fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mercredi 09 Mars 2022

Pensée: Lorsque les hommes se donnent tout entier à l’œuvre du Saint-Esprit, le résultat est flamboyant. Paul, Silas et Timothée constatent avec joie comment le fruit de l’Esprit a fait des Thessaloniciens des dispensateurs de la vie de Dieu. Nos vies peuvent être de puissants instruments entre les mains de Dieu si nous nous soumettons à Lui. Demeurer en Dieu et en Jésus est un concept que nous ne comprenons pas toujours. Si le monde réussit à nous transformer, nous ne serons jamais ce que le Père a voulu. Que la grâce de Dieu nous ouvre les yeux sur les choses qui nous limitent. Les disciples de la fin des temps sont à l’image du Seigneur.
Puissent les yeux de l’Éternel nous trouver et nous qualifier pour ce groupe spécial dont Daniel dit qu’ils connaitront leur Dieu et qu’ils feront de grands exploits.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

1 Thessaloniciens – Introduction

Les épitres aux Thessaloniciens ont été écrites vers 52 et 53 par l’apôtre Paul quelques années après la lettre aux Galates (vers 48) qui est la plus ancienne de ses lettres aux églises.

Il parle du succès de l’évangile parmi les Thessaloniciens, les exhorte à la sainteté, et donne des précisions sur l’avènement du Seigneur qui était le sujet qui préoccupait grandement les chrétiens. Les disciples eux-mêmes avaient demandé à Jésus le jour de son ascension si le temps était venu d’établir son royaume.

Les premières églises vivaient dans cette attente et parfois des choses fausses avaient été dites, sur la résurrection et sur le retour du Seigneur. Compte tenu de ce que la vérité de Christ ne change pas, ces épitres sont remplies d’informations pour l’église qui se prépare à accueillir le Seigneur, qui est maintenant à la porte. L’année de grâce a duré en raison de la grande patience de notre Dieu.

Ceux qui lisent aujourd’hui doivent vraiment faire attention, afin de ne rien manquer de ce que le Saint-Esprit fait dans l’Église.

Étude

1 Thessaloniciens 1 :1-10; LSG

« 1 Paul, et Silvain, et Timothée, à l’Église des Thessaloniciens, qui est en Dieu le Père et en Jésus-Christ le Seigneur: que la grâce et la paix vous soient données! »

1 Thessaloniciens 1:1; LSG

Il est intéressant de noter que Paul n’utilise pas le titre « apôtre » à l’introduction de sa lettre aux Thessaloniciens ou aux Philippiens. Ces églises reconnaissaient son appel et elles n’avaient pas cédé aux super apôtres qui enseignaient d’autres doctrines. Par contre dans ses lettres aux Galates et aux Corinthiens, il mettait en avant son appel et l’autorité par laquelle il parlait.

Sylvain (encore appelé Silas) est mentionné parmi les hommes considérés que l’église de Jérusalem envoie à Antioche (Actes 15 :32). Il était un prophète (Actes 15 :32). Lorsque Paul et Barnabas se séparent au sujet de Jean Marc, Sylvain (Silas) sera le partenaire de Paul lors de son deuxième voyage missionnaire (Actes 15 :40-41).

Timothée originaire de Lystre est un disciple de Paul. Son père était grec et sa mère juive (Actes 16:1). Il a rejoint Paul et Silas lors de leur deuxième voyage missionnaire lorsqu’ils visitent Lystre.
Pour être reconnue dans le ciel, une personne ou une église doit être en Dieu et en Jésus-Christ. Les Thessaloniciens étaient en Dieu parce qu’ils avaient gardé la Parole de la vérité. Ils ne s’étaient pas laissés emportés loin de l’Évangile de Christ. Il n’y avait pas en son sein des contestataires de la vérité et de l’autorité de Paul.

« 2 Nous rendons continuellement grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières, 3 nous rappelant sans cesse l’œuvre de votre foi, le travail de votre charité (amour), et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ, devant Dieu notre Père. »

1 Thessaloniciens 1:2-3; LSG

L’action de grâce st la prière par laquelle nous remercions Dieu. Paul et son équipe reconnaissaient par ce type de prières que c’était le Saint-Esprit qui avait agi dans l’église de Thessalonique. Il agit dans la vie de celui qui s’ouvre à son influence.

Il y a des fruits qui ne trompent pas lorsqu’on observe la vie d’une personne ou d’une église qui demeure en Dieu et en Jésus-Christ. Parce qu’une telle personne ou église participe à la vie de Dieu, le fruit de l’Esprit se développe et se répand au-dehors. Le Saint-Esprit souligne particulièrement l’effet de la foi, de l’amour et de l’espérance dans la vie des Thessaloniciens.

La foi de Dieu qui est en nous fait bouger les choses dans ce monde. C’est dans la nature de la fois de Dieu de déplacer les montagnes. Lorsque l’on marche dans la foi de Dieu, on fait des choses que l’homme naturel n’oserait jamais faire. La foi de Dieu, nous permet de collaborer avec son Esprit pour transférer les trésors du ciel sur la terre.

L’amour de Dieu et l’amour de notre prochain sont à la base des Écritures. L’obéissance à Dieu est le critère premier de l’amour de Dieu. Pour l’amour de notre prochain, il se définit essentiellement comme le don de notre vie pour les autres. Le Saint-Esprit donne des précisions dans 1 Corinthiens 13 :4-8. Celui qui aime pose des actes semblables à ceux que le Père a posés. Les effets de l’amour sont multiples et variés : repentance du coupable qui reçoit l’amour, réconciliation d’ennemis, guérison des relations brisées, des vies changées par nos actions et dons, etc. Les Thessaloniciens, malgré leur pauvreté extrême, avaient supplié Paul de leur permettre de donner lors de la collecte des biens et des fonds pour le support des églises de la Judée. Plusieurs sont mal à l’aise lorsque l’on parle de donner. Il ne manque jamais d’argent lorsqu’il faut dépenser pour eux-mêmes, mais ils n’ont jamais assez lorsqu’il faut donner à autrui. L’amour de Dieu en nous brise cette habitude d’égoïsme que la vieille nature nous a enseignée. Dépendamment de notre ouverture de cœur, cette œuvre de libération peut prendre un temps plus ou moins long.

Espérer c’est attendre l’accomplissement des choses que le Père a promises. Les Thessaloniciens avaient résolu dans leur cœur de croire la Parole de Dieu plutôt que les autres choses. Plus nous connaissons les Écritures, plus variée sera notre espérance. Car il est question de s’attendre aux promesses de notre Dieu. Nous avons une espérance ferme que Jésus revient nous chercher. Nous savons que les morts en Christ ressusciteront. Nous savons qu’il garde ce que nous lui confions. Aussi, nous sommes dans la paix au sujet de notre sécurité. Chacun de nous a des promesses particulières concernant sa vie; combien ferme est notre espérance. Il y a une forte relation entre la foi et l’espérance. L’espérance précède et nourrit la foi. La foi n’existe que là où il y a quelque chose à attendre de Dieu. Il faut qu’il y ait eu une promesse pour que nous nous mettions à attendre un quelconque accomplissement.

Notre Dieu est Fidèle, ce qu’il promet, il est capable de l’accomplir. La vérité c’est qu’il a déjà accompli par Jésus tout ce qui est nécessaire pour notre bien. La plénitude de Dieu et grâces sur grâces nous ont déjà été données par Jésus.

Lorsque le Père examine nos vies, que pourrait-il penser l’œuvre de notre foi ? Que dirait-il du travail de notre amour (charité)? Enfin, conclura-t-il en mesurant notre espérance qu’elle est ferme ?

« 4 Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus, 5 notre Évangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l’Esprit Saint, et avec une pleine persuasion; car vous n’ignorez pas que nous nous sommes montrés ainsi parmi vous, à cause de vous. »

1 Thessaloniciens 1:4-5; LSG

Le terme « élus » signifie « choisis ». Le Père nous a choisis. Parce qu’il nous a choisis, le Saint-Esprit est venu reposer sur nous. C’est une chose que nous ne devons pas ignorer. Jésus met en relief ce principe lorsqu’il dit : « L’Esprit du Seigneur repose sur moi parce qu’il m’a oint (choisi) » Luc 4 :18. C’est le choix de Dieu qui pousse l’Esprit à venir nous marquer du sceau de Dieu. Car le Père marque ceux qui Lui appartiennent.

Afin que nous soyons enracinés et fondés en Jésus, le Père nous fait voir sa gloire. Comme il fait voir sa gloire au peuple sorti de l’Égypte lorsqu’il les conduisit au mont Sinaï, le Père nous fait voir la puissance de son Esprit. Paul a prêché la bonne nouvelle en parle et puis en actes. L’Évangile n’est pas complet tant que les paroles que nous annonçons ne sont pas confirmées par les miracles et des prodiges.

Le témoignage de Jésus est puissamment établi lorsque chacun fait l’expérience de la gloire. Les disciples de la fin des temps comprennent bien cette dimension de l’œuvre de Dieu dans le monde et dans l’Église.
Ne bâtissons pas des églises qui sont à notre image. Laissons-nous transformer par Lui afin que nous bâtissions des églises qui reflètent son image et sa gloire.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Jean 15:1-7 –
    1. Comment demeure t-on en Jésus ?
    2. Comment savoir si on n’est plus en Lui ?
  • Lire Jean 6:28-30; Jacques 2:22; 1 Jean 3:23
  • Lire Apocalypse 2:25-27
  • Lire Romains 15:18-20

Requêtes

Père, fais que je sois établi en Toi et en mon Seigneur Jésus. Je veux être un dispensateur de ta vie, de ton règne et de ta gloire.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW