fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Dimanche 13 Février 2022

Pensée: Jésus-Christ a pleinement satisfait la justice de Dieu. Il est devenu malédiction pour que nous soyons acceptés. Le voile déchiré symbolise sont corps brisé pour notre salut.
Gloire à Dieu, nous sommes maintenant de la maison de Dieu

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Matthieu 27:45-51; LSG

« 45 Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième, il y eut des ténèbres sur toute la terre. 46 Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? »

Matthieu 27:45-46; LSG

On est dans le dernier quart de la journée du 14 de Nissan qui avait commencé le jour précédent au soir.

Rappelons les évènements de cette journée spéciale :

  1. Jésus avait soupé avec ses disciples à Béthanie dans une chambre haute spécialement préparée par un individu dont l’identité n’est pas révélée.
  2. Il s’était rendu avec ses disciples à Gethsémané pour prier
  3. Après au moins une heure une troupe conduite par Judas, était venu pour l’arrêter
  4. On l’emmena chez le souverain sacrificateur où les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple (Le Sanhédrin) L’interrogèrent jusqu’au petit matin.
  5. Ensuite, ils l’emmenèrent chez le gouverneur romain Ponce Pilate. Ce dernier devait confirmer la décision prise à son sujet
  6. Après un premier interrogatoire, Pilate l’envoya vers le roi Hérode qui s’occupait de la juridiction de Galilée, la région d’origine de Jésus (Luc 23 :6-7; Matthieu ne mentionne pas ce détail)
  7. Après s’être moqué de Lui, Hérode de renverra chez Pilate
  8. Pilate le confiera aux soldats pour qu’il soit flagellé et puis crucifié
  9. Jésus est mis à la croix à la troisième heure. Cela correspond à 9h du matin (Marc 15 :25 – Matthieu ne mentionne pas cette information)
  10. À midi, la terre est plongée dans des ténèbres.

La réalité spirituelle de la terre est mise en évidence à travers trois heures d’éclipse solaire.

Le Père avait déposé sur l’Agneau de Dieu tous nos péchés et toutes nos maladies. Et puisqu’il était devenu semblable à nous en tout point de vue, le Père s’est détourné de Lui. L’Esprit de Dieu pour un moment s’était retiré.

Les cris agonisants de l’Agneau de Dieu, qui boit à notre place la coupe du jugement de Dieu, nous montrent l’extrême gravité des conséquences du péché. Le salaire du péché c’est la mort – la séparation d’avec Dieu.

Sur les cris de Jésus : « Eli, Eli, lama sabachthani? C’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? », certains se sont parfois interrogés en disant que puisque Jésus est Dieu (Jean 1 :1-3), Dieu peut-il abandonner Dieu ?

La vérité, c’est qu’au moment où le Père met sur l’Agneau de Dieu tous nos péchés et toutes nos maladies, et que le Saint-Esprit le quitte afin qu’il soit parfaitement semblable à nous, à savoir une malédiction, il n’avait plus rien de Dieu en lui. Il était le bouc émissaire.

Rappelons que le bouc représente la rébellion contre Dieu, c’est le symbole utilisé par Satan et ses adeptes. Ce n’est pas par hasard que le Saint-Esprit utilise l’illustration de la brebis pour les disciples de Jésus et des boucs pour ceux qui sont placés à sa gauche – ceux qui vont dans les ténèbres.

Les cris de l’Agneau de Dieu sont pour notre enseignement. En effet, il n’attend pas une réponse de la part du Père.

Puisse l’homme comprendre la gravité du péché et apprendre à marcher dans la sainteté. Car celui qui pèche n’est pas en communion avec Dieu. S’il refuse de se repentir, il descendra en enfer lorsqu’il quittera son corps. Aucune prière faite par ses parents, frères, amis et connaissances, ne changera sa destinée spirituelle. Pourquoi ? Parce que la repentance est l’unique privilège des humains qui vivent sur la terre.

Beaucoup de choses nous échappent parce que nous avons tendance à regarder dans le naturel plutôt que dans le monde spirituel.

Notre Dieu ne dit-il pas que la grâce est trompeuse et la beauté vaine (Proverbes 31 :30) ? La vraie nature de toute chose est à chercher dans le monde spirituel. Lorsque nous apprendrons du Saint-Esprit cette capacité, nous nous éloignerons de beaucoup de choses (convoitise des yeux, amour de la vie, selon les termes utilisés par le Saint-Esprit lorsqu’il nous met en garde contre l’amour du monde).

Le zèle des principaux sacrificateurs à servir Dieu à leur manière, tous leurs préceptes et règles, leur justice propre qui faisait croire au peuple qu’ils étaient saints, ne changeaient pas leur position spirituelle. Ils étaient dans les ténèbres.

En dehors de Jésus, il n’y a qu’épaisses ténèbres, désolation spirituelle, peine et misère. Ces choses ne se voient pas avec les yeux naturels.

« 47 Quelques-uns de ceux qui étaient là, l’ayant entendu, dirent: Il appelle Élie. 48 Et aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge, qu’il remplit de vinaigre, et, l’ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire. 49 Mais les autres disaient: Laisse, voyons si Elie viendra le sauver. »

Matthieu 27:47-48; LSG

Ne soyons pas durs avec ceux qui assistaient à la mort de Jésus-Christ. À leur place, nous aurions peut-être fait pire. Ils n’avaient aucune compréhension spirituelle de ce qui se passait. Nous avons reçu beaucoup plus de connaissances que la majorité des personnes qui ont vécu au temps de Jésus.

Pour avoir vu les miracles extraordinaires qu’il avait faits, beaucoup devaient se dire que même Yahweh l’avait puni pour avoir usurpé le titre de Messie.

Dieu nous appelle à aller beaucoup plus loin que les autres. Nous ne pouvons pas attendre de voir pour croire. La foi c’est croire ce que Dieu dit. Les paroles de notre Dieu créé des images dans notre cœur. En fait, ses mots nous permettent de voir ce qui est dans le monde spirituel. Il nous apprend à penser, à voir, à parler et à agir comme Lui.

Nous savons que les choses naturelles sont créées à partir du monde spirituel, par la puissance de la parole. Pour nous qui avons la Parole de Dieu, nous ne manquons de rien. Nous appelons à l’existence les choses qui ne sont pas encore. Elles ne sont pas encore dans cette dimension. Mais elles existent auprès de notre Dieu qui prend plaisir à montrer sa grandeur à travers nous.

Celui qui veut faire avec Dieu, doit apprendre à s’éloigner des paroles vaines et insensées.

« 50 Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l’esprit. 51 Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, »

Matthieu 27:50-51; LSG

Jésus quitte son corps et il descend en enfer. Le Père ordonne à l’un de ses anges de déchirer le voile du temple qui séparait le lieu saint du lieu très saint. C’est le début d’une nouvelle ère (saison, alliance).

Nous ne sommes plus interdits d’accès à sa présence. Nous étions loin autrefois, mais maintenant par Jésus il nous a rapprochés.

La puissance de la mort et du péché venait d’être anéantie. Le tremblement de la terre, les rochers qui se fendent, attestent de la grande puissance que le Père a déployée contre les forces de Satan en notre faveur.

Comprendre la mort physique : L’homme est un esprit, qui a une âme (le siège de la volonté, de l’intelligence et des sentiments) et qui vit dans un corps. Puisque la vie est dans l’esprit, lorsqu’il quitte le corps, cette composante de notre être reste inanimée.

Les hommes disent que nous sommes morts. La vérité c’est que nous avons seulement quitté notre corps pour aller dans le monde des esprits. Les brebis empruntent le chemin de droite qui conduit dans la présence de Dieu, et les boucs celui de gauche qui conduit en enfer.

Nous sommes de la maison de Dieu, il nous a délivrés de la mort pour que nous passions l’éternité avec Lui. Par conséquent, ne nous conformons pas au siècle présent. Beaucoup sont pris au piège de la mondanité, de la séduction, de l’immoralité sexuelle, de l’orgueil, des dépendances pour se perdre. Par le Saint-Esprit, nous pouvons marcher dans la sainteté pour sa gloire. La clé c’est de vivre pour Lui.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Ésaïe 52 à 53
  • Lire Colossiens 2:1-15
  • Lire Jean 3:1-21
  • Décidons de ne pas nous soumettre aux choses pour lesquelles notre Dieu s’est donné pour nous sauver: Satan, la monde, le péché. La gloire de Dieu c’est que nous marchions débout – libres de toute chaîne.

Requêtes

Père, accorde-moi la grâce d’expérimenter toute la puissance de la croix. Fais-moi connaître les choses que j’ignore encore. Je veux faire ta volonté.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW