fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Jeudi 5 mai 2022

Pensée : L’homme est vainqueur de la mort et du péché en Jésus seulement. C’est aussi en Lui et par Lui que nous surmontons les turbulences de la vie pour aller où le Père nous envoie. Apprenons à veiller sur les desseins de Dieu pour nos vies. Que l’amour du monde et de ses richesses ne nous trompe pas. Dieu élève celui qui l’honore. La nouvelle création met les choses du ciel en première position. Car elles sont des trésors que le Père donne à ceux qui l’aiment.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Jean 6 :15-20; LSG

« 15 Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. »

Jean 6:15; LSG

Les juifs n’avaient pas compris que l’OINT de Dieu venait pour allait à la croix comme l’Agneau de Dieu offert pour expier nos péchés. Il attendait un roi. Les descendants de pharisiens aujourd’hui encore attendent un leadeur politique, une personne qui dominera sur tous. Il permettra à Israël de régner sur les autres nations. Le jour de l’enlèvement, les disciples demandaient à Jésus si le temps était venu pour Lui d’établir son royaume. Rares sont ceux qui avaient compris qu’il devait souffrir et mourir, pour ensuite ressusciter.

Ceux qui veulent faire de Jésus le Roi d’Israël pensent bien faire. Ils avaient cru qu’il était Celui qui devait venir; cependant ils se trompaient. Que le Père nous préserve de marcher sur des sentiers qu’il n’a pas tracés.

Jésus fuit parce qu’il sait que la volonté de Dieu pour lui est tout autre. Le désir de la gloire et des choses que le monde offre à détruit la destinée de nombreuses personnes. La position que les hommes nous offrent peut neutraliser les desseins de Dieu dans nos vies. Méfions-nous de l’élévation qui vient des hommes. Gardons-nous de tout ce qui pourrait nous éloigner de notre Dieu. Dans bien des cas, la solution sera de fuir comme Jésus qui savait qu’il n’était pas venu sur la terre pour être un roi humain.

Dans bien de cas, la prière n’est pas la chose indiquée à faire; il faut fuir comme Jésus lorsque notre destinée est menacée. Souvenons-nous de Balaam qui, connaissant la volonté de Dieu, pria quand même pour savoir s’il devait aller avec le roi Balak pour maudire les enfants d’Israël. Ce qui l’intéressait c’étaient les cadeaux que le roi ennemi lui avait promis. Que le Père nous délivre de la séduction des richesses, du pouvoir et de la gloire de ce monde. Si nous voulons ce que le Père donne, nous devons tourner le dos à tout.

Qu’est-ce qui combat les desseins de Dieu dans ta vie ? Ne devrais-tu pas fuir comme Jésus pour te retirer loin de toute tentation ?

Jésus se retire dans la montagne pour être seul avec son Père. C’est dans la présence de Dieu que nous demeurons. C’est le lieu de notre sécurité et de notre force.

« 16 Quand le soir fut venu, ses disciples descendirent au bord de la mer. 17 Étant montés dans une barque, ils traversaient la mer pour se rendre à Capernaüm. Il faisait déjà nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. 18 Il soufflait un grand vent, et la mer était agitée. 19 Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s’approchant de la barque. Et ils eurent peur. 20 Mais Jésus leur dit: C’est moi; n’ayez pas peur! 21 Ils voulaient donc le prendre dans la barque, et aussitôt la barque aborda au lieu où ils allaient. »

Jean 6:16-21; LSG

La mesure d’un stade correspond à environ 185 mètres. Ainsi les disciples avaient ramé environ 4.5 km ou 5.5 km avant d’être rejoints par Jésus. Le grand vent qui soufflait ne leur permettait pas d’avancer.

La distance qui séparait la plage de la mer de Galilée qui se trouvait du côté de Tibériade à la plage qui se trouvait du côté de Capernaüm était d’au moins 9.5 km – distance estimée à l’aide de google earth en ligne droite. Il est possible que les années passant, la mer de Galilée se soit rétrécie à cause des intempéries. Bien supposons que c’était cette distance que les disciples avaient à parcourir cette nuit-là.

Lorsque Jésus les retrouve, ils étaient quelque part à mi-chemin de la destination finale qui était Capernaüm. Notons que les disciples veulent le prendre à bord de la barque parce qu’ils savaient qu’il restait encore la moitié du chemin à parcourir. Un miracle se produisit : la barque aborde subitement à Capernaüm (le lieu où ils partaient). Jésus et les disciples ont probablement été translatés par le Saint-Esprit, comme Philippe l’a été après avoir prêché à l’eunuque. Élie aussi était transporté par le Saint-Esprit loin de ceux qui en voulaient à sa vie.

Les grandes difficultés que les disciples éprouvent pour avancer dans la tempête quand Jésus n’est pas avec eux nous parlent d’un principe fondamental : personne n’avancera vraiment dans la vie s’il est loin de Jésus. Comment un simple homme pourrait-il à lui seul vaincre Lucifer qui a été créé avant nous ? Celui qui n’a pas Jésus joue un match qui est perdu d’avance. Cependant, lorsque Jésus vient, les choses changent complètement.

Le Père appelle tous les hommes à marcher dans son règne et dans sa gloire. Il est Celui qui nous a connus avant la fondation du monde. Nous sommes son peuple. Il veut nous apprendre ses voies. Tant que nous serons loin de Jésus, nous vivrons loin de notre plein potentiel. Si nos vies pouvaient être comparées à une graine, eh bien Jésus-Christ serait la bonne terre. C’est lorsque nous permettons au Saint-Esprit de nous planter en Lui qui nous vivons vraiment. Nous produisons la plante et ensuite les fruits qui étaient dans la graine.

L’homme n’a pas été créé pour vivre seul; pour suivre ses propres plans. Jésus se tient à la porte de nos cœurs et il frappe. Laissons-Le entrer. Il ne vient pas comme un invité qui n’a aucune autorité. Il vient comme notre Dieu et notre Roi. Il vient pour demeurer. Nous lui cédons la première place et nous nous mettons à son service. C’est Lui qui pense et qui ordonne, nous obéissons et nous nous réjouissons de voir comment il transforme nos vies.

Cet appel est pour tous quelle que soit notre condition présente. Dieu veut faire éclater sa gloire dans nos vies. Il veut nous apprendre à marcher comme les disciples de la fin des temps.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Luc 19 :11
  • Lire Marc 11 :1-11
  • Lire Actes 1 :4-7
  • Lire Apocalypse 3 :20
  • Décidons de céder toute la place à Jésus – c’est la clé de la plénitude en Dieu.

Requêtes

Père, garde moi de courir après les choses qui ne viennent pas de Toi. Je veux faire ta volonté.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW