fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditations du Vendredi 23 septembre 2022

Pensée :  Yahweh est Celui à qui appartiennent les brebis. Il les confie à différents bergers. Ces derniers doivent remplir leurs tâches avec dévouement et amour. Sachant que le Grand Berger, et le Propriétaire des brebis paraitra bientôt pour rendre à chacun selon ses œuvres. L’Esprit de Dieu nous apprend à œuvrer de manière excellente dans la maison de Dieu.

Note : Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

1 Pierre 5 :1-4; LSG

« 1 Voici les exhortations que j’adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée: »

1 Pierre 5:1; LSG

Exhorter : parakaleó – Encourager, faire personnellement un appel. Fait référence aux croyants qui offrent des preuves qui tiennent la route devant le tribunal de Dieu.

Ainsi, dans le contexte biblique, exhorter c’est s’appuyer sur la parole de Dieu pour encourager les hommes à aller dans une certaine direction. Les paroles que l’on prononce doivent pouvoir se tenir devant le tribunal de Dieu.

Ancien : presbýteros – un homme mûr ayant un jugement expérimenté. Un mature en Christ. Dans le judaïsme, c’était un membre du Sanhédrin.

Les églises étaient dirigées par un ou plusieurs anciens qui veillaient à ce que les préceptes de Christ soient enseignés et suivis. Pierre à ce groupe de responsable qui chapeautait chaque église destinataire de sa lettre parce que le changement est plus facile lorsqu’il est porté par la tête.

Son autorité vient de ce qu’il est ancien comme eux – il est un mature en Christ Jésus. Par ailleurs, il a été un témoin oculaire du ministère de Jésus et même de sa souffrance. Il était là au commencement. Il peut dire avec Jean : ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie…(1 Jean 1 :1).

Lorsque le témoignage de Jésus est puissamment établi dans nos vies parce que nous avons une expérience personnelle de la vie avec Lui, nous sommes revêtus d’une autorité qui vient de la vérité qui est en nous. Si notre connaissance de Jésus est simplement intellectuelle, il nous manquera de substance lorsqu’il faudra parler en son nom.

Jésus enseignait comme ayant autorité non pas parce qu’il parlait fort ou parce qu’il usait de moyens psychologiques pour dominer les autres. C’est la présence de Dieu en Lui et dans les paroles qui sortaient de sa bouche qui amenait cette atmosphère glorieuse qui est attachée à la vérité. Il y a une puissance dans la vérité. Un feu est relâché avec la vérité. Ce feu consume les ténèbres et les structures par lesquelles Satan tient liés les hommes.

Une autre chose importante qui apparait dans le verset c’est le fait que Pierre participe déjà à la gloire qui va être manifestée. La gloire qui va être manifestée dans le monde est celle du Saint-Esprit que nous avons déjà en nous. Ceci est notre réalité si le Saint-Esprit habite en nous.

C’est la connaissance intime du Père et de Jésus qui nous établiront dans cet endroit où coule avec abondance la vie de Dieu. Il veut faire de nous des dispensateurs des trésors du ciel. C’est la présence de Dieu en nous qui nous confère l’autorité dans le ciel et sur la terre.

« 2 Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu; non pour un gain sordide, mais avec dévouement; 3 non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau. 4 Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire. »

1 Pierre 5:2-4; LSG

Paître : poimainó – Prendre soin du troupeau : le garder, le conduire vers de verts pâturages, les soigner, les protéger, aller à la recherche des brebis égarées, etc. C’est sous l’autorité du Propriétaire et du Grand Berger des brebis, que les bergers substituts travaillent.

Le troupeau appartient à Dieu qui le place sous la garde des anciens (bergers, pasteurs, gardiens, etc).  Chacun de nous est responsable de ceux que le Père Lui a échu en partage. Les parents sont responsables d’élever les enfants dans les voies du Seigneur. Les anciens sont responsables des familles chrétiennes. Les rois ou les leadeurs d’une ville ou d’une nation sont responsables de leur peuple.

Si la charge vient de Dieu, de quelle manière devons-nous travailler ? Celui qui a compris que Dieu qui opère à travers sa vie, fera en sorte de remplir sa tâche sans se plaindre. Il ne recherchera pas un gain sordide (immoral, immonde, ignoble). Il s’attachera volontairement à l’œuvre que le Père a mise entre ses mains.

Le Père ne nous appelle pas à dominer sur ceux qui sont placés sous notre autorité.  Par la puissance du Saint-Esprit, nous dominons Satan mais nous servons nos frères et nos enfants. Nous travaillons inlassablement pour que Jésus soit formé en chacun de ceux que nous conduisons. Nous devons être des modèles et non pas les maitres ou les gourous de ceux qui sont sous notre autorité.

De quelle manière exerçons-nous l’autorité que nous avons reçue du Seigneur ? Sommes-nous des dispensateurs de la vie de Dieu dans nos différentes zones d’influence ou de service ? Quelle est la santé spirituelle, physique, émotionnelle et mentale des personnes que nous conduisons ? Usons-nous de menaces, de chantages, de violences physiques et/ou morales pour manipuler ou pour dominer ceux que nous conduisons ?

Jésus faisait usage de l’amour et de la vérité pour conduire ses disciples. Il les enseignait patiemment. Ouvrant leur intelligence aux choses qu’ils ne comprenaient pas encore. Il leur a ensuite donné le Saint-Esprit qui continue en fait ce même travail.

C’est en enseignant la vérité dans l’amour que nous pourrons les amener toujours plus loin en Jésus. Quelques-uns seront scandalisés et se retireront. Nous ne pouvons pas user contre elles la violence. Ce sont les brebis du Seigneur. En continuant de prier pour elles, les choses seront prises merveilleusement en charge par l’Esprit de Dieu.

Jésus jugera l’œuvre de chacun de nous. Ceux qui ont agi avec un profond respect pour le Seigneur sans aller au-delà de ce qu’il a ordonné, sans abuser des brebis, recevront de belles couronnes.

Moïse savait que les brebis appartenaient au Seigneur. En effet, chaque fois que le peuple se rebellait, il se tournait vers Yahweh pour prier, pour implorer son intervention. Ce sont les brebis du Seigneur, nous ne pouvons pas agir n’importe comment contre elle. Suivons l’exemple de Moïse. Prions plus et refusons d’agir par la chair.

Prions et espérons le meilleur des personnes que nous côtoyons et servons. Nous espérons le meilleur parce que nous croyons que Dieu répond aux prières.

Savons-nous de qui le Père nous a faits responsables ? De quelle manière concrète paissons-nous cette ou ces personnes ?

Que le Saint-Esprit nous aide à comprendre comment grandir pour tranquillement commencer à servir dans la maison de Dieu.

Cela commence par notre vie consacrée à Jésus. Et une assiduité dans sa Parole qui est la nourriture parfaite.

Devoir 

Suivre Jésus
  • Actes 20 :28
  • Lire Ézéchiel 34 – identifions les responsabilités des pasteurs
  • Lire Matthieu 24 :45-51 – le serviteur fidèle donne la nourriture aux gens de la maison
  • Proverbes 22 :6 – les parents sont les bergers de leur maison

Requêtes

Père, au nom de Jésus, apprends-moi à servir avec joie les personnes que tu m’as confiées.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW