fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Mardi 20 décembre 2022

Thème: La paix et le cœur

Pensée: La paix c’est l’état de ce qui est entier; se dit de ce qui a toutes ses parties réunies ensemble. Il n’y a de paix qu’en Dieu. La vérité c’est que la paix est une personne. Dans l’Ancien Testament, il se révèle comme Jéhovah Shalom (Paix). C’est en marchant sur les sentiers de la justice que nous gardons sa compagnie. Celui qui l’a trouvé est autosuffisant. Qu’il possède beaucoup ou peu, n’affecte pas sa joie qui ne dépend que de la présence de l’Esprit de Dieu en Lui. Ne nous trompons pas sur ce point. Le bonheur ne dépend pas des possessions matérielles. Dieu éprouve nos cœurs pour que nous soyons libres de toutes chaines comme notre Seigneur Jésus. Celui qui est libre est un instrument de choix entre les mains du Père.

Proverbes 17 :1-28; LSG

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Peu avec la paix vs Beaucoup avec des querelles

Paul dit : Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette (Philippiens 4 :12; LSG).

Alors que l’esprit qui est dans le monde nous incite à convoiter, et à posséder à tout prix les choses qui sont dans le monde, prenons le temps de nous poser quelques questions : 1) Ai-je vraiment besoin de telle chose ? 2) À quel moment vais-je m’arrêter ? 3) Est-ce la gloire de Dieu que je recherche ? 4) Puis-je me passer de telle chose ?

Paul nous enseigne le contentement : autárkeia – autosuffisant ; utilisé pour le chrétien rempli de l’Esprit – ayant tout ce dont il a besoin à l’intérieur grâce au Christ qui l’habite.

L’apôtre Paul avait fait le choix de ne pas dépendre des églises. Les Philippiens sont une des rares églises qui le soutenait sur une base régulière. La présence de Jésus dans sa vie lui suffisait amplement. Son bonheur ne dépendait pas de ce qu’il avait ou de ce qu’il n’avait pas les choses de ce monde.

Parfois des limites ont été franchies pour conclure des affaires juteuses, pour démarrer une nième entreprise, pour acheter une nième maison ou voiture, ou chaussure, pour obtenir un avancement, un contrat, etc.  La folie nous enseigne à fermer les oreilles aux appels de la sagesse pour aire d’alliance s’il le faut avec la mort dans le but de posséder les choses qui ont rempli notre cœur.

Celui qui a abandonné les sentiers de la justice marche allègrement dans des sentiers ténébreux. Dans sa bouche se trouve la moquerie, le mensonge, la calomnie, la violence. Il aime les querelles et toutes sortes de batailles charnelles. Tout ce qu’il accumule par des moyens tortueux le rend plus pervers et belliqueux. Sa maison peut être remplie de choses brillantes, mais il y manque la vie et la paix.

De la même manière que le juste est assis dans les lieux célestes en Jésus (Philippiens 2 :6), l’insensé est assis dans les vallées du séjour des morts (Proverbes 9 :18). Comment peut-il connaître la paix ?

Bienaimés n’envions personnes. Plus ils possèdent les choses de ce monde sans connaître Celui qui est dès le commencement, plus esclave et misérable ils sont. Voilà pourquoi plusieurs se droguent ou deviennent alcooliques dans leur tentative d’échapper aux oppressions que les démons leur font subir. Plusieurs finissent par se suicider.

Tout ce que nous possédons parce que nous avons aimé et couru sans Dieu après les choses qui sont dans le monde nous abaissera.

C’est de Lui que vient le pouvoir d’acquérir la richesse. Lorsqu’il la donne, c’est pour établir son règne. Nous sommes les administrateurs de ses biens. C’est son royaume que nous bâtissons et non pas un empire à nous. La terre n’est pas notre patrie. C’est au ciel que se trouvent les maisons qu’il bâtit pour nous. Aussi nos regards doivent demeurer fixés sur le ciel quand bien même les choses dont nous sommes responsables s’accroitraient. Notre cœur doit demeurer libre et entièrement à Lui.

Si la possession d’une chose menace la paix et l’unité du couple, on doit s’arrêter. Si la possession d’une chose enlève à la gloire de Jésus, on doit s’arrêter. Ce n’est pas vrai que la fin justifie les moyens. C’est Jésus qui sonde et juge les motifs de notre cœur.

L’éternel purifie nos cœurs (v.3)

La puissance qui agit en nous est modulée par l’état de notre cœur. Le Saint-Esprit parlera encore de notre cœur parce que c’est de lui que viennent les sources de la vie. C’est dans la mesure où il est dépouillé des impuretés de la vielle nature et qu’il est connecté à l’autel de la grâce et de la vie que nous sommes transformés en des entrepôts de bénédictions.

Ce que nous regardons, ce que nous écoutons, ce sur quoi nous méditons, ce que nous disons lorsque nous parlons soit à nous-mêmes, soit aux autres affectent notre cœur soit en bien soit en mal. Des semences sont plantées et arrosées, et des plants sont établies en nous par ce que nous disons et faisons. Notre cœur est le trésor dans lequel nous tirons les choses qui remplissent nos vies. Si notre trésor est mauvais, nous tirerons le trouble; si notre trésor est bon, nous tirerons de bonnes choses.

Le Père qui connait la puissance de ce principe travaille activement à éprouver nos cœurs. Sa miséricorde ne peut pas nous laisser là où nous sommes. Lorsque nous devenons chrétiens, notre esprit est recréé, mais notre cœur doit être purifié.

La Septante dit : comme l’argent et l’or sont éprouvés dans une fournaise, ainsi sont les cœurs de choix devant le Seigneur (v.3).

Cette image nous permet de comprendre l’objectif recherché par le Père lorsqu’il nous éprouve. De la même manière que la fournaise met en évidence les impuretés et les sépare de l’or, de l’argent ou de tout métal précieux, en sorte que le fondeur peut récupérer les impuretés et les séparer du reste, ainsi Yahweh en permettant les épreuves permet que soient amenés à la lumière les impuretés qui sont en nous, dans notre cœur.

Elles avaient toujours été là avant qu’elles ne deviennent évidentes pour nous. Son amour pour nous ne change pas tout le long du processus.

Lorsqu’il les amène à notre connaissance, c’est afin que nous nous repentions; que nous nous renoncions aux esprits qui sont derrière ces péchés. La repentance permet l’application de la croix à la racine du péché. Alors qu’il est détruit, les portes des prisons spirituelles sont brisées. Les maladies du cœur sont guéries. Les connexions à l’autel de l’iniquité et de la mort sont coupées. L’Esprit de Celui qui vit à jamais établit en nous le caractère de Christ qui est l’opposé de ce qui a été arraché.

Les hommes ne peuvent pas nous aider. Les psychiatres, les psychologues, les conseillers conjugaux, les coachs personnels ne peuvent pas aller à la racine dans le cœur de l’homme. À moins qu’ils connaissent et appliquent les méthodes de Celui qui est avant le commencement, ils mettront simplement du plâtre sur nos blessures.

L’Esprit de Dieu révèle les choses cachées. Il indique aussi le moyen d’abattre, de détruire et d’arracher ce qui ne vient pas de Lui.

Ce processus de sanctification est pour tous les enfants du royaume. Car le Père veut être Dieu dans leur vie. Il veut faire d’eux des portes du ciel sur la terre.

À quel niveau sommes-nous rendus avec l’Esprit de Dieu dans ce processus continuel de purification ? Notre cœur est-il progressivement libéré des pesanteurs qui autrefois nous limitaient ? Que faisons-nous pour que le trésor qui est en nous soit de plus en plus bons ?

Devoirs

  • Lire 1 Timothée 6 :6-8; Psaume 37 :16
  • Lire Ésaïe 48 :10; Jérémie 17:10; Zacharie 13:9; 1 Pierre 1:7
  • Lire Matthieu 12 :35; Proverbes 4 :20-23
  • Décidons d’ôter de nos vies les choses que l’Esprit de Dieu nous montre. Repentons-nous sincèrement et complètement de tout. Il nous séparera de l’iniquité qui limite notre marche.
Suivre Jésus

Requêtes

Père, au nom de Jésus, révèle-moi les choses cachées de mon cœur qui travaillent contre ma destinée. Je veux faire ta volonté et glorifier ton nom.

N. B. N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW