin d’être quelqu’un d’autre. Nous n’avons pas à nous sentir inférieurs à qui que ce soit. Le Père a créé chacun de nous pour un but précis. Chacun a une place spéciale, une place unique dans l’œuvre que Jésus réalise. Il nous a dotés de capacités précises pour le mandat qui est le nôtre. Reconnaissons qui nous sommes et quelle est notre place dans son œuvre, dans l’église locale, dans notre famille, dans le monde.

Nous devons dire de nous-mêmes ce que le Saint-Esprit dit de nous. La vie de Jean a été guidée par la vision du Père à son sujet. Zacharie et Élisabeth lui ont parlé des circonstances de sa venue ainsi que de son appel. Nos parents, l’église, les personnes d’autorité dans nos vies pourront nous aider à comprendre quel est l’appel de Dieu dans nos vies.

Le Saint-Esprit a confirmé les choses à Jean lorsqu’il a appris à reconnaître sa voix et à Lui parler. Il agira de la même manière avec nous; car il nous appelle à être conduits non par les hommes, mais par Lui-même. C’est Dieu Lui-même qui doit confirmer à chacun de nous qui il est en Jésus. Ceux qui ont les yeux pour voir et les oreilles pour entendre verront et entendront ce qu’il plait à Dieu de révéler.

Personne n’est orgueilleux lorsqu’il répète à son sujet ce que dit le Saint-Esprit. Des difficultés peuvent survenir si nous croyons pouvoir établir ce que le Père dit de nous par des moyens naturels. Si nous entrons en guerre avec les hommes pour arracher, pour prendre. Joseph n’a pas arraché la position de premier ministre de l’Égypte.

Moïse n’a pas lutté pour être l’apôtre de l’Ancienne Alliance. Ce n’est pas par des moyens humains que Pierre, Jean, Jacques, Paul, Timothée et les autres ont été établis dans le service du Seigneur. Celui qui nous appelle est encore Celui qui nous établira. Marchons dans sa présence. Soyons obéissants et servons-le là où il nous a placés. Le fait que David, oint roi d’Israël n’ose pas toucher à Saül pour précipiter sa venue sur le trône, doit nous parler.

Plusieurs ralentissent leur établissement parce qu’ils résolvent à des combines pour entrer dans leur appel. Yahweh n’avait pas besoin de l’aide de Rébecca et de Jacob pour faire de ce dernier l’héritier de la promesse. De la même manière qu’il n’avait pas besoin de Hagar l’esclave de Sara pour donner un héritier à Abraham. Abstenons-nous d’utiliser des moyens naturels là où le Père travaille seulement avec son Esprit. La vérité c’est qu’il ne fait rien en dehors de son Esprit. Apprenons donc ses voies et accélérons nos destinées.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Deutéronome 18 :15, 18 – Moïse prophétise la venue du Prophète de la nouvelle alliance
  • Lire Malachie 4 :4-6 – Élie le Tishbite
  • Lire Actes 5 :33-39 – Gamaliel parle de Theudas et de Judas le Galiléen
  • Lire Jérémie 33 :3
  • Décidons de ne pas user des moyens naturels pour entrer dans les choses que le Père nous a montrées. Ne combattons pas les hommes. Nos ennemis sont dans le monde spirituel. C’est eux que nous devons agresser par nos prières ferventes.

Requêtes

Père, révèle-moi qui je suis en Toi. Je m’attends à Toi. Accomplis tes desseins dans ma vie, pour a gloire de Jésus.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW