fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Samedi 05 Mars 2022

Pensée: Dans la souffrance comme dans la joie, nous devons tirer avantage de notre union avec le Père par Jésus-Christ. Le Saint-Esprit nous enseigne les voies de Dieu pour que nous devenions parfaits dans la dispensation de la vie qui est en nous. Toutes ces choses sont à notre portée. Prenons la foi qu’il nous donne et agissons avec la même audace qu’Élie. Après tout, ne sommes-nous pas envoyés par Dieu Lui-même ? Nous marchons dans les choses qui ont été établies par Lui. Il désire montrer sa gloire et son règne à travers nos vies. Levons-nous et agissons avec audace.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Jacques 5:12-20; LSG

« 12 Avant toutes choses, mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement. »

Jacques 5:12; LSG

Jurer c’est dire quelque chose avec un serment; On affirme quelque chose, on fait une promesse, on menace une personne en ajoutant à notre déclaration un serment. Exemple : Je fais la promesse par le ciel de faire…je jure sur ma tête…je jure par tout ce qui m’est cher… En cherchant, à donner de la force à nos affirmations, nous nous lions. Nous nous plaçons sur le terrain où la condamnation peut nous frapper. En effet, si nous ne faisons pas ce que nous nous sommes engagés à faire, nos paroles nous condamneront.

Au sujet des paroles qui sortent de notre bouche, Jésus n’a-t-il pas dit : « 36 je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée. 37 Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné. » Matthieu, 12 :36-37; LSG.

Un homme en Israël avait fait un de ces serments fous, qui a débouché sur la mort de sa fille.
Celui qui marche de manière consistante dans la vérité n’a pas besoin d’ajouter des paroles d’assurances ou de gros serments lorsqu’il parle. S’il est connu pour être une personne qui tient à sa parole. On prendra sa parole au sérieux.

Que vaut notre parole dans notre famille, dans nos cercles d’amis et de connaissances ? Est-ce que nous sommes reconnus pour être véridiques et constants ? Peut-on nous faire entièrement confiance ?

Il est vrai qu’il y a des situations où nous n’aurons pas le choix de faire des déclarations sous serment : devant les juges dans les tribunaux si nous sommes cités comme témoins, devant des officiers à l’assermentation lorsque nous produisons des documents précis, dans le cadre de certaines cérémonies officielles comme les mariages, etc.

En dehors de ces cas formels, développons l’habitude de vivre dans la vérité au point où ceux qui nous côtoient prendront au sérieux nos déclarations. Il est question de nous assurer que nous actes suivent nos paroles.

« 13 Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie? Qu’il chante des cantiques. 14 Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur; 15 la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. »

Jacques 5:13-15; LSG

Pourquoi dois-je prier lorsque je suis dans la souffrance ? Dieu n’est-il pas omniscient pour savoir tout seul que je me porte mal ? Pourquoi prier ? La prière est super importante parce qu’elle agit premièrement sur nous. Personne de nous n’informe le Père des choses qui se passent dans le monde ou même dans nos vies. À TOUT moment, il sait parfaitement, TOUT au sujet de TOUT ce qui existe dans les cieux, sur la terre et sous la terre. IL EST DIEU. Nulle créature n’est cachée devant Lui (Hébreux 4 :13).

Le Saint-Esprit se sert de la prière pour amener nos cœurs sur le terrain de la provision du Père. Par Jésus, il a déjà pourvu à TOUT ce dont nous avons besoin.

Tant que nous sommes terrestres dans nos pensées, nous sommes ennemis de Dieu, étrangers à ses voies. Il nous est impossible de recevoir. Par la prière, nous nos soumettons au règne de son Esprit. Alors que nous sommes changés de l’intérieur, nous pouvons recevoir.

Ainsi nous prions pour être à même de recevoir la délivrance qu’il nous a déjà donnée par Jésus-Christ à la croix. N’est-ce pas merveilleux ? Nous prions pour être transformés. Nous prions en intelligence et nous prions en esprit aussi. Nous imitons notre doux Seigneur. C’est ce qu’il a enseigné à son Église. Gloire à Dieu.

Maintenant, pourquoi chanter un cantique lorsque je suis dans la joie ? Comme dans le cas de la souffrance, il est en réalité question de communier avec le Père et le Fils par le Saint-Esprit. Étant donné que le cantique a été inspiré par l’Esprit de Dieu, celui qui chante un cantique loue le Père en esprit et en vérité. Il donne la gloire à Dieu pour le bienfait qui a rempli son cœur de joie.

Certains ont développé l’habitude de célébrer leur joie en excellant dans des choses qui donnent la gloire à Satan. On verra des chrétiens s’enivrer de vins et de bière pour célébrer leur joie. À la place des cantiques, ils prendront des chansons que l’Esprit de Dieu n’a pas inspirées pour chanter et danser. Satan, au lieu de Yahweh, prendra la gloire des festivités qui accompagnent un bienfait qui était venu de Dieu.

Dans l’Empire romain, c’était par des célébrations mondaines que l’on partageait sa joie avec les amis et les connaissances. Et très souvent il y avait toutes sortes d’excès de table et même d’impuretés.
Pour les convertis à la foi chrétienne, les réjouissances devaient se faire dans une certaine modestie et pour la gloire de Dieu.

Le Saint-Esprit donne des instructions claires au sujet de la réponse à donner à la maladie. Les anciens doivent être appelés. Le malade est oint d’huile au nom du Seigneur. Ceci est l’étape 1. Les disciples procédaient de la sorte lorsque le Seigneur les envoyait en binôme pour guérir les malades. C’est au nom de Jésus que nous administrons la guérison.

Le problème commence lorsque nous pensons pouvoir faire quelque chose en vertu de nos capacités naturelles. L’étape 2 consiste à prier pour le malade. Là aussi, nous n’avons pas à produire la fois nécessaire pour faire le travail. C’est la foi de Dieu que nous utilisons. Lorsque nous avons oint le malade d’huile au nom du Seigneur et que nous avons élevé la prière de la foi; notre part est finie – sauf si dans certains cas, le Saint-Esprit nous indique qu’il faut exercer l’autorité sur une plus longue durée de temps – qui peut aller sur plusieurs jours ou semaines.

Nous prions au nom de Jésus et nous nous attendons à ce qu’il relâche la puissance. Il habite en nous et il travaille à travers nous.

Une attention particulière doit être portée sur la condamnation que Satan peut faire peser sur une personne si elle vit consciemment dans la rébellion contre la Parole de Dieu.

« 16 Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. 17 Elie était un homme de la même nature que nous: il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. 18 Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit. »

Jacques 5:16-18; LSG

Nous sommes dans l’année de grâce; l’infirmité et la maladie n’ont pas le droit de nous oppresser. Nous avons le droit de rentrer dans nos tentes. Jésus a payé le plein prix de notre liberté. Lorsque les blocages relatifs aux offenses et autres péchés ont été enlevés, la prière fervente établit la liberté du malade ou de l’infirme.

Dans la pensée du Saint-Esprit, nous sommes de la même nature qu’Élie. Il a prié avec ferveur pour stopper la pluie en Israël et pendant trois ans et demi, il n’en est pas tombé. Le Père veut faire dans cette génération de grandes choses avec nous. Il nous appelle à regarder ce qui se passe dans le monde. Nous pouvons prier avec ferveur pour stopper les œuvres du diable.

Josué en son temps avait fait arrêter la rotation de la lune et du soleil. Ces deux luminaires sont restés immobiles jusqu’à la victoire totale des armées de l’Éternel sur l’ennemi. Lorsque l’homme comprend qu’il est uni à Dieu dont il est le représentant sur la terre, et qu’il parle sous l’inspiration du Saint-Esprit pour déclarer la volonté de Dieu, beaucoup de choses sont possibles.

C’est le Saint-Esprit qui inspire les déclarations que nous faisons en son nom dans les régions de la terre. Nous pouvons grandement nuire aux activités des démons, des satanistes, des franc-maçonnes, des rosicruciens, des sorciers, et de tous les autres mystiques. Nous pouvons influencer les politiques et les autres acteurs du monde. Nous pouvons régner par Jésus dans ce monde. Gloire à Dieu.

« 19 Mes frères, si quelqu’un parmi vous s’est égaré loin de la vérité, et qu’un autre l’y ramène, 20 qu’il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s’était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés. »

Jacques 5:19-20; LSG

Certains aime à dire que l’amour de Dieu ne permettra pas qu’une personne se perde. D’autres vont jusqu’à dire que l’enfer n’existe pas. Regardons bien ce que dit ce verset. Celui qui s’est éloigné loin de la vérité était un jour dans la vérité. Il était autrefois dans la vérité, mais s’en est éloigné au point où le Saint-Esprit l’appelle pécheur qui s’est égaré dans une voie. Si on peut sauver son âme de la mort en le ramener, cela veut dire que son âme est condamnée tant qu’il demeure dans le péché.

Celui qui quitte sa tente dans la position où il est égaré loin de la vérité n’aura pas les anges de notre Seigneur dans son comité d’accueil. Nous sommes liés par la Parole de notre Dieu afin de dire la vérité. Elle peut offenser quelques-uns, mais c’est la vérité.

Que devons-nous faire lorsque nous tombons, nous devons appliquer le sang de Jésus pour nettoyer notre robe. Nous ne devons surtout pas prendre plaisir à marcher sur la voie large. Son issue c’est l’enfer. Nous sommes venus à notre Dieu pour vivre éternellement avec Lui. Marchons dans la vérité devant sa face.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Juges 11:29-40
  • Lire Josué 10:1-15
  • Lire Marc 6:13; 16:18
  • Soyons continuellement conscients de notre union avec Jésus – c’est le fondement de notre audace dans ce monde.

Requêtes

Père, garde moi dans ton sein. Je veux faire ta volonté partout où tu me conduis. Je t’appartiens.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW