fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Semaine de Jeûne et de Prière

Thème : Les Caractères du Disciple

Méditation du Mardi 26 avril 2022

Pensée 2 : Le chemin de l’élévation passe par la soumission à ce que le Père a tracé comme chemin devant nous. Nous sommes entrés dans ce monde pour un but précis. Que les valeurs du ciel nous influencent au quotidien. C’est la bénédiction qui vient de l’Éternel qui enrichit. Elle est pour ceux qui marchent humblement devant sa face. Jésus-Christ a tracé le chemin que la nouvelle création suit. C’est celui de la participation à son règne et à sa gloire.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Philippiens 2 :5-11, LSG

« 5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, »

Philippiens 2:5; LSG

Il y a plusieurs choses qui se passent autour de nous et qui peuvent nous influencer; mais plus importantes que les choses extérieures à nous sont celles qui se passent à l’intérieur de nous.

Le terme traduit « sentiment » signifie en fait l’opinion que nous avons de nous-mêmes. Quelle estimation faisons-nous de notre personne ? Comment nous voyons-nous ?

Il y en a qui ont une très haute idée de leur personne. Ils auront tendance presque maladive à se vendre, à vouloir être remarqué et reconnu. Ils feront tout pour se placer au-dessus des autres. Parfois en utilisant des moyens peu glorieux.

D’autres personnes introverties et timides auront tendance à se rabaisser en espérant que quelqu’un les élèvera. Une telle personne qui a un talent de chanteur dira par exemple « Je vais exécuter telle chanson. Je vous demande à l’avance pardon pour la qualité médiocre de la voix… ». Seulement lorsqu’elle se mettra à chanter, vous découvrirez qu’elle a une très belle voix. Quel était l’objectif  lorsqu’elle s’excusait pour sa mauvaise voix ? Ce sont les éloges et les appréciations qui suivront ses performances.

Ainsi, celui qui a une trop haute idée de sa personne et celui qui se rabaisse sont anormalement préoccupés par leur image. Ils sont égocentriques. Lorsqu’on est préoccupé par notre personne, on n’est pas ouvert à entendre ce que le Père dit de nous.

Quelle était la nature des sentiments qui étaient en Jésus ? De quel groupe de personnes faisait-il partie ?

« 6 lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, 7 mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. »

Philippiens 2:6-8; LSG

La vraie humilité est impossible en dehors de l’obéissance à Dieu. Lorsque le Père initie le plan de salut de l’homme, la Parole qui était avec Dieu au commencement, accepte de venir sur la terre comme un homme. Cela supposait l’abandon de sa position et de sa gloire. Il s’est dépouillé jusqu’à devenir de peu inférieur aux anges qu’il a créés.

Si pour Jésus l’obéissance à Dieu demandait le dépouillement et l’abaissement en comparaison à sa position initiale, l’humilité ne peut pas être comprise seulement sous l’ange de l’abaissement. Car, une vérité plus grande est manifestée ici : c’est l’obéissance à Dieu. L’acceptation de la position que le Père nous donne dans les desseins qu’il exécute.

Le sentiment qui était en Jésus se fondait sur son identité en Dieu comme Sauveur des descendants d’Adam. L’Agneau de Dieu est entré dans le monde pour une mission précise. Il s’est entièrement soumis aux exigences de son appel. Il disait de Lui ce que le Père disait de Lui. Il n’est pas tombé dans le piège de dire plus ou moins.

Celui qui a une trop haute idée de sa personne ne se préoccupe pas des desseins de Dieu. Il ne cherche pas à savoir pourquoi il est entré dans le monde. C’est très souvent suivant les modèles du monde qu’il construit son identité.

Celui qui a une mauvaise estime de soi se trompe gravement parce que lui aussi ne prend pas en compte ce que le Père pense et dit de lui.

À la différence de ces deux groupes de personnes, Jésus n’était pas préoccupé par sa propre personne. Il n’avait pas de péché en Lui. La nature de péché qui nous trompe n’existait pas en Lui. S’il a été tenté par Satan qui le poussait à s’enfler d’orgueil, Il n’est jamais tombé dans ce piège. Il disait que c’était le Père qui faisait les œuvres. Il ne cherchait pas la gloire qui vient des hommes. Il ne faisait pas sa promotion. Dieu se chargeait de l’élever aux yeux de tous.

La nouvelle création s’attache à ce que Dieu pense et dit. Nous disons ce qu’il dit de nous. Et nous nous appuyons sur son Esprit-Saint pour réaliser les œuvres qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions.  Nos regards ne sont pas posés sur notre personne. C’est Lui que nous contemplons. Car nous avons compris que c’est à mesure que nous le regardons que nous sommes changés en son image.

Arrêtons de nous préoccuper de ce que nous avons ou n’avons pas dans le naturel; car les Écritures déclare que par notre union avec Jésus, nous comme pleinement comblés.

Celui qui est humble a les regards fixés sur Jésus. Rien ne peut nous déstabiliser parce que nous savons qu’il est en nous. Nous savons qu’il fera tout pour défendre l’honneur de son nom que nous portons.

L’âne sur lequel Jésus est entré à Jérusalem la veille de sa mort nous représente. Il y a là une image de ce qu’est l’humilité. Comment la vivre au quotidien. La nouvelle création porte en elle l’Esprit de Dieu. Nous allons çà et là avec le Dieu de gloire qui habite en nous par son Esprit. Il opère des choses qui ne sont pas de ce monde. Si les gens qui voient son image en nous crient de joie, lancent des fleurs, soyons aussi calme que l’âne sur lequel Jésus était monté. Personne ne nous ne peut naturellement guérir un malade, ressuscité un mort, expulsé des démons, détruire les œuvres du diable, dire aux gens les choses cachées par l’Esprit de prophétie, etc. Lorsque ces manifestations se produisent, élevons Jésus et ne prenons pas la gloire qui Lui appartient. Ce serait fatal pour quiconque d’agir autrement.

Car les Écritures proclament que l’orgueil (le contraire de l’humilité) précède la chute.

« 9 c’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11 et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. »

Philippiens 2:9-11; LSG

Celui qui obéit au Père jusqu’à embrasser tout ce qu’il dit, marche dans la vraie humilité. L’élévation se produira dans sa vie de manière automatique. Les yeux de l’Éternel parcourent continuellement la terre à la recherche des gens en qui il va se montrer fort. Ceux qu’il trouve ont entendu sa voix et ils ont dit « oui » aux desseins du Père. Ils sont déterminés à aller où le Père conduit. Ils reconnaissent et embrassent leur identité en Jésus. Ils n’y ajoutent rien; et ils ne retranchent rien non plus.

L’humilité est d’une importance capitale pour la nouvelle création parce que nous nous plaçons sur le terrain où le Père va faire éclater sa gloire dans nos vies. Aucun de projets que nous menons en dehors de Dieu ne peut égaler ce qu’il a planifié avant la fondation du monde nous concernant. C’est pourquoi les Écritures déclarent qu’il peut faire infiniment au-delà de ce que nous pensons ou imaginons.

Celui qui est sage arrêtera de tout faire par lui-même. Le monde offre toutes sortes de moyens pour s’élever, pour accumuler, pour réussir. Le Père dit à ceux qui le connaissent que le succès passe par l’humilité. Il est question de Lui obéir jusqu’à la mort s’il le faut. Il a planifié l’élévation de tous. Nous sommes créés pour porter des fruits qui demeurent. Nous sommes d’en haut et non pas de la terre. Les valeurs qui conduisent nos actions viennent de l’éternité.

Rejetons tout ce qui combat les desseins de Dieu dans nos vies. Et soumettons-nous au Saint-Esprit qui connait le chemin de la bénédiction qui enrichit. Celle qui ne s’accompagne d’aucun regret.

Devoir

Suivre Jésus
  • Lire Michée 6 :8; Proverbes 16 :17-19
  • Lire Jacques 4 :8-10
  • Lire Psaume 18:27; 25:9;
  • Lire Ésaïe 2 :11; Jean 10-14
  • Examinons nos vies – Que disons-nous à notre sujet ? Quelle image avons-nous de nous-mêmes ? Que pouvons-nous faire pour connaître et dire de nous ce que le Père dit de nous ?

Requêtes

Père, délivre-moi de toutes formes d’orgueil; apprends-moi à me soumettre à ta volonté. Je veux accomplir tes desseins.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

2 Responses

  1. Seigneur on veut taire le naturel et laisser parler ton Esprit

    Merci au Pasteur pour cette lecture édifiante
    Qui a changé totalement ma compréhension de l’humilité

    • Que la paix soit avec toi. Regardons nous comme mort au monde et comme vivant en Lui. En vérité, c’est Lui qui va le faire en nous. Médite encore Galates 2:20. Peace.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW