fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Vendredi 21 Janvier 2022

Pensée: Plutôt que de combattre la vérité lorsqu’elle remet en question les fondements de nos vies, nous devons nous mettre à l’école du Saint-Esprit pour être enseigner. L’Éternel ne pense pas comme les hommes. Il ne suit pas la majorité. Il n’adopte pas les croyances millénaires. Il honore seulement les choses qui viennent du ciel. Il ne saurait bâtir avec les matériaux qui viennent de la terre. Puisque nous sommes devenus ses enfants, copions simplement le modèle de Jésus. Il n’y a pas de honte à abandonner ce qui n’a pas pour fondements les Écritures. Le Père nous montre les choses pendant que nous avons la possibilité de nous repentir. Au-delà de cette dimension, il nous sera impossible de nous raviser. N’endurcissons pas nos cœurs si nous entendons sa voix. Il veut nous conduire de la voie large sur le chemin de la vie. Et pour ceux qui marchent déjà sur le chemin étroit, il veut nous encourager à ne pas nous relâcher.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Matthieu 22:16-33; LSG

« 15 Alors les pharisiens allèrent se consulter sur les moyens de surprendre Jésus par ses propres paroles. 16 Ils envoyèrent auprès de lui leurs disciples avec les hérodiens, qui dirent: Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité, sans t’inquiéter de personne, car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes. »

Matthieu 22:15-16; LSG

Voici une stratégie de destruction pratiquement imparable qui a été utilisée sous tous les cieux. Elle consiste à embrasser celui que l’on veut poignarder. On fait semblant d’être avec lui afin qu’il baisse ses défenses et qu’il nous compte parmi ses amis ou ses supporters. Au moment où la personne est encore sous le coup de notre amitié hypocrite, on le tacle. En général, la main qui assassine se trouve parmi les proches de la victime. Celui qui a trahi Jésus-Christ était du nombre de ses disciples.

Que le discernement des esprits nous soit donné afin que nous connaissions le cœur des personnes qui s’approchent de nous et qui font semblant de nous aimer ou de nous porter. Ainsi nous ne nous laisserons pas tromper par leurs stratégies visant à nous faire baisser nos défenses.

L’Éternel des armées célestes est notre force et notre secours. Apprenons à demeurer à l’ombre de ses ailes. Il nous protègera toujours et nous révélera l’identité spirituelle des personnes que nous côtoyons.

« 17 Dis-nous donc ce qu’il t’en semble: est-il permis, ou non, de payer le tribut à César? 18 Jésus, connaissant leur méchanceté, répondit: Pourquoi me tentez-vous, hypocrites? 19 Montrez-moi la monnaie avec laquelle on paie le tribut. Et ils lui présentèrent un denier. 20 Il leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription? 21 De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. 22 Étonnés de ce qu’ils entendaient, ils le quittèrent, et s’en allèrent. »

Matthieu 22:17-21; LSG

Les zélotes et d’autres juifs violemment opposés à la colonisation romaine des territoires de la Judée et de la Galilée, prônaient la désobéissance civique et la guerre contre l’occupant. En répondant à la question posée par « non » Jésus aurait été perçu par l’administration romaine comme un leader politique qui menace leurs intérêts. Il aurait été combattu et probablement tué pour les mauvaises raisons.

S’il avait simplement répondu à la question par « oui », la majorité n’aurait pas compris quel était le but de sa mission. Il est vrai qu’il est le Fils de David. Selon les prophéties le Messie règne à Jérusalem. Par sa réponse Jésus allait commencer à préciser les choses au sujet de son règne. À Jérusalem, monté sur un ânon, on l’avait accueilli de manière triomphale comme le roi attendu. Cependant, c’est beaucoup plus tard que le royaume espéré sera établi. C’est lors de sa deuxième venue à Jérusalem qu’il établira son royaume pour une période de mille ans.

Celui qui est conduit par le Saint-Esprit ne peut jamais être piégé par les hommes. Il y a une sagesse infinie en Dieu. C’est pour cette raison qu’il nous demande de ne pas nous inquiéter si nous sommes amenés dans des tribunaux ou devant les hommes pour demander les raisons de notre foi. Le Saint-Esprit parle à travers ceux qui sont liés à Jésus.
Par sa réponse Jésus établit que nous avons des responsabilités envers le pouvoir temporel et nous en avons envers Dieu. Chacune de ces autorités doit recevoir ce qui lui revient.

Lorsqu’une autorité temporelle quelconque s’attaque directement ou indirectement à notre Dieu, en empêchant que ce qui est dû à Dieu Lui soit remis, pouvons-nous légitimement la suivre ? Le Seigneur Jésus semble tracer une ligne qui ne devrait pas être franchie.

L’honneur, la gloire, l’autorité, la puissance, l’adoration, l’obéissance, la soumission sont appartiennent à notre Dieu. Nous sommes sa possession. C’est au prix du sang de son Fils qu’il nous a rachetés. Que personne ne se soumette à l’iniquité et au péché sous aucun prétexte. Si nous nous trouvons par exemple dans une entreprise qui a érigé le faux comme valeur de conduite des affaires, nous devons veiller à ne pas nous compromettre. Il y a une foule d’autres situations sur lesquelles le Saint-Esprit attirera notre attention.

Veillons à donner en toute chose, la gloire qui revient à notre Dieu. Il est au-dessus de tous les autorités et les pouvoirs.

« 23 Le même jour, les sadducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus, et lui firent cette question: 24 Maître, Moïse a dit: Si quelqu’un meurt sans enfants, son frère épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère. 25 Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria, et mourut; et, comme il n’avait pas d’enfants, il laissa sa femme à son frère. 26 Il en fut de même du second, puis du troisième, jusqu’au septième. 27 Après eux tous, la femme mourut aussi. 28 A la résurrection, duquel des sept sera-t-elle donc la femme? Car tous l’ont eue. »

Matthieu 22:23-28; LSG

Après les disciples des pharisiens et les hérodiens (ceux de la cour royale d’Hérode), les sadducéens viennent à leur tour pour trouver Jésus en défaut.

Si vous avez l’impression de tous sont contre vous, savez que Jésus a connu cela. Le souverain sacrificateur, les anciens d’Israël, les pharisiens, les hérodiens, les sadducéens étaient contre lui. Même les zélotes trouvaient qu’ils n’étaient pas assez dur avec les romains. Jésus sait exactement ce que nous pouvons ressentir et il nous relèvera. Confions Lui de tout notre cœur la situation qui nous trouble. Il veut combattre pour vous. Il va falloir abdiquer. Ce n’est pas par des moyens naturels que les batailles sont menées. La vraie bataille se déroule premièrement sur le plan spirituel. Le plan naturel sera ensuite configuré selon ce qui s’est fait dans le monde spirituel. Apprenons donc à monter dans la prière lorsque nos ennemis viennent avec violence contre nous. Allons toujours plus haut dans l’esprit et voyons la gloire de Dieu se manifester.

Les sadducéens disent à Jésus « certainement les morts ne ressuscitent pas – sinon que fera une femme qui a eu sept frères pour époux » (on paraphrase). Nous ressemblons parfois aux sadducéens; lorsque nous ne comprenons pas ce que le Saint-Esprit enseigne, nous trouvons une façon d’expliquer les croyances que nous avons adoptées. Et nous disons certainement Dieu pense comme nous sur un tel point.

« 29 Jésus leur répondit: Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. 30 Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. 31 Pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit: 32 Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants. 33 La foule, qui écoutait, fut frappée de l’enseignement de Jésus. »

Matthieu 22:29-33; LSG

Les pensées de l’Éternel sont infiniment élevées au-dessus de celles des hommes.

Les uns et les autres arguments avec une logique qu’ils trouvent brillante. Elle fait du sens à leur yeux. Ils sont des positions sur le ciel, l’enfer, le mariage, le divorce, l’appel, les dons, l’immersion dans l’eau, l’immersion dans le Saint-Esprit, la sanctification, le légalisme, la grâce, la fin du monde, etc. Tant que ce que nous croyons ne correspond pas à la pensée de Yahweh, nous sommes dans l’erreur.

Pour quelles raisons les hommes sont-ils dans l’erreur ? Jésus dit « Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu » v.29

Nous avons grandement besoin d’intelligence spirituelle. Tant que nous ne voyons pas les choses telles que le Père les présente, nous sommes loin du modèle qui descend du ciel. L’autre chose que nous devons comprendre c’est le fait que le Père n’est pas limité dans
s ne pouvons pas rejeter ce que le Saint-Esprit enseigne sous prétexte que c’est différent de ce que nos anciens nous ont enseignés.

Jésus nous apprend qu’à la résurrection des morts nous serons comme les anges. On ne prendra plus de femme. On n’accouchera plus d’enfants. Nous serons frères et sœurs devant notre Dieu. Les personnes qui auront vécu mari et femme sur la terre, seront frère et sœur dans le ciel. Ceux dont la parenté (mari, femme, père, mère, frère, sœur, enfants, etc.) sur la terre ne sera au ciel, ne seront pas émotionnellement affectés par l’absence de ces personnes qui faisaient partie de leur vie lorsqu’ils étaient sur la terre. Les enfants de l’Éternel seront comme des anges. Tous leurs désirs seront tournés vers le Père.

Le v.32 montre qu’au moment où Jésus parle aux sadducéens Abraham, Isaac et Jacob sont vivants. Leurs esprits sont gardés dans le paradis qui était à ce moment, un lieu spécial du séjour des morts. À la résurrection de Jésus, les patriarches sont montés avec Lui dans le ciel. Gloire à Dieu, lorsque nous quitterons nos corps nous irons dans sa présence. Aussi faut-il que nous soyons trouvés vêtus et non pas nus. Sanctifions-nous pour être trouvés vêtus de sa justice et non pas du monde qui s’en va à sa destruction.

La nouvelle création a reçu le même Esprit qui a parlé en Jésus-Christ. Nous avons accès à la même sagesse; aux mêmes ressources. Vivons dans sa présence et apprenons à reconnaître sa voix. Il aime l’obéissance. Nos sacrifices sont secondaires. Il veut voir en nous l’image de son fils. C’est assez d’avoir porter l’image et la gloire du monde (de Satan). Revenons à notre Dieu, il nous enseignera ses voies. Gloire à Jésus.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Psaume 118
  • Lire Ésaïe 55
  • Lire Actes 18:24-28
    1. Qui sont Aquilas et Priscille ? (voir v.1-4)
    2. Quelles étaient les forces et les lacunes d’Apollos ?
    3. Comment le Saint-Esprit l’amène à un autre niveau ?
  • Disposons-nous à aller toujours plus loin avec le Saint-Esprit. Il veut voir Jésus formé dans nos vies.

Requêtes

  • Père, remplis-moi d’un esprit d’humilité. Le disciple se laisse façonner par le Maître. Je suis l’argile tu es le Potier. Forme ton image en moi. Je décide d’aller où tu me conduis.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW