fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Dimanche 2 octobre 2022

Pensée: C’est une chose d’être immergé dans le Saint-Esprit, c’est une tout autre chose d’être rempli des caractères de Christ. La connaissance de Jésus passe pourtant par cette étape qui demande un effort soutenu de notre part. celui qui se laisse conduire participera plus pleinement à la vie de Dieu. Il verra les plus grandes et les plus précieuses promesses de Dieu. Il ne sera pas oisif. Celui qui choisit de négliger la sanctification demeurera aveugle et pauvre. Dieu nous appelle à posséder en abondance ces choses. Elles sont notre héritage. Ne nous lassons pas de faire ce qui convient. Marchons dans l’obéissance pour la gloire de Dieu et pour notre plus grand bien.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

2 Pierre 1 :5-11; LSG

« 5 à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, 6 à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, 7 à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. 8 Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. 9 Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. 10 C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. 11 C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée. »

2 Pierre 1:5-11; LSG

La Foi : pistis – La persuasion dans la parole de Dieu. Distincte de la croyance (confiance) humaine, tout en l’impliquant, la foi vient de Dieu. Il a donné à chacun de nous une mesure de foi (Romains 12 :3). C’est par sa parole qu’il la fait croître. Ainsi, la foi qui est dans notre esprit grandit au fur et à mesure que nous connaissons la volonté de Dieu. C’est la révélation de sa parole qui illumine les yeux de notre intelligence et fait grandir notre foi.

Note : l’homme ne peut pas produire ce qui vient de Dieu.

La vertu : arétē – l’excellence morale; se traduit par les actes gracieux que l’on pose; des actes marqués de bonté et de droiture. Celui qui en est rempli ne cherchera pas à nuire à autrui. À l’image de Jésus, il prendra plaisir à faire du bien, à protéger les faibles, et à être juste avec tous. La droiture nous enseigne à marcher dans la vérité. On ne cherchera pas à violer la loi.

La science : gnósis – connaissance expérimentale; connaissance fonctionnelle; connaissance appliquée. Il est question d’une expérience acquise à partir d’une relation directe, personnelle, intime. Ainsi la connaissance de Dieu et de Jésus par exemple suppose une relation directe et intime avec chacun d’eux.

Les gnostiques se vantaient de leurs connaissances appliquées acquises au moyen d’expériences spirituelles. Les francs-maçons, les rosicruciens, les adeptes des cercles mystiques et exotériques se vantent de suivre un chemin qui conduirait vers l’illumination. Les doctrines des démons qui sont le fondement de ces autres voies avilissent les hommes et les conduisent droit en enfer. Un disciple de Jésus ne peut pas faire partir de ces ordres mystiques.

Le Saint-Esprit veut aider quelqu’un : Tu dis avoir Jésus pour Seigneur. Si Jésus a dit être la Lumière du monde, comment pouvons-nous aller dans ces ordres mystiques chercher la lumière ? – le serment de premier degré pour l’accès à la franc-maçonnerie amène le postulant à dire qu’il est venu chercher la lumière. Nous avons abandonné Christ, si nous avons fait une telle confession. Repentons-nous pendant que nous sommes dans notre corps.

La tempérance : egkráteia – maîtrise de soi, retenue, contrôle de soi, continence. Tout comme l’amour, la joie, la paix et les autres parties du fruit de l’Esprit, l’homme ne pas manufacturer la tempérance. Rappelons que nous parlons ici des choses qui sont en nous parce que Dieu nous a enfantés en Jésus. Bien entendu, il existe une tempérance naturelle – une qui vient des efforts de l’âme. Elle est limitée.

La tempérance nous donne le contrôle sur les passions et les désirs qui sont dans la chair. Le Saint-Esprit nous enseigne à mettre notre âme et notre corps sous la domination de notre esprit. Si nous manquons de maîtrise sur nos émotions par exemple, il se peut que nous ouvrions de boulevard au diable par la colère, le ressentiment, la haine, la rancune, etc.

Cette image utilisée par le Saint-Esprit devrait nous faire réfléchir : comme une ville forcée et sans murailles, ainsi est l’homme qui n’est pas maître de lui-même (Proverbes 25 :28).

La patience : hupomoné – endurance, constance, attente patiente. C’est de la vie de Dieu qui est dans le croyant que vient la capacité de demeurer sous la pression des défis et des circonstances difficiles de la vie. Encore là, disons qu’il il y a une patience qui est naturelle; ce ne sont pas des choses naturelles que nous parlons. Nous aspirons à exprimer la vie de Dieu qui est en nous par le Saint-Esprit.

La piété : eusebeia – La réponse ou la réaction intérieure d’une personne aux choses de Dieu, qui se manifestent par un profond respect (révérence); une inclination à faire ce que le Saint-Esprit instruit de faire.

L’amour fraternel : philadelphia – L’affection pour les frères (pour les autres croyants).

Si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance

Des efforts doivent être faits par celui qui veut voir la vie de Dieu inonder son âme. La nature de Dieu est dans notre esprit recréé. Il aspire à faire de nous des dispensateurs des trésors du ciel. Alors que le Saint-Esprit nous sépare du monde pour renouveler notre intelligence, nous devenons conscients des choses qui sont en nous.

Nous sommes puissamment transformés dans notre âme. Il y a un effort à faire parce que la vielle nature nous a enseigné à penser et à agir comme le diable – de manière égoïste et indépendante de Dieu. Il y a aussi le monde dans lequel nous vivons qui nous presse. Celui qui se soumet au Saint-Esprit verra les sentiments de Jésus remplir son âme.

Celui qui est rempli dans son âme parce qu’il s’est laissé transformer fera l’expérience de la vie de Jésus. Il ne sera pas oisif. Il portera beaucoup de fruits. Il verra ce que les autres qui méprisent l’enseignement du Saint-Esprit ne peuvent pas voir.

Travailler à développer le caractère de Christ est primordial pour marcher comme il a marché. Ne négligeons pas la purification de nos anciens péchés. Laissons le Saint-Esprit nous établir pleinement en Jésus.

C’est une chose d’être baptisé de Saint-Esprit; C’est une chose complètement différente d’avoir bien établi dans notre âme les caractères de Christ. Si la première expérience est instantanée, la deuxième prend du temps et demande un effort dans la durée de notre part.

Examinons nos vies pour comprendre où nous en sommes exactement. Les plus grandes et plus précieuses promesses de Dieu sont notre héritage. La connaissance de Jésus est nécessaire pour les posséder.

Appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection

Voici un autre bénéfice qui découle du fait de mettre nos efforts à posséder en abondance les caractères de Christ.

Notre élection et notre vocation seront établies sur la fondation sure qu’est le Seigneur si nous sommes tel qu’il est dans notre âme.

Si nous apprenons à écouter le Seigneur; si nous mettons en pratique les choses qu’il nous enseigne, nous ne serons pas mis en échec par Satan.

Nous pouvons faire l’expérience de la puissance du monde à venir alors que nous sommes encore sur la terre. Dieu désire nous faire entrer pleinement dans les choses du ciel. Faisons ce que le Saint-Esprit nous montre. Marchons dans l’obéissance.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Lire Hébreux 11 :1, 6; 1 Jean 4 :4
  • Lire Philippiens 4 :8
  • Lire Galates 5 :22-23
  • Lire Proverbes 16 :32; 22 :24; 25 :28;
  • Lire Luc 21 :17-19
  • Lire 2 Timothée 2 :19

Requêtes

Père, au nom de Jésus, forme en moi le caractère de Jésus – je désire être abondamment rempli de la persuasion dans ta parole, de l’excellence morale, de la connaissance expérimentale, de la maîtrise de soi, de l’endurance face aux défis de la vie, d’une attitude toujours favorable aux choses que tu donnes, de l’affection pour les autres chrétiens.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW