fr French
ar Arabiczh-CN Chinese (Simplified)nl Dutchen Englishfr Frenchde Germaniw Hebrewhi Hindiit Italianja Japaneseko Koreanne Nepalifa Persianpt Portugueseru Russianes Spanishtr Turkish

Méditation du Dimanche 30 Janvier 2022

Pensée: L’homme n’a pas de droit de mettre de côté un élément quelconque du modèle que le Père nous a confié. S’il l’a prescrit c’est que cela a son importance. Les scribes et les pharisiens négligeaient la justice, la miséricorde et la fidélité pour faire abondement les choses visibles de moindre importance. Apprenons à mettre chaque chose à sa place. Le Père veut que nous soyons tout à LUI. La vie chrétienne ne consiste pas seulement à paraître. Nous devons être à l’intérieur et à l’extérieur le reflet de sa gloire.

Note: Prendre le temps de lire le texte en entier, avant de passer à la section Étude.

Étude

Matthieu 23:23-33; LSG

« 23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. 24 Conducteurs aveugles! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau. »

Matthieu 23:23-24; LSG

Les scribes et les pharisiens inversaient l’ordre d’importance des prescriptions que le Père avait données dans la Loi. Peut-être mettaient-ils plus d’emphase sur le paiement de toutes les dîmes parce que c’étaient extérieur, visible. Cela devait leur apporter plus de bénéfices que les ordonnances relatives à la justice. La miséricorde et la fidélité. La justice est à mettre en rapport avec notre droiture. Il est question conduit par la Parole de Dieu lorsque nous rendons des jugements ou lorsque nous interagissons avec les autres. Riches ou pauvres, grands ou petits, concitoyens ou étrangers doivent être traités de manière égale au regard de la loi de Dieu.

La miséricorde c’est l’amour de Dieu. Le Père nous appelle à être gouverné par sa nature dans notre interaction avec autrui. Bien trop souvent, les pharisiens traitaient avec mépris ceux qui étaient différents d’eux. Ils les traitaient de haut et ne voulaient surtout pas se mélanger à eux au risque d’être pollués.

La fidélité (à Dieu) est l’attachement ou la confiance que nous mettons dans sa Parole. Appliquée à une personne, ce caractère désigne la constance. Une personne fidèle est digne de confiance. On peut reposer sur lui/elle. Elle ne change pas.
Selon Jésus, tout ce que le Père a prescrit doit être mis en œuvre. Nous devons mettre chaque chose à sa place. Les plus importantes d’abord et les autres choses aussi.

L’homme n’a pas de droit de mettre de côté un élément quelconque du modèle que le Père nous a confié. S’il l’a prescrit c’est que cela a son importance. Il se peut que nous ne comprenions pas pourquoi il faut telle chose ou ne pas faire telle autre. La sagesse nous invite à faire confiance au Père et à obéir. C’est ce que fit Jean lorsqu’il trouvait inconvenable le fait que Jésus vienne au jourdain pour être immergé.

1 Corinthiens 13 nous apprend que le plus important dans la vie de l’Esprit c’est l’amour. Recherchons donc à être parfait dans l’amour sans négliger les autres recommandations du Seigneur.

« 25 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. 26 Pharisien aveugle! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net. »

Matthieu 23:25-26; LSG

La vraie sanctification commence à l’intérieur où se trouve le cœur, le centre de la personne. La religion apprend aux hommes à s’attacher à ce que les autres voient. Ce qui est mis en avant c’est l’apparence. On veut paraître saints, purs, intelligents, humbles, remplis de foi, etc. Alors on polira l’extérieur, on fera ce qui se voit à l’œil naturel, mais on négligera la purification du cœurs.

Les deux niveaux de sanctification sont importants : celle du dedans est plus importante bien sûr, mais celle du dehors ne peut être négligée.

La sanctification du dedans sépare notre cœur de Satan, du péché et du monde. Au fur et à mesure que nous nous laissons transformer par le renouvellement de notre intelligence, notre âme est sauvée de tout ce qui n’est pas de Dieu.

La sanctification du dehors passe aussi par le renouvellement de notre intelligence. Il est question de refléter Jésus dans notre apparence. Puisque le corps du sanctifié est le temple du Saint-Esprit, il ne peut pas faire de la demeure du Saint-Esprit n’importe quoi.

Parfois, nous avons suivi le monde dans la manière de traiter notre corps. Nous ne nous sommes pas toujours souciés de savoir qui recevait la gloire de ce que nous faisions. Si l’image et la gloire de Jésus ne sont pas manifestées dans notre corps, il y a un problème. L’image et la gloire de Jésus n’ont rien à voir avec la définition du beau selon le monde.

L’homme n’a pas de droit de mettre de côté un élément quelconque du modèle que le Père nous a confié. S’il l’a prescrit c’est que cela a son importance.

« 27 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. 28 Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité. »

Matthieu 23:27-28; LSG

Le royaume de Dieu ne consiste pas à faire ceci ou cela afin d’être perçu par les autres comme une bonne personne, comme un bon disciple de Jésus.

Ce que les hommes pensent de nous n’a vraiment aucune importance. En effet le jugement qui nous attend lorsque nous quittons nos tentes, dépend de Dieu seul. Lui regarde au cœur et non à l’apparence.

La vie chrétienne ne consiste pas à faire; il est question d’être un tabernacle vivant dans lequel le Saint-Esprit règne.

Il nous appelle à manifester sa gloire. Nous sommes des ânes sur lesquels notre Seigneur Jésus est monté. C’est Lui le Maître. C’est par Lui et pour Lui que nous pensons et agissons.

Nous sommes morts au péché pour Lui appartenir. Comment pouvons-nous continuer de suivre le train du monde ? comment pouvons-nous continuer de faire ce qui nous semble bon sans valider avec Lui ?

Jésus veut purifier tout notre être : l’esprit, l’âme et le corps. Si nous sommes nés de nouveau notre esprit a été recréé par le Saint-Esprit. Actuellement a lieu le nettoyage de la pourriture qui se trouve dans notre âme. Le Père nous lave avec l’eau de sa parole. Il ne veut pas seulement une partie de nous. Il nous veut tout entier.

« 29 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, 30 et que vous dites: Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. 31 Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. 32 Comblez donc la mesure de vos pères. 33 Serpents, race de vipères! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne? »

Matthieu 23:29-33; LSG

La religion enferme l’homme dans un système qui le conduit droit en enfer. Personne, en effet ne se sauvera en suivant les prescriptions humines. Sans la grâce de Dieu et la conduite de son Esprit nous sommes perdus. Les cérémonies (décorer les tombeaux des prophètes, visiter les sanctuaires, les sites bibliques, etc.) ne peuvent remplacer ce que le Père attend de nous. Nous devons suivre le modèle qui descend du ciel.

Jésus utilise les mêmes expressions que Jean avait utilisé pour décrire ceux qui venaient pour se faire immerger ‘race de vipères’. Le ministère de la religion est essentiellement celui de la mort. Il conduit à la mort tous ceux qui s’attachent à lui.

Méfions-nous de ce qui n’est pas dans les Écritures. Fuyons loin des commandements et des traditions des hommes. Elles peuvent avoir une apparence de piété; il peut même avoir des prophéties et des guérisons.

Que ces choses ne nous trompent pas, Satan se déguise en ange de lumière. Restons attachés aux Écritures et refusons de suivre tout ce qui s’en éloigne. Toute personne qui agit autrement met en risque son salut.

Rappelons-nous des paroles de Jésus au début de ce chapitre, les brebis trompées subissent le même sort que les ouvriers trompeurs. Pourquoi ? parce qu’elles ont refusé d’écouter le Bon Berger qui appelait.

Les brebis du Seigneur connaissent sa voix. Elles ne suivront jamais un autre jusqu’au bout. Elles se raviseront parce qu’elles mettent les Écritures au-dessus de toute personne. Elles ont appris à connaître personnellement le Maître.

Devoirs

Suivre Jésus
  • Lire Michée 6:8; Osée 12:6; Zacharie 7:9-10
  • Comment s’organiser pour exceller dans l’amour et pour faire toutes les autres choses que Jésus a prescrites à l’Église ?
  • Lire Apocalypse 3
    1. Qu’est-ce que Jésus dit à chaque église ?
    2. Quelle connaissance Jésus a de chacun de nous ?
    3. Que pouvons-nous faire pour être trouvé saint, pur et irrépréhensible ?

Requêtes

  • Père, apprends-moi la purification du dedans et du dehors. Je veux être TOUT à toi. Je suis né pour refléter ta gloire.

NB: N’oublie pas que notre soutien est la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ. (2 Corinthiens 5:21)

Partagez

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ImmersionRhema

FREE
VIEW